Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon – coffret ETB Astres ...
Voir le deal

 

 ça va faire mal à certains de lire ce texte... et pourtant...

Aller en bas 
AuteurMessage
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

ça va faire mal à certains de lire ce texte... et pourtant... Empty
MessageSujet: ça va faire mal à certains de lire ce texte... et pourtant...   ça va faire mal à certains de lire ce texte... et pourtant... EmptyMer 27 Mai 2015, 11:50

Voici un réconfortant et pertinent billet de Denis Tillinac paru cette semaine dans Valeurs actuelles qui, j’en suis persuadé, témoigne fidèlement de l’état d’esprit actuel de l’électorat de la droite modérée :

au-coeur-de-la-vraie-droite

Les lecteurs de Valeurs actuelles » sont porteurs d’un message que la droite « officielle » ferait bien de méditer.

La semaine dernière, je baguenaudais assez voluptueusement entre La Valette, Amalfi, Florence et Portofino à l’enseigne de Valeurs actuelles. En effet, une croisière avait rameuté des aficionados de notre hebdo autour de François d’Orcival, Éric Branca et Sophie de Menthon. J’étais le provincial de service. Latinité ensoleillée, vins italiens capiteux, Mare nostrum d’humeur paisible: rien de tel pour bercer un songe de  »fine am or » sous les étoiles.

Les passagers étaient de bonne compagnie. Tous « de droite », au sens large du terme, et en gros représentatifs d’une classe moyenne plutôt à l’abri du besoin. Aussi m’attendais-je à des considérations à tonalité économique sur les abus de la fiscalité et de l’assistanat, les rigidités de notre droit du travail, les gabegies de notre bureaucratie.

Certes, tous convenaient qu’une cure de libéralisme ne serait pas inopportune, mais j’ai été surpris – et ravi – de constater que leur souci se polarise prioritairement sur les valeurs et l’identité. Les vraies valeurs, héritées de la sagesse grecque, du message évangélique, et irriguées par l’esprit de chevalerie, pas les « républicaines ».

La vraie identité de la France, pas ses scories ressassées en langue de bois (« citoyenneté », « vivre-ensemble »,  »esprit du 11 janvier », etc.) par le bruitage médiatique.

Croyants ou agnostiques, tous invoquent sans fausse pudeur la mémoire du catholicisme en tant que socle de notre histoire. Tripe républicaine, ou peu, ou pas, tous refusent de dater de l’an 1789 les débuts de la saga nationale. Sarkozystes (très majoritaires), juppéistes, fillonistes, lemairistes, marinistes ou autres, tous reprochent aux dirigeants de la droite « officielle » leur connivence de cousins pauvres avec les présupposés idéologiques de la gauche.

Et tous, de façon récurrente, obsédante même, redoutent l’impact des flux migratoires sur notre sociabilité, nos traditions et pour tout dire notre joie de vivre: si Jean Raspail avait été des nôtres, son prophétisme aurait fait un tabac. Cette hantise mérite d’être soulignée, s’agissant d’un échantillon de notre société a priori moins exposé que les plus humbles aux avanies du « multiculturalisme ».

Nos sociologues s’abusent donc en décrétant que la question cruciale de l’immigration, circonscrite aux banlieues difficiles, serait soluble par un traitement dit « social ». En vérité, la majorité de nos compatriotes a peur d’une marginalisation à terme du Français approximativement  »de souche » (formule empruntée à Hollande) par la seule logique démographique. Mettons que cette peur alimente ici et là des fantasmes d’invasion un peu exagérés : elle existe, elle se propage bien au-delà de l’électorat du FN, on ne pourra plus longtemps l’occulter dans un contexte géopolitique rendu sulfureux par l’essor de l’islamisme radical.

Si la droite croit anesthésier cette angoisse d’une dilution avec un peu plus de croissance et un peu moins de chômage, elle se plantera dans les grandes largeurs. Les Français aiment la France charnellement et, qu’ils soient prolétaires, bourgeois ou entre les deux, ils se sentent légitimement dépositaires de l’héritage légué par seize siècles d’histoire·géo. La France a toujours su assimiler des métissages à la marge et en tirer un surcroît d’énergie.

Elle ne supportera pas la noyade dans un cosmopolitisme hors sol.

Tel fut en substance le message de ces lecteurs de Valeurs actuelles, confrérie chaleureuse dont le commerce m’a procuré autant de plaisir que de réconfort.

Parmi eux, un copain d’école primaire chez les oratoriens que je n’avais pas revu depuis … cinquante-six ans. Il m’a montré la photo de notre communion solennelle. Ça m’a réchauffé le coeur de me revoir en aube blanche ; je n’ai fait depuis lors que perdre en candeur sans gagner en sagesse, ou si peu. En ces temps préhistoriques, la France avait de graves soucis, mais aucun doute sur son identité.

Racines hexagonales ou exotiques, nous procédions tous de nos ancêtres les Gaulois.

Revenir en haut Aller en bas
 
ça va faire mal à certains de lire ce texte... et pourtant...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Liberté de faire ou de ne pas faire le Ramadan
» Parce que le sens de certains mots ne doit pas être dévoyé...
» Un texte de TESSON qui fait réfléchir...
» « Qu’est-ce qu’un chef ? »: le livre de Pierre de Villiers que devrait lire Emmanuel Macron
» Il est fou ce Blanquer : il veut qu'on apprenne à lire et à écrire à l'école ! Il est normal que les syndicats enseignants s'indignent…

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: