Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment :
Cartes Pokémon : où commander le coffret ...
Voir le deal
64.99 €

 

 tous les jours on recule les bornes de la tolérance !

Aller en bas 
3 participants
AuteurMessage
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

tous les jours on recule les bornes de la tolérance ! Empty
MessageSujet: tous les jours on recule les bornes de la tolérance !   tous les jours on recule les bornes de la tolérance ! EmptyLun 22 Juin 2015, 21:49

http://actu.orange.fr/politique/epicerie-halal-non-mixte-a-bordeaux-juppe-saisit-les-autorites-responsables-magic_CNT000000bgiAV.html?rPage=4#

--------------------------------

Epicerie halal non mixte à Bordeaux: Juppé "saisit les autorités responsables"

A Bordeaux, une épicerie musulmane interdit l'accès au magasin certains jours aux hommes, d'autres aux femmes. Le maire de la ville, Alain Juppé, condamne cette initiative: "La liberté de religion dans notre pays est garantie par la République mais elle s'exerce dans (...) le respect de nos principes fondamentaux, notamment l'égalité des hommes et des femmes. Prétendre discriminer l'entrée dans un commerce pour les hommes d'un côté, pour les femmes de l'autre, est en contradiction avec ces principes fondamentaux. Je suis en train de saisir les autorités responsables (...) pour qu'il soit mis fin à cette pratique que je condamne".

---------------------------------------------

Lorsque par démagogie on renonce à faire appliquer la constitution, que l'on laisse depuis des années piétiner nos lois, certains allant même jusqu'à soutenir ceux qui y contreviennent, on récolte ce que l'on sème.

Va t on entendre les chantres du vivre ensemble et de l'égalité homme femme ? nos brillantes associations donneuses permanentes de leçons de démocratie ? c'est qu'à quelques mois des élections contrarier une clientèle potentielle c'est délicat !

Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre


Messages : 5015
Date d'inscription : 08/01/2012

tous les jours on recule les bornes de la tolérance ! Empty
MessageSujet: Re: tous les jours on recule les bornes de la tolérance !   tous les jours on recule les bornes de la tolérance ! EmptyLun 22 Juin 2015, 22:11

Positivons ? Il semblerait donc que chez cette catégorie de pratiquants, les hommes font les courses la moitié du temps...
Reste à savoir si pendant ce temps, madame se promène ou se tape tout le travail à la maison.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

tous les jours on recule les bornes de la tolérance ! Empty
MessageSujet: Re: tous les jours on recule les bornes de la tolérance !   tous les jours on recule les bornes de la tolérance ! EmptyLun 22 Juin 2015, 23:06

http://actu.orange.fr/france/l-islam-sera-un-enjeu-electoral-pour-2017-concede-valls-afp_CNT000000bgxBQ.html

----------------------------------------------

Manuel Valls a admis lundi, en le regrettant, que la question de l'islam serait "un enjeu électoral" en 2017, affichant pour sa part sa conviction d'une religion musulmane "pleinement compatible avec la République".

Le chef du gouvernement a également accusé "l'extrême droite et les salafistes" d'une "complicité" de fait pour susciter le "rejet et la peur" au sujet de la deuxième religion de France.

Le Premier ministre clôturait lundi un "forum" organisé à l'Assemblée nationale sur le thème "République et islam: ensemble relevons le défi", quelques jours après la première réunion de la nouvelle instance de dialogue du gouvernement avec les musulmans de France et un débat interne organisé par Les Républicains de Nicolas Sarkozy.

M. Valls a dit "assumer" le fait de mener ce "débat", mais "avec la volonté de le faire avec le respect de l'autre", sous-entendant que c'était l'inverse chez ses adversaires de droite et du Front national.

En arrivant à l'Assemblée pour participer au débat, le chef du gouvernement avait estimé qu'il y avait "deux manières de débattre de l'islam", l'une "stigmatisante" et l'autre "apaisante". Une distinction qui avait conduit l'ex-UMP à accuser le gouvernement de fustiger les débats sur l'islam organisés par la droite, mais à saluer ceux organisés par l'exécutif.

Manuel Valls a appelé lundi à ne pas faire de l'islam "un enjeu électoral". "Mais je ne suis pas naïf", a-t-il poursuivi, "je sais que ça sera un enjeu électoral, à tous points de vue et pour beaucoup de monde".

"C'est toujours plus difficile dans une société en crise de mener ces débats avec l'idée même de la raison", a-t-il averti.

Le débat de lundi, organisé par le député socialiste Jean Glavany et ouvert par le président PS de l'Assemblée Claude Bartolone, réunissait des universitaires, des religieux, et des représentants laïcs. M. Bartolone, qui a souligné que la laïcité était "un principe juridique, pas une idéologie", a jugé qu'"il n'y a pas de problème entre l'islam et la République", mais qu'il "ne faut plus laisser aucun espace à ceux qui, au prétexte de convictions religieuses, veulent s'exclure de la communauté républicaine".
La tenue de ce débat avait été critiquée par un des principaux responsables du Conseil français du culte musulman (CFCM), Abdallah Zekri, qui accusait les responsables politiques de trop "mettre en avant l'islam".

"On ne fait pas de fixation sur l'islam", a répliqué M. Glavany, un membre de l'Observatoire de la Laïcité.

"Mais nous avons bien conscience ici qu'il y a un problème. Comme le disait Camus, +ne pas nommer les choses c'est ajouter à la misère du monde+", a plaidé cet élu socialiste des Hautes-Pyrénées.

Le débat s'est achevé sur un double appel: l'un "aux responsables politiques qui se réclament de la République" afin "qu'ils relèvent le défi sans démagogie politicienne ni surenchère populiste mais sereinement et fermement en se référant aux valeurs de la République"; et l'autre aux Français musulmans "afin qu'ils aident à la construction d'une relation apaisée avec la République par la promotion de l'islam de France comme un islam des Lumières, moderne et tolérant".

Lors du débat, Manuel Valls a de nouveau accusé "l'extrême droite et les salafistes" d'agir avec "un intérêt commun" et d'"une complicité, pour dire brutalement les choses".

"La peur et le rejet jaillissent de la méconnaissance mais aussi de la manipulation des intégristes, des extrémistes religieux ou politiques, ceux-là mêmes qui n'ont aucun intérêt à laisser s'épanouir un islam vivant et moderne en terme de liberté, d'égalité et de laïcité", selon lui.

Afin de garantir la "compatibilité" de l'islam et de la République, Manuel Valls a défendu quatre axes: "la laïcité", "bâtir l'islam de France", montrer "la réalité de l'islam", mener une "politique ambitieuse de citoyenneté".

Le Premier ministre a repris l'idée d'un des participants de "faire de la France le +Harvard de l'islam+", un rôle que pourrait jouer l'université face au risque de voir les "chaires de culture islamiques financées par qui on sait".

Pour Manuel Valls, "le rôle et la place de l'islam dans le monde" se jouent d'ailleurs davantage en France et en Europe que dans le monde arabo-musulman.

"Si nous faisons la démonstration que l'islam est totalement compatible avec la démocratie, l'égalité hommes-femmes, le respect de l'autre, si nous montrons à la jeunesse que c'est ici que cela peut se passer, nous gagnons là une bataille idéologique majeure", a-t-il lancé.

-------------------------------------------------------

L'égalité homme femme on la voit en pleine lumière y compris dans les piscines lilloise...

Soyons étonnés devant de telles instrumentalisations qui relèvent de la provocation que l'affaire parte en vrille...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

tous les jours on recule les bornes de la tolérance ! Empty
MessageSujet: Re: tous les jours on recule les bornes de la tolérance !   tous les jours on recule les bornes de la tolérance ! EmptyMar 23 Juin 2015, 08:13

Citation :
Le chef du gouvernement a également accusé "l'extrême droite et les salafistes" d'une "complicité" de fait pour susciter le "rejet et la peur" au sujet de la deuxième religion de France.

Cette complicité est dénoncée depuis des lustres par certains mais pour une part non négligeable de la gauche c'était dénonciation était assimilée à de d'islamophobie...


Citation :
le député socialiste Jean Glavany

...qui a publié à la Fondation Jaurès:

http://www.jean-jaures.org/Publications/Essais/Laicite-les-deux-points-sur-le-i/(language)/fre-FR
http://www.jean-jaures.org/Publications/Essais/Le-guide-pratique-de-la-laicite.-Une-clarification-par-le-concret/(language)/fre-FR
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

tous les jours on recule les bornes de la tolérance ! Empty
MessageSujet: Re: tous les jours on recule les bornes de la tolérance !   tous les jours on recule les bornes de la tolérance ! EmptyMar 23 Juin 2015, 09:42

Lorsque depuis des années :
On nie les évidences.
On minimise les faits dérangeants.
On s'entête à ne pas prendre en compte les faits que tous constatent.
On refuse de voir l'échec d'une politique et de changer de cap.
On instrumentalise les dossiers sensibles pour en faire des avantages politicards.
On refuse d'entendre les mises en garde en caricaturant dans le meilleur des cas, en insultant voire en tentant de faire condamner ceux qui tirent le signal d'alarme...

On retire ponctuellement les grands bénéfices en petite politique de ce verrouillage intellectuel et moral... sans même vouloir envisager les conséquences gravissimes qui en découlent.

Le problème étant que ceux qui causent les problèmes et ceux qui refusent de les admettre ne sauront ni ne voudront en tirer la moindre leçon et encore moins agir pour les traiter. Le voudraient ils qu'ils en seraient incapables bloqués qu'ils sont dans une logique partisane en totale inadéquation avec les réalités.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





tous les jours on recule les bornes de la tolérance ! Empty
MessageSujet: Re: tous les jours on recule les bornes de la tolérance !   tous les jours on recule les bornes de la tolérance ! Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
tous les jours on recule les bornes de la tolérance !
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les dix jours où Emmanuel Macron a tremblé
» Évaluation des demandes en amont du CDQ décembre 2010
» Le "vivre ensemble" dépasse les bornes ! cette affaire va mal finir !
» la mariage pour tous ! mais vraiment pour tous !
» A Fontenay comme ailleurs, Pour nos enfants, vive la semaine de 4,5 jours en 2013 !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: