Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

 

 Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !

Aller en bas 
+3
Marion Legouy-Desaulle
a.nonymous
Libellule
7 participants
AuteurMessage
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMar 16 Avr 2013, 11:18

J'ai ouvert ce sujet sur le forum pour que puissent se concentrer sur cette page toutes les interventions qui auront trait à ce sujet.

Et comme il faut bien un point de départ je propose de partir des engagements emplois figurant là

http://www.parti-socialiste.fr/articles/les-60-engagements-pour-la-france-le-projet-de-francois-hollande

Sachant que toutes les autres voies d'entrées restent possibles, y compris les problèmes d'harmonisation fiscale et sociale en Europe, par exemple.

Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMar 16 Avr 2013, 11:39

Ce sujet est effectivement très pertinent alors récapitulons.....

La présidentielle a eu lieu en mai et les législatives en juin... Quelques jours ou quelques semaines plus tard, de nombreux citoyens qui avaient glissé dans l'urne aux deux élections des bulletins socialistes ont appris qu'ils étaient licenciés...

Ces licenciements ne sont pas directement imputable au gouvernement de Hollande, nombre d'entre eux avaient été bloqués pour essayer de ne pas compromettre la réélection de Sarkozy, mais le résultat est là et aujourd'hui il y a quatre millions de chômeurs et c'est le gouvernement de Hollande qui doit gérer cette situation....

Dès lors, les débats auxquels on a assisté depuis les élections sur l'élargissement du marché du travail aux roumains et aux bulgares, sur la construction de l'aéroport de Notre Dame des Landes, sur la mariage homo, voir même sur Cahuzac ne sont-ils pas un peu futiles et complètement à coté des vrais problèmes rencontrés par nombre de nos concitoyens ?

Personnellement je le pense, je l'entend et je le dis....

Ces sujets pourraient avoir leur place si nous étions dans une situation économique florissante mais ce n'est hélas pas le cas...

En revanche pas un mot de ces mêmes politiques sur cette construction européenne qui s'est faite sans harmonisation salariale, sociale ou fiscale et qui met aujourd'hui les salariés français en concurrence frontale avec les salariés des pays "low cost" de l'Est pratiquant un dumping social...

Pas un mot mon plus sur la directive Bolkestein qui permet à des travailleurs "low cost" de venir se substituer à des travailleurs français dans les services...

La seule avancée depuis l'élection de Hollande sur le front de l'emploi est l'ANI auquel se sont opposé PCF et PG et pour lequel EELV s'est abstenu...

J'ai de plus en plus tendance à penser qu'il faudrait peut-être que les chômeurs fassent comme les opposants à NNDL ou au mariage homo, qu'ils se radicalisent dans l'action, qu'il descendent dans la rue, pour se faire enfin entendre des politiques qui poussent sur le devant de la scène d'autres sujets que l'emploi...

Le mariage pour tous on s'en tape, radicalisation pour exiger du travail pour tous !
Revenir en haut Aller en bas
Marion Legouy-Desaulle




Messages : 3412
Date d'inscription : 06/07/2010

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMar 16 Avr 2013, 12:35

Ah ça....le mariage pour tous est en passe de devenir un "lieu commun", de toute façon le concept est mort né, le sujet sociétal central c'était la relation homme/femme et la parentalité. Attention la loi est utile quand elle permet de simplifier et d'harmoniser des questions de filiation le reste n'est de part et d'autre ( du PC au FN) que ficelles avec gros noeuds.

Revenons au chômage en France:

de loin je préfère des emplois aidés par la solidarité nationale que des emplois "aidés" par la fraude fiscale et le travail "low cost".
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMar 16 Avr 2013, 12:44

@anonymous

En quoi la radicalisation que vous évoquez partant des chômeurs pour qu'ils exigent un travail pour tous, devrait être comprise comme différente de celle qui est déjà présente très fortement sur le terrain avec d'un côté ce que vous appelez vous-mêmes la " gauche anti-libérale", et dont, si j'ai bien compris, vous ne partagez pas l'esprit de contestation permanente contre le gouvernement en place en les qualifiant, sauf erreur de ma part de "renégats" et de l'autre cette extrème droite dont vous affirmez comprendre le désarroi qui passa par elle et le message de révolte qu'elle porte, mais, là encore, sans pour autant que vous en partagiez ses idées.

Dites moi, à tout moment, si je déforme un tant soit peu votre analyse, sinon je poursuis :

D'un côté vous semblez echantillonner la composition du premier groupe anti-libéral de beaucoup de fonctionnaires, si j'ai bien compris, ce qui laisse supposer que les personnes du privé seraient plutôt dans l'autre groupe au même titre que les chômeurs. Je simplifie bien sûr, mais au moins aurais-je du coup peut-être des précisions de votre part ou d'autres intervenants.

Néanmoins, j'y reviens, si ce n'est ni de la radicalisation socialo-anti-libérale, ni de la radicalisation nationale-populiste dont vous parlez de laquelle parlez-vous? de celle qui devrait permettre la jonction entre ces deux radicalisations?

Dès l'instant où on mettrait tout de même de côté le rôle microscopique due à l'agitation des EELV qui ont voulu débattre pour rendre un peu plus sociale l'ANI ... c'est ça hein ?

Et si c'était le cas, ne trouvez-vous pas, dans ces conditions, qu'il puisse y avoir une contadiction à voir pointer sous votre plume un désir de large unité de projets autour d'un axe qui, me semble-t-il appelez de vos voeux en le désignant a priori comme "social démocrate, de centre gauche regroupant des humanistes de bonne volonté", en tout cas assez proche de cela....

Deux questions subsidiaires

La première en relation avec l'écologie, pensez-vous qu'elle puisse représenter un marché d'avenir pour l'emploi? Il m'a semblé que vous aviez des doutes sur ce sujet.

La seconde en relation avec la droite gouvernementale sortante, pourquoi ne préconisez-vous pas son retour aux manettes. Auriez-vous là aussi des doutes à son sujet en terme de maintien de l'emploi, son rôle pré électoral ayant été de repousser sur l'après élection les licenciements dont elle était au courant mais taisait, ... c'est ça?




Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea


Messages : 4282
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 74
Localisation : Fontenay sous Bois

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMar 16 Avr 2013, 13:36

@ Libellule :
Une petite question suite à votre remarque
Citation :
Dès l'instant où on mettrait tout de même de côté le rôle microscopique due à l'agitation des EELV qui ont voulu débattre pour rendre un peu plus sociale l'ANI ... c'est ça hein ?
Accepteriez vous de voir un tiers ajouter une clause au contrat de vente que vous avez conclus avec votre concessionnaire suite à l' achat de votre véhicule?
Je suis plus porté sur des accords entre partenaires sociaux que de toujours leur imposer le point de vue des politiques. Lorsqu'on met en avant le dialogue social, on laisse les partenaires dialoguer et l'on accepte leurs accords sans y ajouter son grain de sel. Modifier ces accord les rends caduques.

Quand à vos deux questions ;
Citation :
La première en relation avec l'écologie, pensez-vous qu'elle puisse représenter un marché d'avenir pour l'emploi? Il m'a semblé que vous aviez des doutes sur ce sujet.
Je pense qu'il y a là un débouché pour un certain nombre d' emplois mais pas au niveau annoncé et pour beaucoup des emplois temporaires.

Citation :
La seconde en relation avec la droite gouvernementale sortante, pourquoi ne préconisez-vous pas son retour aux manettes. Auriez-vous là aussi des doutes à son sujet en terme de maintien de l'emploi, son rôle pré électoral ayant été de repousser sur l'après élection les licenciements dont elle était au courant mais taisait, ... c'est ça?
Je suis aussi circonspect sur son rôle que de l' ignorance de la gauche sur la vérité des faits.
Pour preuve : qui a mis en garde les électeurs sur ce sujet ? Qui a mis en avant les "efforts" que nous devrions faire ces prochaines années (et pas seulement les "riches" (a moins que l'on considère la richesse par le fait de payer des impôts sur le revenu)?

Après le "choc de compétitivité", le "choc de simplification", le "choc de transparence", à quand le "choc de lucidité"? pour l’instant nous autres nous sommes "choc, choc, choc"..... chocolats
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMar 16 Avr 2013, 13:46

@mamiea dans les contrats privés cela arrive tous les jours.
Dans le cas que vous avez choisi.
Le concessionnaire peut ne pas avoir de garage et effectivement un tiers contractant peut faire l'objet d'une annexe au contrat principal. Et cette annxe sera signée à trois au lieu de 2.

Un amendement qui précise ce qui n'etait pas encore écrit est bien sûr tout à fait recevable puisque cela se fait en toute concertation avec les contractants. Je l'ai déjà expliqué (des commsiisions se réunissent les les représentants du Medef et des syndicats sont consultés). C'est d'ailleurs pour cela qu'il y a eu une très grande différence d'appréciation entre le FDG et EELV sur l'ANI. Le FDG voulait mettre l'accord la trappe en en dénaturant le sens ; EELV voulait apporter des modifications dans le respect des remontées des négociations.

@mamiea toujours, le chocolat n'est pas dans les 60 engagements... Embarassed
Les avez-vous lus au moins?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMar 16 Avr 2013, 22:02

Parce que nous ne sommes plus qu'une partie d'une économie libérale européanisée et mondialisée, il n'est pas possible de refuser et sortir de ce modèle économique sauf à se couper des autres pays et à entrer dans une économie de pénurie...

Quand Mélenchon, PCF, PG essaient de nous faire croire qu'un autre modèle économique est possible alors que notre pays est totalement dépendant des autres pays dans nombre de domaine, de l'acier au textile en passant par toute l'électronique par exemple, ils nous prennent pour des gogos...

Voilà pour l'antilibéralisme...

Maintenant ce n'est pas parce que nous sommes obligés d'évoluer dans ce modèle économique que notre pays ne peut pas réformer certaines choses dans l'intérêt du plus grand nombre.. Certaines réformes sont mêmes obligatoires et urgente pour préserver l'emploi...

Quand Mélenchon, PCF, PG qui se prétendent défenseurs des salariés refusent la remise en cause de certains acquis sociaux pour soit disant défendre les intérêts des salariés alors que ces acquis ne bénéficient de plus en plus qu'aux seuls fonctionnaires bénéficiant de la garantie de l'emploi, ils nous prennent de nouveau pour des gogos...

Voilà pour les renégats...

A partir de là et parce que les partis politiques de gauche censés défendre les salariés ont des combats bien plus important à mener que l'emploi, qu'il s'agisse des Rroms, des homos, du vote des étrangers, ... ceux qui sont directement touchés par cette situation, ces quatre millions de chômeurs qui n'ont guère d'espoir immédiat de retrouver un job, peuvent soit rejoindre le parti d'extrême droite qui leur fait les yeux doux pour les récupérer soit se radicaliser d'une manière autonome hors de tous partis pour se faire entendre...

Personnellement je préfèrerais encore cette dernière option mais je ne suis pas sûr que ce soit celle qui se réalise...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMar 16 Avr 2013, 22:13

mamiea a écrit:
Citation :
La seconde en relation avec la droite gouvernementale sortante, pourquoi ne préconisez-vous pas son retour aux manettes. Auriez-vous là aussi des doutes à son sujet en terme de maintien de l'emploi, son rôle pré électoral ayant été de repousser sur l'après élection les licenciements dont elle était au courant mais taisait, ... c'est ça?
Je suis aussi circonspect sur son rôle que de l' ignorance de la gauche sur la vérité des faits.
Pour preuve : qui a mis en garde les électeurs sur ce sujet ? Qui a mis en avant les "efforts" que nous devrions faire ces prochaines années (et pas seulement les "riches" (a moins que l'on considère la richesse par le fait de payer des impôts sur le revenu)?

Je partage cette circonspection tant sur le rôle du gouvernement précédent que sur l'ignorance de la gauche...

Si Sarkozy a eu le courage, mais quand même forcé et contraint, de mettre sur la table le problème de l'équilibre des retraites, Hollande a lui eu le courage, là aussi forcé et contraint, de mettre sur cette même table le problème du coût du travail et le problème de la compétitivité...

Qu'on le veuille ou non, dans ces deux cas on est face à des problèmes structurels qui ne peuvent se résoudre par une quelconque politique de droite ou de gauche et ça les politiques, quelque soit leur nuance de bleu ou de rouge, ainsi que leur entourage technique ne pouvaient et ne peuvent l'ignorer...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea


Messages : 4282
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 74
Localisation : Fontenay sous Bois

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMer 17 Avr 2013, 08:36

Libellule a écrit:
@mamiea dans les contrats privés cela arrive tous les jours.
Dans le cas que vous avez choisi.
Le concessionnaire peut ne pas avoir de garage et effectivement un tiers contractant peut faire l'objet d'une annexe au contrat principal. Et cette annxe sera signée à trois au lieu de 2.


@mamiea toujours, le chocolat n'est pas dans les 60 engagements... Embarassed
Les avez-vous lus au moins?

Je regrette mais lorsque je signe un contrat je le signe avec une personne, donc 2 signatures. Si le concessionnaire doit lui signer un autre contrat avec un tiers donc 2 signatures mais pas la mienne, c' est son problème mais en aucun cas je ne suis lié à ce dernier.
Quand au chocolat, oui il n' est pas dans les 60 engagements, mais il vient d' être rajouté en annexe. Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMer 17 Avr 2013, 09:12

@mamiea Ah le rôle des annexes dans les contrats Very Happy validées par de simples paraphes.

@anonymous On en revient à une idée qui m'est chère ; ce sont donc bien les investisseurs et les entrepreneurs qui détiennent les clefs de l'emploi plus que les gouvernants sauf à avoir recours à la nationalisation partielle de l'économie, ce qui alors suppose que l'Etat dispose de réserves financières et se porte garant de la non défaillance des entreprises dans lesquelles il acquièrent une majorité de gestion ou lance un plan de relance.

De Gaulle en son temps l'avait compris ; Giscard a confié l'économie aux banques du privé, avant que ses successeurs ne participent à une dénationalisation de pans entiers de notre modèle économique déjà pour des problèmes de renflouement de ses propres caisses.

De mon point de vue il conviendrait de mettre en place un plan "à la Roosevelt" qui soit en mesure de contre carrer la partie "austère" des décisions prises actuellement dans de nombreux pays.

Il ne faut vraiment plus tarder maintenant. 1929 1933 - 2009 2013.
http://www.roosevelt2012.fr/
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea


Messages : 4282
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 74
Localisation : Fontenay sous Bois

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMer 17 Avr 2013, 09:23

Libellule a écrit:

@anonymous On en revient à uneidée qiu m'est chère ; ce sont donc bien les investisseurs et les entrepreneurs qui détiennent les clefs de l'emploi plus que les gouvernants sauf à avoir recours à la nationalisation partielle de l'économie, ce qui alors suppose que l'Etat dispose de réserves financières et se porte garant de la non défaillance des entreprises dans lesquelles il acquièrent une majorité de gestion.

http://www.roosevelt2012.fr/

Questions subsidiaires :
L' état est-il apte à gérer des entreprises ? Jus-qu'à présent et quelque soit le pays les résultats ne semblent pas être concluants.
Doit-on laisser la direction des entreprises aux seuls financiers ? Ont-ils, dans leurs gènes, la culture du risque (calculé), de la recherche de nouveautés...?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMer 17 Avr 2013, 10:24

Libellule a écrit:
---/---
@anonymous On en revient à une idée qui m'est chère ; ce sont donc bien les investisseurs et les entrepreneurs qui détiennent les clefs de l'emploi plus que les gouvernants sauf à avoir recours à la nationalisation partielle de l'économie, ce qui alors suppose que l'Etat dispose de réserves financières et se porte garant de la non défaillance des entreprises dans lesquelles il acquièrent une majorité de gestion ou lance un plan de relance.
---/---

Il est tout a fait vrai que ce sont les investisseurs et les entrepreneurs qui sont pourvoyeurs d'emplois.....

Ceci étant, en construisant une Union sans harmonisation salariale, sociale et fiscale avec des directives comme la directive Bolkestein, les politiques a donné toute la souplesse nécessaire pour créer ces emplois non pas en France mais dans les pays "low cost" de cette Union...

Qui plus est, ils peuvent même en y mettant les moyens délocaliser des emplois existant de France vers ces pays...

Il n'est bien sûr pas question de nationaliser, nous sommes dans une économie libérale et celle-ci le restera quoi qu'en pense PCF et PG, mais d'encadrer pour éviter une libre concurrence frontale, concurrence faussée contrairement à ce qu'affirme la Constitution européenne, entre les entreprises françaises et les entreprises des pays "low cost" de l'Union....


Dernière édition par a.nonymous le Mer 17 Avr 2013, 11:34, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot




Messages : 2280
Date d'inscription : 09/12/2010

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMer 17 Avr 2013, 11:33

Des illuminés sans doute, un peu inquiets de la tournure que prenait le melting pot européen constitué à la vas vite envisageaient une Europe à deux vitesse.

Heureusement les idéologues ont rapidement mis fin à cette divagation clivante et antidémocratique.
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea


Messages : 4282
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 74
Localisation : Fontenay sous Bois

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMer 17 Avr 2013, 12:58

Libellule a écrit:
@mamiea Ah le rôle des annexes dans les contrats Very Happy validées par de simples paraphes.

http://www.roosevelt2012.fr/
Chère lubellule, il ne faut pas confondre annexe et avenant.
Les annexes sont jointent aux contrat AVANT signature, l' avenant lui est un nouveau contrat que les deux parties doivent parapher et s' ajoute au premier contrat (si toute fois il a été accepté par les deux parties).

Dans le cas de cette négociation, vous voudriez qu' un ( ou des) avenant(s) soit(ent) apporté au contrat signé entre partenaires sociaux avec cette subtilité que les partenaires n' ont plus leur mot à dire.
C' est là une méthode bien particulière de prôner le dialogue social. Je résumerai cette méthode par la célèbre réplique : tu viens avec test questions je viens avec mes réponses.
Méthode bien hypocrite, et dire que l'on reprochait la même chose au précédent président !!!!
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyLun 22 Avr 2013, 17:31

La gauche du Parti socialiste a proposé aujourd'hui son projet économique anti-austérité... Quelques remarques personnelles à l'intérieur de l'article...

Citation :
La gauche du Parti socialiste propose son projet économique anti-austérité
latribune.fr | 22/04/2013, 12:31 - 341 mots

Le projet, d'une trentaine de pages, a pour objectif de «sortir l'économie d'une spirale récessive » et de "s'affranchir d'une certaine orthodoxie libérale et budgétariste". Le plan prévoit de rassembler 43 milliards d'euros sur deux ans afin de créer ou préserver 500.000 emplois, et d'augmenter le PIB de 3,3 points. Il se base sur trois axes primordiaux, à savoir :

- la relance de la consommation, qui passerait notamment par une amélioration “temporaire de l’indemnisation du chômage et du chômage partiel dans les entreprises” et une revalorisation des aides sous condition de ressources” pour les jeunes.

[ a.nonymous ==> Dès lors que la France ne produit quasiment plus de biens de consommation mais les importe quasiment tous: automobiles de Roumanie, textile du Bengladesh, électronique et tous le reste de Chine, ... une relance de la consommation aura pour effet immédiat de creuser un peu plus le déficit du commerce extérieur... Parler de relance sans parler de relocalisation est une hérésie ]


- la “réindustrialisation du pays”, qui serait fondée sur “l’innovation et la qualité”, avec “la construction d’infrastructures de transport (lignes à grande vitesse, canaux, fret ferroviaire, tramways), “la montée en puissance des filières industrielles nécessaires à la transition énergétique, ou encore de la voiture électrique” et le soutien du secteur BTP via “une prime à l’achat de logements neufs” pour les plus modestes.

[ a.nonymous ==> Nous sommes dans une Union basée sur la libre concurrence et la circulation... Les administrations sont contraintes au dessus d'un certain montant d'organiser des appels d'offres non pas nationaux mais européens.... Parler de construire des infrastructures et de soutenir le BTP sans remettre en cause la sous-traitance transfrontalière et la directive Bolkestein est aussi une hérésie ]


- une réforme fiscale fondatrice "garante d’une croissance à long terme”.

[ a.nonymous ==> Nous sommes dans une Union construite sans harmonisation salariale, sociale et fiscale.... Parler de réforme fiscale sans parler d'harmonisation fiscale au niveau de l'Union est encore une hérésie ]


Le document est signé par la sénatrice Marie-Noël Lienemann, premier signataire de la motion de l'aile gauche au congrès de Toulouse ; le vice-président du conseil régional d'Ile-de-France Emmanuel Maurel, le député Jérôme Guedj, ainsi que les économistes David Cayla et David Vasseur, ancien conseiller d'Arnaud Montebourg.. Tous sont membres du courant « Maintenant la gauche », et appellent à un "nouveau pacte majoritaire rouge-rose-vert ».

« La France est allée trop loin dans l'austérité »

Ils ne sont pas les premiers à demander un changement de cap de la part du gouvernement. Mardi 9 avril, Arnaud Montebourg appelait à revoir la politique de rigueur en Europe. Le lendemain, Benoit Hamon, dans une interview au Parisien, estimait que « la France était allée trop loin dans l'austérité », et réclamait une politique avec moins de rigueur. Ces critiques leur avaient valu d'être recadrés par François Hollande, qui estime « qu'aucun ministre ne peut remettre en cause la politique qui est conduite, qui n'est pas l'austérité. »
Source: http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20130422trib000760936/la-gauche-du-parti-socialiste-propose-son-projet-economique-anti-austerite.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyLun 22 Avr 2013, 17:40

Et donc?
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyLun 22 Avr 2013, 17:54

Libellule a écrit:
Et donc?
Chômeur ouvre les yeux: certains politiques que tu penses à tes cotés te bernent !
Revenir en haut Aller en bas
matmut

matmut


Messages : 2081
Date d'inscription : 10/07/2010

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyLun 22 Avr 2013, 18:34

a.nonymous écrit.
Citation :
[ a.nonymous ==> Dès lors que la France ne produit quasiment plus de biens de consommation mais les importe quasiment tous: automobiles de Roumanie, textile du Bengladesh, électronique et tous le reste de Chine, ... une relance de la consommation aura pour effet immédiat de creuser un peu plus le déficit du commerce extérieur... Parler de relance sans parler de relocalisation est une hérésie ]
Tout à fait d'accord comme quoi il est plus facile critiquer que de proposer des actions viables.

Citation :
[ a.nonymous ==> Nous sommes dans une Union basée sur la libre concurrence et la circulation... Les administrations sont contraintes au dessus d'un certain montant d'organiser des appels d'offres non pas nationaux mais européens.... Parler de construire des infrastructures et de soutenir le BTP sans remettre en cause la sous-traitance transfrontalière et la directive Bolkestein est aussi une hérésie
Encore une fois d'accord sauf que pour modifier tout cela il faut l'accord des partenaires européens ce qui demandera beaucoup de temps. L'on peut toujours claquer la porte du système comme le propos Marine le Pen et Mélenchon mais dans ce cas vérifiez bien que le remède ne soit ps pire que le mal.

Citation :
« La France est allée trop loin dans l'austérité »
Pas du tout ce n'est pas de l'austérité mais de la rigueur, demandez aux espagnols, aux portugais, qui ont élus des gouvernements de droite, ils vous expliqueront qu'est ce que c'est l'austérité.




Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyLun 22 Avr 2013, 18:37

+1
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyMer 24 Avr 2013, 20:54

publié dans Sujet: Re: IBM: entre 1200 et 1400 "chômeurs Hollande" de plus Aujourd'hui à 20:48, mais je mets là aussi.
http://www.ccomptes.fr/Actualites/A-la-une/Marche-du-travail-face-a-un-chomage-eleve-mieux-cibler-les-politiques

et derrière ce premier lien tout le détail (le rapport fait 170 pages)

Ci dessous la présentation par chapitre.


La Cour des comptes a rendu public, mardi 22 janvier, un rapport consacré aux politiques en faveur du marché du travail. Dans un contexte de chômage élevé, où il apparaît essentiel de préserver l’employabilité de ceux qui sont les plus fragilisés par les évolutions économiques, ce rapport traite des politiques qui visent à faire mieux fonctionner le marché du travail : indemnisation du chômage, aides à l’insertion ou à la réinsertion et formation professionnelle des chômeurs. L’ensemble de ces politiques représente plus de 50 milliards d’euros de dépenses par an.
Un dualisme du marché du travail aggravé par la crise
Un financement de l’indemnisation du chômage difficilement soutenable
Des dispositifs peu efficaces face à la hausse du chômage
Des politiques pas assez ciblées sur les publics en difficulté
Une gouvernance publique et paritaire complexe et insuffisamment coordonnée
Conclusion
Les recommandations de la Cour

Un dualisme du marché du travail aggravé par la crise

Si l’activité économique a mieux résisté à la crise, en France, par rapport à la moyenne de l’OCDE, l’augmentation du chômage à partir de 2009 y a été plus marquée que chez plusieurs de ses voisins européens. Les catégories les plus fragiles de la population ont été les plus touchées.
Cette situation tient à deux spécificités françaises :
- les employeurs se sont adaptés à la baisse d’activité en diminuant les effectifs (flexibilité externe) plutôt qu’en diminuant le nombre d’heures travaillées (flexibilité interne) – pendant que l’Allemagne notamment contenait l’augmentation du chômage par un recours plus fréquent au chômage partiel ;
- la dégradation de la situation des salariés les plus précaires a accentué le dualisme du marché du travail, constitué, d’une part, de travailleurs relativement protégés à l’emploi plutôt stable et, d’autre part, de travailleurs plus exposés, à l’emploi temporaire et aux mobilités fréquentes et non volontaires.

Un financement de l’indemnisation du chômage difficilement soutenable

Le régime d’indemnisation du chômage mis en œuvre depuis la nouvelle convention de 2009 est plus protecteur que dans beaucoup d’autres pays : plus accessible en raison d’une durée minimale de cotisation courte et d’une période de référence assez longue ; son niveau d’indemnisation est plus élevé pour les salariés situés aux deux extrémités de l’échelle des revenus ; il offre une durée maximale d’indemnisation plus longue quoique réservée aux salariés les mieux insérés dans l’emploi.
Toutefois, la durée de la crise a contribué à dégrader la situation financière de l’assurance chômage, mettant en cause la soutenabilité du régime :
- de 9 milliards d’euros en 2010, son endettement pourrait passer à 18,5 milliards en 2013. Cette évolution est aussi le résultat de la dérive persistante du régime d’indemnisation des intermittents du spectacle, dont le déficit annuel s’élève à 1 milliard d’euros au profit de 3 % seulement des demandeurs d’emplois ;
- le régime a perdu de son efficacité en termes de couverture des demandeurs d’emplois. Le nombre de personnes indemnisées rapporté aux demandeurs d’emplois (44,8 % en 2011) s’estréduit, en raison notamment de l’arrivée en fin de droits d’un part élevée de chômeurs. Le fort développement de l’indemnisation au titre de l’« activité réduite », qui permet de cumuler activité à temps partiel ou à durée déterminée et indemnisation (45 % des allocataires concernés en 2011) peut faciliter le retour à l’emploi, mais il faudra prévenir le risque que cette indemnisation devienne un complément de revenu destiné à des salariés durablement précaires ;
- son articulation avec les dispositifs de solidarité (allocation de solidarité spécifique, RSA) est restée complexe et conduit à des ruptures dans la prise en charge de demandeurs d’emplois.

Des dispositifs peu efficaces face à la hausse du chômage

La France a abordé la crise avec des instruments de politique de l’emploi parfois obsolètes, dont l’efficacité s’est révélée décevante. Les évolutions apportées en 2009 à l’indemnisation du chômage partiel avec la création d’un nouveau régime plus favorable, appelé « activité partielle de longue durée » (APLD), n’ont pas permis une mobilisation satisfaisante pendant la crise. Cette faible mobilisation du chômage partiel s’explique par une modernisation trop tardive du dispositif au regard de la conjoncture, par sa complexité et par son caractère financièrement peu attractif pour les entreprises.
Utilisés en France alors qu’ils ont quasiment disparu dans les autres pays, les contrats aidés, particulièrement ceux du secteur non marchand, n’ont pas permis par ailleurs d’obtenir des résultats satisfaisants en termes d’insertion durable dans l’emploi. Ces résultats médiocrestiennent à un ciblage défaillant, des durées de contrat trop courtes et un accompagnement insuffisant des bénéficiaires.

Des politiques pas assez ciblées sur les publics en difficulté

La formation professionnelle continue requiert des financements considérables (plus de 31 milliards d’euros), dont près de la moitié est consacrée à l’indemnisation des stagiaires pendant la formation. Cet effort a tendance à reproduire, voire amplifier, les inégalitésengendrées par le fonctionnement du marché du travail, la formation bénéficiant plus aux salariés déjà les mieux formés. L’effort de formation des demandeurs d’emploi est particulièrement insuffisant.
Par ailleurs, les contrats aidés et les contrats de professionnalisation (contrats de travail prévoyant une formation en alternance) ont été trop peu orientés vers les moins diplômés, en contradiction avec les objectifs poursuivis. Il en est de même pour certains dispositifs de reclassement des demandeurs d’emploi – fusionnés en 2011 en un contrat de sécurisation professionnelle (CSP) – qui ont été mobilisés au profit des seuls salariés licenciés, alors que ceux-ci ne sont pas les seuls à nécessiter un accompagnement renforcé dans la recherche d’emploi. Ainsi, certains salariés arrivant en fin de contrat à durée déterminée ou de mission d’intérim devraient avoir accès au CSP ou à un accompagnement comparable.

Une gouvernance publique et paritaire complexe et insuffisamment coordonnée

Les actions menées par l’Etat, les régions, les partenaires sociaux, ainsi que leurs opérateurs(Pôle emploi, OPCA, etc.) se superposent sans véritable coordination. L’Etat joue un rôle d’impulsion déterminant dans la politique de l’emploi, mais la formation professionnelle continue est organisée par les partenaires sociaux, en lien avec les régions, dont les compétences pourraient être étendues. Cette multiplicité de centres de décision ne facilite pas la mise en place de politiques ciblées du marché du travail. Les réflexions actuelles sur la décentralisation doivent prendre en compte la nécessité d’une simplification radicale de ce dispositif complexe.
Annoncée à l’occasion du sommet social du 18 février 2009, la création du fonds d’investissement social (Fiso) avait pour objet « de coordonner les efforts en faveur de l’emploi et de la formation professionnelle en consolidant différentes sources de financement ». Ce dispositif a rapidement disparu sans procurer les résultats escomptés.
Quant au fonds paritaire de sécurisation des parcours professionnels (FPSPP) créé en 2009 avec de fortes ambitions, ses résultats demeurent en-deçà des attentes initiales : ladisproportion entre ses engagements, ses paiements et ses réalisations certifiées souligne la fragilité du dispositif, et l’absence des régions dans les appels à projets, alors même que la loi en prévoyait la possibilité, a restreint ses moyens.

Conclusion

La Cour souligne les faiblesses du dispositif français d’intervention en faveur du marché du travail. Souvent anciennes, elles ont été accentuées par la crise intervenue en 2008. De ce fait, eten dépit des réformes nombreuses conduites au cours des dernières années, ce dispositif reste largement inadapté à un contexte de chômage durablement élevé.
La Cour estime devoir alerter l’ensemble des acteurs concernés – Etat, régions, partenaires sociaux – et souligne la nécessité d’une inflexion dans la conduite des politiques en faveur du marché du travail.

Les recommandations de la Cour

Les principales recommandations concernant le régime d’indemnisation du chômage visent à :
- réviser l’ensemble des paramètres permettant de rétablir la situation financière du régime d’assurance chômage et notamment le régime des intermittents du spectacle ;
- rendre plus coûteuses les contributions des employeurs ayant le plus recours aux contrats courts (CDD et intérim) ;
- accroître les incitations au retour à l’emploi ;
- renforcer la cohérence des prestations versées aux demandeurs d’emploi.
Parmi les 26 recommandations formulées par la Cour figurent également :
- la fusion des deux dispositifs de chômage partiel ;
- la limitation des contrats aidés, notamment du secteur non marchand, aux publics prioritaires ;
- le ciblage de l’offre de formation professionnelle par Pôle emploi vers les publics prioritaires ;
- la suppression des aides forfaitaires peu efficaces versées par Pôle emploi pour orienter les contrats de professionnalisation sur les moins qualifiés ;
- le conditionnement de l’accès au contrat de sécurisation professionnelle en fonction de la distance à l’emploi et non de la situation juridique du bénéficiaire ;
- l’amélioration de l’efficacité et la transparence de la gestion du FPSPP.

Consulter le rapport, sa synthèse, le discours du Premier président et le communiqué de presse
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyJeu 25 Avr 2013, 07:08



Pétroplus, PSA, Goodyear... Notre industrie va mal : et si l'écologie la sauvait ?

Modifié le 30-03-2013 à 09h57 16 réactions | 2545 lu

Par Jean-Philippe Magnen Porte-parole EELV

LE PLUS. Entre l'usine Pétroplus menacée de fermeture, Goodyear qui se cherche un repreneur et PSA qui licencie, on ne peut pas dire que l'industrie française se porte bien. Est-il possible de la relancer ? Si oui, comment ? Jean-Philippe Magnen et Christophe Porquier, tous deux vice-présidents EELV de conseils régionaux, ainsi que plusieurs élus EELV présentent leurs mesures pour un nouveau modèle industrisl


Les écologistes ne sont pas les ennemis de l'industrie. Ils en sont même de vrais défenseurs, décidés à valoriser une activité productive qui s'ancre durablement dans les territoires.

30 ans d'échecs

Le thème de la désindustrialisation fait florès dans le débat politique... mais pour ne se transformer qu'en coups de com' plus ou moins habiles, où l'hypothétique "baisse du coût du travail" des uns répond au claironnant "made in France" des autres pour rendre plus compétitive l'industrie française...

Ces postulats sont trop simplistes. Ils tentent de masquer les réelles difficultés de l'appareil productif français – un tissu éclaté de PME/PMI [1], la compétitivité intégrant de nombreuses variables, allant de l'innovation à la qualité en passant par les coûts de production la consommation d'énergie ou le coût du foncier.

C'est par ailleurs l'échec complet d'une stratégie qui, depuis 30 ans, a délaissé le tissu industriel au profit des services, pariant seulement sur quelques groupes censés porter les grands contrats, mais qui ont souvent rejoint le cimetière des éléphants de l'isolationnisme français : Concorde, EPR, Rafale, motorisation diesel... Mais avec le contre-exemple tellement éclairant qu'est le modèle européen d'Airbus.

Faute d'une approche européenne, nous regarderons impuissants les restructurations brutales menées dans la sidérurgie et dans l'automobile et nous n'aurons ni les capacités d'innovation, ni les moyens d'investissement, ni les partenariats industriels pour moderniser notre industrie sur une base de durabilité. Des secteurs aussi importants pour le quotidien des citoyens que la rénovation du bâtiment, les transports collectifs et les énergies renouvelables sont pourtant prometteurs en termes d'activité et l'emploi. La France a d'ailleurs dans ces secteurs des entreprises performantes sous-valorisées.

Pour une vision européenne

Si aujourd'hui, le cadre principal des échanges et des concurrences est l'Union européenne, c'est cette perspective qu'il faut adopter sans réserve, en cohérence avec une stratégie nationale à rendre effective sur les territoires... Or nous manquons aujourd'hui des trois : la politique industrielle européenne n'existe pas, la France a retrouvé quelques couleurs de volontarisme mais sans stratégie claire, et le projet actuel de décentralisation ne permet pas aux régions de jouer clairement leurs rôles en direction des PME sur les territoires.

Pour inventer une nouvelle stratégie industrielle, il faut de plus oser une stratégie de filières compatibles avec les axes du développement durable, car là aussi, le retard accumulé est impressionnant. La France est ainsi au 26e rang européen en matière de fiscalité écologique, chiffre à mettre en relation avec les investissements dans la R&D qui stagnent à environ 2,2% du PIB depuis 20 ans.

Pourtant le chantier de la transition énergétique, le développement d'une économie circulaire économe en ressources et recyclant les matières, les nouveaux besoins en matière de santé... sont des leviers extrêmement puissants pour développer une industrie sur le territoire, avec un potentiel de création de 684.000 emplois [2].

Notre nouveau modèle industriel en 9 points

Les écologistes sont aujourd'hui porteurs d'un nouveau modèle industriel :

- Une politique territorialisée de soutien aux entreprises, qui passe par les régions pour favoriser le renforcement des PME et la création d'Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI) - Une fiscalité juste et écologique, au bénéfice des PME, aujourd'hui défavorisées, pour impulser la reconversion écologique - Le soutien à l'innovation technologique, sociale, commerciale, financière... - Le soutien à la démocratie sociale et la responsabilité sociale des entreprises - L'accompagnement des évolutions professionnelles, notamment par la formation tout au long de la vie vers les nouveaux métiers émergents, notamment dans l'économie verte - L'intégration forte de l'économie circulaire (éco-conception, analyse du cycle de vie, recyclage...) dans les choix de développement -la mise en cohérence des mesures fiscales et règlementaires afin de développer les débouchés pour les nouveaux produits plus sobres en énergie et moins polluants - La création d'un fonds de reconversion industrielle, non pas pour réparer mais pour anticiper, en assurant clairement aux salariés menacés de licenciement une continuité et une sécurité professionnelles pendant toute la période de reconversion - La régulation des échanges commerciaux extra-européens sur la base de critères sociaux et environnementaux, intégrant des mécanismes de compensation. - Le lancement d'une stratégie européenne de filières, pour dépasser les égoïsmes nationaux et investir dans l'économie de la transition.

Ce n'est pas la recherche de la croissance perdue qui va permettre de trouver des solutions pour les salariés de PSA, Renault, Goodyear, Sanofi... Les stratégies de défense et maintien de ces emplois sont impératives à court terme, mais il faut également anticiper et donner du sens à notre économie et notre modèle productif.

C'est ce que les écologistes proposent pour impulser une stratégie résolue de relance des investissements, ciblée en termes de filières, européenne et décentralisée. Faisons-le maintenant !

Signataires : Aline Archimbaud, sénatrice EELV François de Rugy, député EELV Yannick Jadot, député européen EELV Christophe Porquier, vice-président EELV Region Picardie Jean-Philippe Magnen, porte-parole national EELV

[1] 84% des entreprises françaises ont moins de dix salariés contre 60,5% en Allemagne [2] Étude menée pour le compte du WWF
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard


Messages : 4188
Date d'inscription : 08/07/2010

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyJeu 25 Avr 2013, 10:19

Citation :
Les écologistes ne sont pas les ennemis de l'industrie. Ils en sont même de vrais défenseurs, décidés à valoriser une activité productive qui s'ancre durablement dans les territoires.
(texte cité par Libellule)

Oui, certes... Sad

A part les énergies alternatives et la fabrication de vélos, que proposent-ils effectivement. Chiche on met Jean Vincent Placé ministre de l'industrie. Juste pour voir.
PSA? Renault? l'industrie textile? l'industrie pétrolière? l'aviation? les techniques de pointe?
je m'inquiète

des projets, des idées, des exemples...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyJeu 25 Avr 2013, 10:44

Les écologistes ne sont pas des ennemis de l'industrie mais juste des amis de la planète... C'est à ce titre qu'ils pénalisent l'industrie dans les pays où ils sont fortement implantés de par les contraintes environnementales qu'ils imposent... A production égale, produire propre en France coute forcément plus cher que produire sale en Chine ou ailleurs...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyJeu 25 Avr 2013, 11:07

@Gérard Montebourg tient la place, pas de raison particulière de lui contester.
On peut effectivement être inquiet pendant la phase de transition d'un modèle économique à un autre, je n'arrête pas de le dire.

La révolution industrielle, la révolution agricole, la révolution d'internet, la révolution des techniques en général ne se font pas sans que des pans entiers du modèle économique précédent se trouvent remis en cause.

On peut effectivement considérer que rien de doit bouger ; que les énergies fossiles sont des ressources éternelles et que le modèle automobile actuel a encore de longues décennies devant lui pour se réformer ; on peut aussi faire le constat que des retards ont été pris. Et dans beaucoup de domaines

Moi ce qui m'inquiète, ce n'est pas de savoir si les EELV sont plus ou moins des amis de l'industrie ou/et de la panête (chacun met le curseur où bon lui semble).

On peut ignorer les contraintes environnementales. Je lis que la Chine produit sale ; ce fait est indiscutable ; et elle risque d'en crever.

un seul lien (il y en a des dizaines de ce type sur la toile)
http://www.bfmtv.com/planete/pollution-lair-cause-1-2-million-morts-chine-485452.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyJeu 25 Avr 2013, 11:27

Maintenant comme vous le savez plutôt que de toujours tout ramener à signaler des divergences, j'ai plutôt le soucis de souligner les convergences en cours

Le courant socialiste Maintenant la gauche propose un plan de relance écologique et social s'appuyant sur l’investissement et la consommation. « La France a un rôle historique à jouer pour l’Europe : elle est la seule à avoir le poids économique et politique suffisant pour changer la donne » et sortir du dogme de l'orthodoxie budgétaire, interpellent les élus et les économistes Daniel Vasseur, Marie-Noëlle Lienemann, Emmanuel Maurel, Jérôme Guedj et David Cayla.


--------------------------------------------------------------------------------

Il faut savoir s’étonner pour s’interroger sur des choses qui nous sont devenues par trop habituelles. Ainsi, comment se fait-il, alors que nous sommes dans une situation bien connue de chômage keynésien, déjà expérimentée par le passé, que tant de responsables et de commentateurs ne veuillent pas l’admettre (ou en tirer les conséquences) et ne parlent que de « maintenir le cap », confondant fermeté et aveuglement ? Ou ne cessent de clamer que le redressement budgétaire n’est pas l’ennemi voire constitue la condition de la croissance, et autres fariboles, alors qu’il ne fait plus de doute que c’est bien la croissance qui constitue le préalable de la consolidation budgétaire ?

En effet, il y a désormais un quasi-consensus chez les économistes sur le diagnostic à porter. Ce ne sont pas eux qui sont redevenus « keynésiens », mais la situation qui est keynésienne, puisque que l’on se trouve dans une phase typique de sous-emploi involontaire et conjoncturel massif dû à un déficit de demande. Cela ne signifie pas qu’il n’y ait pas d’autres problèmes, y compris du côté de l’offre, ni que la relance constituerait toujours et partout la meilleure solution, mais, en France et en Europe, aujourd’hui, c’est le cas : la relance est devenue nécessaire.

Partons d’un constat incontestable : l’économie française et européenne est quasiment à l’arrêt depuis un an et demi. Le taux de croissance de notre pays a été nul en 2012 et ne dépassera pas 0,1% en 2013 tandis que la zone euro traverse sa deuxième année de récession. Tous les moteurs de la croissance sont éteints ; la consommation a reculé en France en 2012 pour la deuxième fois de l’après-guerre et le pouvoir d’achat par unité de consommation (qui tient compte de la composition des ménages et de l’évolution de la population et donc mesure mieux le pouvoir d’achat moyen réel des Français qu’un simple agrégat macro-économique) va diminuer en 2013 pour la troisième année consécutive. Presque dans aucun pays de l’Union, le PIB n’a retrouvé le niveau qui était le sien avant la crise, ce qui veut dire, comme la population continue d’augmenter, que la richesse par habitant régresse...

Ce marasme sans précédent, qui prend dans certains pays du Sud les allures d’un effondrement, met nos économies et nos sociétés à rude épreuve, menaçant de causer des dégâts irréversibles à nos systèmes productifs, à notre cohésion sociale et à nos systèmes de redistribution. Des pans entiers de notre industrie s’effondrent, certains parlent de faire table rase du programme du Conseil national de la résistance et, déjà, l’extrémisme frappe à nos portes.

L’économie française et européenne menace de basculer dans une franche récession, c’est-à-dire de sombrer dans une spirale déflationniste dont on ne peut connaître ni la durée ni l’ampleur. Le sérieux budgétaire de la gauche au pouvoir était nécessaire et il a été démontré, mais il ne suffit plus. Il serait grave, aujourd’hui, de continuer à attendre une reprise mondiale ou, pire encore, le fruit de réformes structurelles censées être le pivot stratégique de la croissance, selon les néolibéraux, alors qu’elles ne font qu’aggraver l’atonie économique et la désespérance sociale –un peu comme une maladie que l’on prendrait pour le remède.

Dans cette perspective, le courant Maintenant la gauche propose d’examiner un plan de relance sur deux ans de 43 milliards d’euros, soit 2 points de PIB, dont seulement 28 milliards d’euros financés sur fonds publics, qui constituerait le pendant du pacte pour la compétitivité adopté fin 2012. Il permettrait d’augmenter le PIB de 3,3 points et de créer ou préserver environ 500 000 emplois.

Il s’agirait d’améliorer temporairement l’indemnisation du chômage et celle du chômage partiel dans les entreprises, de faire reculer la pauvreté des enfants et des jeunes adultes, qui s’est brutalement aggravée à la suite de la crise, en revalorisant les aides sous condition de ressources dont ils peuvent bénéficier, ou tout simplement en tenant les promesses de campagne (par exemple, en créant une allocation d’études).

On peut et on doit aussi –sans aucun coût additionnel pour les finances publiques– augmenter le pouvoir d’achat des salariés et des ménages en mobilisant les sommes reçues au titre du crédit d’impôt compétitivité emploi (CICE) par les secteurs non exposés à la concurrence internationale, comme la grande distribution, qui constituent un effet d’aubaine inacceptable en pleine crise. La loi devra conditionner le versement du CICE à la conclusion d’accords avec les partenaires sociaux, qui prévoient, en tenant compte de la situation de chaque branche, de vraies contreparties en matière de hausses de salaire, d’augmentation de l’emploi ou de réduction de la précarité. De la même manière, il faut ponctionner les rentes de certaines professions pour rendre une partie de cet argent à tous les Français : des bailleurs privés, en gelant temporairement les loyers, de certains professionnels de santé, en faisant reculer les dépassements d’honoraires, c’est-à-dire en rendant opposables les tarifs de la Sécurité sociale, ce qui n’est jamais que revenir à un principe de base de notre assurance-maladie.

L’investissement et la préparation de l’avenir n’en occuperaient pas moins une place essentielle (15 milliards d’euros), puisque ce plan de relance comprendrait une nouvelle stratégie industrielle impliquant une réorientation de l’abondante épargne des Français vers la ré-industrialisation du pays –une stratégie d’« offre compétitive » fondée non pas sur la baisse des salaires et une économie « low cost » mais sur l’innovation et la qualité. On accélèrerait la construction d’infrastructures de transport (lignes à grande vitesse, canaux, fret ferroviaire, tramways), mais aussi la montée en puissance des filières industrielles nécessaires à la transition énergétique, ou encore de la voiture électrique (commande publique de véhicules, déploiement d’une infrastructure de recharge), ainsi que de notre recherche publique, afin de la rapprocher du niveau allemand. Une prime à l’achat de logements neufs, limitée dans le temps et réellement réservée aux plus modestes, qui n’ont aujourd’hui plus accès à la propriété, permettrait de faire face à un des grands défis de la société française et de soutenir le secteur du BTP, particulièrement riche en emplois mais aujourd’hui très menacé.

Comme on le voit, ce plan s’appuie à la fois sur l’investissement et la consommation, mais en donnant sans complexe la priorité à celle-ci (qui représenterait les deux-tiers des dépenses, soit 28 milliards), car c’est la meilleure manière de faire face à l’urgence tant économique que sociale et politique.

L’urgence sociale et politique. C’est bien parce qu’il y avait eu une première phase de relance que le peuple de gauche n’a pas brutalement rejeté Mitterrand et le pouvoir socialiste après le « tournant de la rigueur » ; c’est parce qu’il n’y a rien eu de tel, durant son second septennat, qu’il fut sanctionné si durement en 1993. Après dix ans de droite et compte tenu de l’espoir soulevé dans le pays à la suite de l’élection présidentielle, le tournant de la relance répond au besoin de reconstituer la base politique de l’alternance, qui s’est dangereusement érodée.

L’urgence économique. A rebours de certains préjugés, il faut insister sur le fait que le soutien à la consommation populaire a des effets rapides et puissants sur la production nationale puisque la part des importations dans la consommation des principales catégories de biens et services ne dépasse pas 15% et qu’elle est encore plus faible dans le cas des ménages modestes, ce qui conforte une stratégie fondée sur la redistribution. La relance de la consommation n’est pas condamnée, comme le prétendent certains, à alimenter les exportations de nos voisins. La gauche n’a pas éternellement, à chaque alternance, à se repentir de la politique menée en 1981, comme d’un « péché originel », et à donner des gages de soumission à l’orthodoxie budgétaire –cette stratégie, bien trop caricaturée, avait d’ailleurs à l’époque obtenu des résultats incontestables et mériterait qu’on la revisite sans a priori.

On voit, en effet, qu’il y a là également un enjeu idéologique : c’est le moment de liquider un « surmoi libéral » qui domine la gauche depuis les années 80 pour ouvrir un nouveau cycle historique. Roosevelt avait su le faire dans les années 30 : avant de mener une politique dite « reflationniste » de relance, n’avait-il pas critiqué, pendant la campagne électorale de 1932, le laxisme budgétaire de son prédécesseur ? Ce fut un dur combat contre les médias de l’époque, les juristes, le « Big business » mais aussi contre lui-même qu’il dut mener. La gauche française ne doit pas faire moins aujourd’hui.Les effets bénéfiques de ce plan de relance sur la croissance, étayés par de nombreuses études, notamment du FMI, qui montrent l’efficacité de la dépense publique en période de récession ou de quasi-récession (« multiplicateurs » plus élevés), mais aussi à long terme, par le renforcement de la productivité et de la compétitivité de notre économie, font qu’il serait largement autofinancé. Faisant leur mea culpa les uns après les autres, les organismes internationaux reconnaissent qu’ils ont sous-estimé la valeur de ces multiplicateurs, c’est-à-dire l’impact récessif des mesures de redressement budgétaire qu’ils préconisaient. Ils ont donc aussi surestimé leur efficacité quant à la réduction des déficits, pénalisée par la baisse des recettes publiques qui en découle. Pour des « multiplicateurs » proches de 2, une économie de dépense de 100 réduit le PIB de 200 (ce revenu retiré du circuit économique se traduisant par une moindre consommation, d’où une production moins élevée et donc une baisse des revenus distribués notamment aux salariés, qui engendre à son tour une moindre consommation, etc.) et donc les recettes publiques de 100 –soit un déficit inchangé malgré une activité et un emploi sacrifiés.

Cela signifie aussi, de manière symétrique, que la dépense publique (plus encore que la baisse des impôts) exercerait en ce moment un effet d’entraînement exceptionnellement élevé sur l’activité et l’emploi, et donc pèserait peu, en définitive, sur les comptes publics. Cette stratégie économique et financière, basée par ailleurs sur des projets en partie financés par le secteur privé car rentable (28 milliards de financement public sur 43 milliards) et des mesures souvent seulement temporaires ou réversibles (17 milliards sur 28 milliards de financement public), est donc parfaitement réaliste.

Il faut souligner que l’Etat français n’a jamais emprunté à des taux aussi bas (désormais moins de 2% par an à dix ans) qu’aujourd’hui, malgré une dette élevée. Comme dans le cas des multiplicateurs, c’est parce que la situation est mauvaise que des marges de manœuvre inattendues apparaissent. On peut et on doit saisir cette opportunité, notamment en émettant un grand emprunt national, qui mobiliserait l’abondante épargne de notre pays au service de la croissance et de l’emploi, pour agir à un moment décisif pour notre économie, pour notre société, ainsi que pour toute l’Europe.

En effet, la force de l’exemple constitue le meilleur moyen de convaincre nos voisins et d’accélérer la maturation des consciences qui commence à se faire. Cette initiative nationale a donc aussi un sens européen. L’impasse dans laquelle se trouve l’Union ne doit pas nous empêcher de prendre les devants au niveau national ; bien au contraire, elle nous y conduit. Et le faire, c’est aussi tracer une voie de sortie par le haut pour notre continent qui cesserait de faire de la purge financière et de la « réforme structurelle » le préalable à une croissance qui ne vient jamais.

L’Union a, en effet, un choix dramatique à faire dont dépend son destin entre cette sortie par le haut et la tentation du rabougrissement, fondée d’une part sur des objectifs financiers inatteignables qui conduisent à faire toujours plus de sacrifices au détriment des générations futures, d’autre part sur des « réformes structurelles » basées sur l’idée que seule la dérégulation pourrait apporter la croissance. Les faits n’ont jamais confirmé ces préjugés, bien au contraire, puisque l’Europe était déjà l’homme malade de la croissance mondiale avant même la crise financière. Paradoxalement, elle n’en fournit pas moins aux libéraux et aux organisations internationales l’occasion de changer la nature de nos sociétés sans leur assentiment, d’imposer aux peuples et aux gouvernements affaiblis le démantèlement de leurs modèles nationaux et l’élimination de toutes les règles et compromis élaborés par ces sociétés pour se produire elles-mêmes (des « rigidités » dans la novlangue de l’OCDE et de la Commission européenne). Plus que jamais, la France a donc un rôle historique à jouer en Europe et pour l’Europe : elle est la seule à avoir le poids économique et politique suffisants pour changer la donne, la seule à disposer des marges de manœuvre pour prendre les devants, ceux qui veulent ne pouvant pas (les pays du Sud), ceux qui peuvent ne voulant pas (l’Allemagne).
Daniel Vasseur, économiste cosignataire du Plan de relance écologique et social pour la France et pour l'Europe

Ce plan est également signé par :
Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice de Paris
Emmanuel Maurel, vice-président de la Région Ile-de-France
Jérôme Guedj, député et président du Conseil général de l’Essonne
David Cayla, économiste et universitaire


Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot




Messages : 2280
Date d'inscription : 09/12/2010

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyJeu 25 Avr 2013, 11:47

Avec des socialistes qui connaissent bien la vie qui est la votre...

étonnez vous de ne pas être compris !

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Cid_6010
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyJeu 25 Avr 2013, 15:45

Pourquoi dans ce sujet?

Que je sache les gens de droite ne sont pas des chômeurs mais des manifestants contre le mariage pour tous. Je croyais qu'il fallait passer à autre chose et qu'il était temps que l'on parle des préoccupations plus importantes?
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot




Messages : 2280
Date d'inscription : 09/12/2010

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyJeu 25 Avr 2013, 16:08

Libellule a écrit:
Pourquoi dans ce sujet?

Que je sache les gens de droite ne sont pas des chômeurs mais des manifestants contre le mariage pour tous. Je croyais qu'il fallait passer à autre chose et qu'il était temps que l'on parle des préoccupations plus importantes?

pourquoi ? parce que ! dois je vous demander une permission ? vous persister à gonfler grave !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyJeu 25 Avr 2013, 17:01

Parce que est une réponse. Idea ... C'est pour faire avancer le smilli, schmilli.. blick. sunny
Réponse de Guy Lux : Candidat suivant...
Revenir en haut Aller en bas
papy Mougeot




Messages : 2280
Date d'inscription : 09/12/2010

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyJeu 25 Avr 2013, 17:15

Huron a écrit:
Vous serait-il possible Libellule et papy Mougeot d'arrêter de vous engueuler et de vous insulter. C'est très lassant.
Ne vous répondez pas, c'est tout simple. Et pour moi c'est déterminant si vous continuez vos querelles je ne viens plus sur ce forum.

ce sera dramatique !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! EmptyJeu 25 Avr 2013, 17:51

Que ceux et celles qui le veulent bien remontent un peu dans la chronologie de cette page pour retrouver les éléments du débat depuis ce matin (à partir de 07:08) ou plus tôt encore bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty
MessageSujet: Re: Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !   Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chômeur ouvre les yeux, les politiques ont des préoccupations plus importantes que ton emploi !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Affaire Cahuzac
» Un chômeur de moins. J-Paul HUCHON a un travail.
» L'emploi, toujours l'emploi
» les origines de nos politiques
» Bruno Le Maire annonce "d'importantes cessions d'actifs" de la part de l'État

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: