Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le deal à ne pas rater :
Fire Emblem : où précommander Fire emblem Engage en édition ...
99.90 €
Voir le deal

 

 Quinzaine de la solidarité internationale

Aller en bas 
4 participants
AuteurMessage
Loïc




Messages : 6318
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  EmptyDim 13 Nov 2011, 07:45

Hier après-midi à la maison du citoyen et de la vie associative a été inaugurée la quinzaine de la solidarité internationale portée par la ville dans la quelle s'investit près d'une quarantaine d'associations locales qui oeuvrent dans ce domaine.


Le programme complet :

http://www.fontenay-sous-bois.fr/actualites/evenements/resultat-en-savoir-plus/solidarite-internationale/2e65b53d4e/index.html





Cette quinzaine se terminera samedi 26 novembre par un concert de Souad Massi à la salle Jacques Brel.

http://www.deezer.com/fr/music/souad-massi

Smile


Cette quinzaine se déroule en même temps que l'initiative du Conseil général Un notre monde...

http://www.cg94.fr/unm
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Re: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  EmptyDim 13 Nov 2011, 13:44

Merci pour cette information qui prouve que la gabegie municipale et départementale n'est pas prête de s'arrêter....

A propos de solidarité internationale, il est intéressant de rappeler que le Conseil municipal du 7 avril 2011 a voté une aide de 5000 Euros pour aider le Japon :

Citation :
8 - Attribution d'une subvention au Secours Populaire et à la Croix Rouge afin de venir en aide au Japon sinistré

Le tremblement de terre qui a frappé le Japon, le tsunami qui en a résulté avec des conséquences humaines et environnementales dramatiques, aux quels s’ajoute une des plus terribles catastrophes nucléaires que l’humanité ait connue, ne peuvent nous laisser sans réaction.
La ville de Fontenay-sous-Bois, ses habitants, expriment toute leur solidarité au peuple japonais dans les terribles épreuves qu’il traverse.
Pour marquer notre solidarité envers le peuple Japonais, il est demandé au Conseil municipal d’autoriser le Maire à attribuer une subvention exceptionnelle, d’un montant de 5.000 € à partager entre le Secours Populaire et le Comité international de la Croix Rouge et d’autoriser la mise en place d’urnes dans le hall de la Mairie afin que les Fontenaysiennes et les Fontenaysiens puissent aussi exprimer leur solidarité, individuellement, à travers des dons.
La Mairie se propose de recevoir les messages de solidarité, et de contribuer aux actions de collecte lancées par la Croix Rouge et le Secours Populaire à travers des prêts de salles et du matériel nécessaire pour favoriser des initiatives de solidarité.

Le réseau des maires pour la paix dont Fontenay-sous-Bois fait partie ainsi que la ville d’Hiroshima, participent à la centralisation de la solidarité.
Le conseil doit autoriser le versement d’une subvention exceptionnelle d’un montant de 5.000 € à partager entre le Secours Populaire et le Comité international de la Croix Rouge.
Source: http://www.fontenay-sous-bois.fr/vie-municipale/conseils-municipaux/cri/pdf-avril-2011/index.html

Ce don de notre ville s'ajoutait à un autre don de 30 000 Euros du Conseil Général du Val de Marne....

Cet usage de l'argent des contribuables fontenaysiens était-il judicieux ?

On peut s'interroger quand on sait que le même japon a, avant et après le tsunami, investi des sommes importantes dans les obligations émises par l'EFSF - European System of Financial Supervision - l'organisme européen chargé de venir en aide aux pays européens endettés...

En clair, pendant que le ville de Fontenay dirigé par le communiste Jean-François Voguet et le département du Val de Marne dirigé par le communiste Christian Favier faisaient des dons sur l'argent des contribuables pour le Japon au nom de la sacro-sainte solidarité internationale, ce même Japon plaçait son argent dans des obligations EFSF dont les intérêts seront payé par des contribuables européens ...

Et comme si cela ne suffisait pas, le même Japon qui a été aidé par la ville de Fontenay et le département du Val de Marne demande maintenant à l'Europe "de faire plus d'efforts sur la dette":

Citation :
Crise de la dette: Le Japon appelle les Européens à faire plus d'efforts
Mis à jour le 29.10.11 à 09h54

Le Premier ministre japonais, Yoshihiko Noda, estime que les gouvernements européens doivent faire des efforts plus importants pour «apaiser les inquiétudes face à la crise (dans la zone euro) en adoptant une approche plus forte et plus précise».

Dans un entretien accordé au Financial Times, Noda exprime son inquiétude de voir le phénomène de la crise de la dette avoir des effets contagieux. «Nous ne sommes pas épargnés par le danger», affirme le chef du gouvernement nippon dans le FT. «Pour le moment, la chose la plus importante est de s'assurer que la menace ne gagne pas l'Asie et l'économie mondiale», ajoute-t-il.

Le Japon détient actuellement un peu plus de 20% des 10 milliards d'euros en obligations émises par le fonds de relance européen. Ancien ministre des Finances devenu Premier ministre le mois dernier, Noda précise que Tokyo va continuer à soutenir le renforcement du Fonds européen de stabilité financière (FESF).
Source: http://www.20minutes.fr/ledirect/814706/crise-dette-japon-appelle-europeens-faire-plus-efforts

Il est intéressant de noter que si dans la décision du conseil municipal on parle de "solidarité au peuple japonais" la préoccupation du premier ministre japonais est toute autre : "Pour le moment, la chose la plus importante est de s'assurer que la menace ne gagne pas l'Asie et l'économie mondiale"...

Dans ce cas précis on a un exemple d'une action démagogique menée au nom de la solidarité internationale: il fallait que la ville fasse quelque chose en réponse au bruit médiatique autour de la catastrophe japonaise et ce même si le gouvernement intervenait déjà et plus utilement pour aider le Japon en envoyant des équipes Areva et EDF...

Quand on voit de telles actions, je pense qu'une très grande majorité de fontenaysiens préféreraient une "semaine de la solidarité municipale avec la voirie défoncée..."
Revenir en haut Aller en bas
Loïc




Messages : 6318
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Re: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  EmptyDim 13 Nov 2011, 14:43

Aucun rapport entre cette somme votée en solidarité avec les sinistrés japonais et la quinzaine de la solidarité au cours de laquelle près de 40 associations exposent leur travail et leurs projets...

Une fois de plus le message précédent est hors sujet... Mais il exprime tristement ce que d'autres appelleraient "être confit dans son aigritude"... Pas drôle. Rolling Eyes

Quant aux projets développés par ces associations fontenaysiennes, on peut en voir des images au rez-de-chaussé de la maison du citoyen dans plusieurs salles d'exposition.

J'ai bien aimé le projet, soutenu au départ par le SMJ, puis qui a pris la forme associative qui travaille au reboisement a la frontière bresilo-péruvienne. Des photos magnifique...
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
Robin

Robin


Messages : 1374
Date d'inscription : 13/02/2011

Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Re: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  EmptyDim 13 Nov 2011, 14:53

A.Nonymus a bien raison lorsqu'il propose de consacrer ces sommes à aider des fontenaysiens en détresse que de faire le joli cœur avec nos impôts. Une fois encore Loïc ne sait plus quoi écrire pour être présent sur ce forum. Mais quand diable va-t-il être interdit de séjour ici ?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Re: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  EmptyDim 13 Nov 2011, 15:00

ll convient de rappeler que ces dons ne sont pas des caprices du maire communiste qui déciderait tout seul. Ces dépenses, peu justifiées, je partage l'avis de Robin et d'a.nonymous, sont votées et approuvées en conseil municipal, donc par les socialistes, les EELV et les élus de la majorité qui sont d'accord. Pour l'opposition cela vaut-il la peine d'en parler? No
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Re: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  EmptyDim 13 Nov 2011, 15:21

Robin a écrit:
Mais quand diable va-t-il être interdit de séjour ici ?
Même si j'apprécie peu l'attitude arrogante du personnage, je ne suis pas favorable à son bannissement : chacun doit pouvoir s'exprimer librement dans le respect des idées de chacun...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Re: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  EmptyDim 13 Nov 2011, 15:29

Loïc a écrit:
J'ai bien aimé le projet, soutenu au départ par le SMJ, puis qui a pris la forme associative qui travaille au reboisement a la frontière bresilo-péruvienne. Des photos magnifique...

Quelle utilité de dépenser l'argent des contribuables fontenaysiens pour un tel projet ? N'est-ce pas essayer de vider l'océan avec une petite cuillère ?

Ne faudrait-il pas mieux que le gouvernement français ou la communauté européenne fassent pression sur le gouvernement brésilien pour que celui-ci arrête la déforestation en refusant certaines lois votées par les élus du peuple brésilien ?

AFP a écrit:
Amazonie: le Brésil ouvre les vannes de la déforestation

De Yana MARULL (AFP) – 24 mai 2011

BRASILIA — Le puissant lobby agricole brésilien a remporté une victoire au détriment des écologistes avec l'approbation par les députés d'un projet de loi polémique assouplissant la protection de l'Amazonie.

Après deux ans de discussions, la révision du code forestier de 1965 a finalement été approuvée mardi soir et ce projet de loi devra maintenant passer devant le Sénat.

Avide de repousser les frontières agricoles, le secteur agricole et de l'élevage réclamait une réforme de la loi.

Immense pays de 8,5 millions de km2, le Brésil possède aujourd'hui 5,3 millions de km2 de forêts, essentiellement en Amazonie.

"La Chambre des députés a transformé la loi de protection des forêts en un passeport pour la déforestation et l'expansion débridée de l'agriculture et de l'élevage", a déploré Greenpeace dans un communiqué.

"Les secteurs agricole et de l'élevage célèbrent les progrès obtenus", s'est félicité au contraire la présidente de la Confédération nationale de l'Agriculture, Katia Abreu. "Ce qui est en jeu, c'est la production d'aliments au Brésil, qui soutient l'économie nationale", a-t-elle fait valoir.

Le Brésil est l'un des principaux producteurs et exportateurs au monde de soja, de céréales et de viande mais la déforestation massive a fait du Brésil le cinquième plus grand émetteur de gaz à effet de serre du monde.

Ce vote, contre l'avis du gouvernement, est considéré comme la première défaite de la présidente Dilma Rousseff au parlement.

La ministre de l'Environnement, Izabella Teixeira, a prévenu toutefois que Mme Rousseff pourrait mettre son veto aux points les plus controversés du projet de loi.

Le point le plus critiqué légalise les zones forestières déboisées illégalement jusqu'en juillet 2008 et permet l'activité agricole dans des zones sensibles.

"C'est un message comme quoi les crimes écologiques ne sont pas punis et cela encouragera les déboisements", a déploré à l'AFP le militant de Greenpeace, Paulo Adario.

Le code forestier de 1965 limite l'usage agricole des terres en obligeant les propriétaires de forêts à en préserver une partie intacte, jusqu'à 80% en Amazonie. Elle protège également des zones sensibles pour l'écologie comme les rives des fleuves, les sommets et les coteaux des collines.

Respecter à la lettre le code forestier signifierait replanter 600.000 km2 de terres - un peu plus que la superficie de la France -, a dit l'auteur de la réforme, le député Aldo Rebelo, qui estime que plus de 90% des propriétés rurales du pays ne respectaient pas les quotas de reboisement exigés par la loi.

"Le code devait être modifié. Il manquait des mécanismes encourageant l'effort de protection des forêts (...) mais on ne devait pas amnistier ceux qui ont déboisé dans le passé", a déclaré à l'AFP Paulo Moutinho, analyste à l'Institut de recherches d'Amazonie.

Le Brésil a réussi à ralentir le rythme de la déforestation de l'Amazonie depuis 2004 mais la semaine dernière, une hausse spectaculaire est intervenue au moment où le parlement examinait le code forestier et un cabinet de crise contre la déforestation a été mis en place à Brasilia.

Copyright © 2011 AFP. Tous droits réservés.
Source: http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5geEfFUqnxktLBZXb4Mf8br4UeAHQ?docId=CNG.beeda7e7fc558267676aa0729ec7fef9.221
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Re: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  EmptyDim 13 Nov 2011, 16:41

a.nonymous a écrit:
Robin a écrit:
Mais quand diable va-t-il être interdit de séjour ici ?
Même si j'apprécie peu l'attitude arrogante du personnage, je ne suis pas favorable à son bannissement : chacun doit pouvoir s'exprimer librement dans le respect des idées de chacun...

Il y a des limites qui ne devraient pas être franchies, Loic est plus qu'arrogant.
mais bon c'est le webmaster qui décide.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc




Messages : 6318
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Re: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  EmptyDim 13 Nov 2011, 18:33

Je ne crois pas que dire que l'égoïsme a des limites ce soit si arrogant que cela. Car c'est la question qui est posée en creux.

Doit-on valoriser le travail des associations qui participent, elles sont nombreuses dans notre ville, à des projets de solidarité internationale ?

Doit-on apporter une aide aux aux ONG qui sollicitent tout un chacun ou à l'UNICEF lors d'une catastrophe humanitaire de grande ampleur comme la famine dans la corne de l'Afrique ou le Tsunami au Japon ?

On peut répondre non à ces question bien entendu. Mais d'une part, il y a un budget pour cela et d'autre part, ces sommes ont été votées à l'unanimité du Conseil municipal, preuve s'il en était besoin que la notion de "gabegie" qu'évoque anonymous n'est partagé par personne au sein du conseil municipal. Par ailleurs, c'est un terme un peu dédaigneux pour les milliers de japonais sinistré...
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Re: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  EmptyDim 13 Nov 2011, 19:09

Le nombre d'assoces qui s'occupent de solidarité, d'aide... m'inquiète...

Ayant à une certaine époque été sollicité pour m'impliquer dans ce genre de structure j'ai été surpris par le nombre de bénévoles qui y sévissait, les dépenses de fonctionnement et souvent par le nombre de voyages et les conditions de ces voyages dont l'utilité ne m'a pas semblée avérée à l'époque du mail et de la télé conférence... dans le même ordre d'idées je reste stupéfait par le nombre d'assoces qui s'occupent de la même chose...

Pour être crédible il faut être sérieux et lorsque l'on voit le budget voyage... fonctionnement, subventions et le résultat concret pas le bla bla cordialo-constructif débité à longueur de temps on se demande si le fric engagé est bien employé.

On se fini pas se disputer entre assoces pour exister, un coup à se piquer les pauvres pour justifier une existence.
Entre les bénévoles professionnels et les professionnels du bénévolat il y a du tri à faire. Moins d'assoces, et un peu plus de lisibilité, moins de parlottes et plus de résultats... mais il est vrai que plus d'assoces ça permet aussi de caser du monde.

Alors comme au poker je demande à voir... avant de donner.

Donner oui mais donner utile, efficace et sans déperdition en cours de route !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Re: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  EmptyDim 13 Nov 2011, 21:08

Je ne sais plus si j'en ai parlé sur ce forum, mais j'ai bien apprécié cet article de Venance Konan, journaliste et écrivain ivoirien :

Citation :
La tyrannie de l’aide

30 septembre 11 - « si le Noir n’est pas capable de se tenir debout, laissez-le tomber. Tout ce que je vous demande, c’est de ne pas l’empêcher de se tenir debout. »

Venance Konan/Infosud - En septembre dernier, je suis allé présenter une communication sur le thème « société et religion en Afrique », lors des rencontres pour la paix organisées par la communauté Sant’Egidio à Munich. Il y avait dans mon panel deux évêques africains, une Européenne qui s’occupe d’une ONG de lutte contre le sida en Afrique et un ministre africain. Lors des débats, l’on en vint à la question de l’aide à l’Afrique. Celui qui posa la question fit remarquer que depuis plus de cinquante ans, une aide considérable a été accordée à l’Afrique, et pourtant la pauvreté ne fait qu’avancer au lieu de reculer. « Comment doit-on aider l’Afrique ? » demanda-t-il. Chacun apporta sa réponse qui consistait globalement à dire qu’il fallait faire en sorte que l’aide parvienne directement aux personnes qui en ont le plus besoin, en évitant les gouvernements qui sont tous plus ou moins corrompus. Pour ma part, je répondis en citant un poète africain-américain qui, dans les années cinquante, avait dit : « si le Noir n’est pas capable de se tenir debout, laissez-le tomber. Tout ce que je vous demande, c’est de ne pas l’empêcher de se tenir debout. » Et j’ajoutai que puisque l’aide à l’Afrique ne lui permet pas de sortir la pauvreté, et que plusieurs études menées par des économistes de renom ont démontré le côté nocif de l’aide à l’Afrique, la meilleure façon d’aider le continent noir serait peut-être d’arrêter de l’aider, et de laisser les Africains se débrouiller comme des adultes. J’ajoutai que le continent ne manquait ni de femmes et d’hommes intelligents, compétents dans tous les domaines, ni de richesses de tous ordres permettant aux populations de vivre décemment, et qu’il serait peut-être temps de laisser l’Afrique se prendre en charge toute seule. Personne ne m’applaudit lorsque je finis de parler, contrairement à la dame qui luttait contre le sida dont l’expérience avait été chaudement ovationnée. Le lendemain, je croisai un jeune prêtre burkinabé et une jeune Congolaise originaire de la ville de Goma qui se trouvaient dans le public. « J’ai beaucoup aimé votre communication, me dit le prêtre burkinabé, mais je ne suis pas du tout d’accord avec ce que vous avez dit à propos de l’aide.

–Vous pensez que l’Afrique doit toujours tendre la main ?
–Non, ce n’est pas ce que je voulais dire. Vous avez raison sur le fond, mais ce n’était pas ici qu’il fallait le dire. Il y avait dans la salle les représentants de tous ceux qui nous permettent, à nous religieux, de venir en aide à nos populations. Et plusieurs d’entre eux n’ont pas apprécié que vous disiez que l’Afrique doit se passer de l’aide. Ce sont des gens de bonne volonté qui se dévouent pour nous, et je pense que c’était déplacé de dire comme ça qu’il faut arrêter d’aider l’Afrique.
–Et sans l’aide de l’organisation de cette dame qui lutte contre le sida, renchérit la jeune Congolaise, je vous assure que mon pays se serait probablement vidé d’une bonne partie de sa population. »

Ainsi donc, je serais non seulement un ingrat, incapable de dire merci à ceux qui lui permettent de survivre, mais en plus j’ai l’outrecuidance de dire que je ne veux plus être aidé. Mon cas était très grave. Je restais silencieux, en pensant à ces véhicules tout-terrain bien climatisés de cette cohorte d’« humanitaires », aux joues roses, bien propres sur eux, qui sillonnent nos brousses, pour nous aider à creuser des puits, planter des arbres, construire des latrines, balayer nos cases, soigner nos nombreuses et vilaines maladies, organiser nos élections sans trop les truquer, pour nous apprendre à alimenter nos enfants, à en faire moins, à respecter les droits de l’homme et surtout de la femme… Je revoyais tous ces religieux arpentant dans leurs soutanes nos chemins caillouteux pour nous faire connaître un Dieu moins sauvage que ceux que nous adorions. Je pensais à toutes ces femmes et à tous ces hommes en Europe, qui avaient voué leur vie à aider cette pauvre Afrique incapable de se prendre en main, et qui collectaient des médicaments, des livres, des lits d’hôpitaux, des lunettes, des souliers, des béquilles, des vêtements, des vieux ordinateurs, se décarcassaient pour les envoyer dans nos noires contrées. Que deviendront tous ces braves gens si un jour il nous prenait l’envie de renoncer à leur aide, ou, ce qui est plus probable, si pour cause de grave crise économique en Europe, l’aide à l’Afrique devrait s’arrêter ? Je crois que si cela devait se produire, les plus malheureux ne seront pas nécessairement en Afrique. Et je compris que ce n’est pas demain la veille que l’Afrique arrivera à se tenir toute seule sur ses jambes. Parce qu’il y a aussi bien en Europe qu’en Afrique, des personnes, certainement de bonne volonté, qui n’ont aucune envie de la laisser essayer de se tenir toute seule sur ses jambes.

Venance Konan est journaliste et écrivain ivoirien. Intellectuel à tendance afro-sarcastique, il collabore avec de nombreuses publications en France, dont Libération, Le Monde et Afrique Magazine. Il est aujourd’hui directeur général du groupe de presse Fraternité Matin à Abidjan.
Source: http://www.infosud.org/spip.php?page=article&id_article=9831
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Re: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  EmptyDim 13 Nov 2011, 21:18

Loïc a écrit:
Doit-on apporter une aide aux aux ONG qui sollicitent tout un chacun ou à l'UNICEF lors d'une catastrophe humanitaire de grande ampleur comme la famine dans la corne de l'Afrique ou le Tsunami au Japon ?
Comme je l'ai déjà dit, comparer l'aide à la corne de l'Afrique et l'aide au Japon c'est comparer intentionnellement deux choses incomparables...

D'un coté nous avons des pays pauvres connaissant une famine, de l'autre on a un pays industrialisé connaissant une catastrophe technologique... Dans un cas il faut des fonds pour acheter de la nourriture, dans l'autre il faut une expertise et moyens techniques comme seuls peuvent en fournir Areva ou EDF...
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Re: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  EmptyDim 13 Nov 2011, 21:34

Voici un autre texte de Venance Konan...

Citation :
En attendant les Blancs
2009-05-17, Numéro 100
http://pambazuka.org/fr/category/comment/56396

Entre Cotonou et la frontière togolaise se trouve le lac Ahémé que chanta jadis le poète béninois G.G. Vickey. Le lac est beau, et on y voit des maisons sur pilotis. Mais le plus intéressant autour de ce lac est à mon avis les quatre petites latrines construites au bord de la route. Il y en deux pour les femmes et deux pour les hommes. Il est écrit dessus : « Financement : Coopération française. » Et chaque fois que je vois ces latrines, mon esprit vagabond se met à imaginer le jour de leur inauguration.

Je vois tous les cadres de la région mobilisés pour le grand événement. Ils sont venus de tout le Bénin dans leurs grosses voitures. On a fait venir la presse spécialement de Cotonou pour relater ce temps fort des relations franco-béninoises. Le préfet et le sous-préfet du coin sont là dans leurs tenues d’apparat. Et la population, hommes, femmes et enfants, toutes les dents dehors, danse à perdre le souffle.

On accueille l’ambassadeur de France venu inaugurer les latrines offertes par la France au brave peuple du Bénin. Le député du coin, transpirant à grosses gouttes dans son beau costume, vante dans un discours truffé de citations d’auteurs français, pour faire cultivé, l’exemplarité de la coopération entre la France et le Bénin. Il loue cette coopération qui vient de se concrétiser par le financement par la France de la construction de ces quatre belles latrines, grâce auxquelles les populations du coin n’iront plus faire leurs besoins en exhibant leurs sexes et fesses au vent. Et il ne manque pas de souligner que cela participe à l’effort de son pays pour sortir du sous-développement.

Après la coupure du ruban symbolique, tout ce beau monde se retrouve chez le préfet ou le ministre originaire du coin, pour boire du champagne et déjeuner, pendant que le bon peuple continue de danser dehors en riant de contentement.

Entre nous, frères, combien peut coûter la construction de quatre malheureuses latrines faites de simples briques et de portes en bois, avec juste un trou au milieu, pour que l'on sollicite la coopération française ? Quelle technologie leur construction a-t-elle nécessité pour que l’on ait été obligé de recourir au savoir-faire des Français ?

Il y a quelques jours, M. Louis Michel, le commissaire européen chargé de la coopération et du développement, déplorait avec une pointe d’exaspération l’incapacité de l’Afrique à prendre son destin en main. Il disait entre autres que nous pourrions construire des routes, des voies ferrées, produire de l’électricité à partir des immenses potentialités que nous avons, et que ceux d’entre nous qui sont bien formés devraient rentrer dans leurs pays au lieu de rester en Europe.

Il y aurait beaucoup à dire sur ces paroles de M. Louis Michel. Un de mes amis togolais avec qui nous commentions ces phrases de M. Michel fit remarquer que dans le cas de son pays, c’était la France qui avait soutenu le régime criminel de M. Eyadema, et que ce n’était pas par manque de patriotisme que bon nombre de Togolais étaient restés en Europe, mais bien parce que le régime que soutenait la France ne leur aurait pas permis de mettre leurs connaissances au service de leur pays.

On pourrait aussi ajouter l’exemple de l’ex-Zaïre où la France a soutenu jusqu’au bout le régime tout aussi criminel et prédateur de Mobutu. Un poète noir américain disait : « si le Noir n’est pas capable de se tenir debout, laissez-le tomber. Tout ce que je vous demande est de ne pas l’empêcher de se tenir debout. » Avouons que parfois la France a empêché certains Noirs de se tenir debout.

Mais ce n’est pas une raison pour se décourager. Frères, essayons à nouveau de nous tenir debout. Mais en vérité je vous le dis, tant que nous attendrons que ce soit les Blancs qui nous donnent les moyens d’aller au W.C., nous ne serons pas sortis de notre merde.

* Venance Konan est un écrivain ivoirien. Ce texte qu’il propose à Pambazuka a été rédigé il y a quelques années. Son actualité demeure.
Source: http://www.pambazuka.org/fr/category/comment/56396
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Quinzaine de la solidarité internationale  Empty
MessageSujet: Re: Quinzaine de la solidarité internationale    Quinzaine de la solidarité internationale  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Quinzaine de la solidarité internationale
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fontenay, solidarité internationale
» Stationnement alterné par quinzaine
» Djihadisme : une quinzaine de “revenants” déjà libérés
» Gbagbo out. Silence dans la gauche française
» La solidarité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: