Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -38%
Machine Espresso automatique avec mousseur Philips ...
Voir le deal
249.90 €

 

 Harcèlement moral et politique

Aller en bas 
AuteurMessage
Salamandre

Salamandre

Messages : 4982
Date d'inscription : 08/01/2012

Harcèlement moral et politique Empty
MessageSujet: Harcèlement moral et politique   Harcèlement moral et politique EmptyJeu 19 Mar 2020, 12:19

La femme est l'avenir de l'homme, disaient certaines. Pas toujours souhaitable ...

Comment la députée LREM Florence Granjus a sorti l'artillerie lourde contre ses ex-collaborateurs à l'Assemblée
Barthélémy Philippe Publié le 25/04/2019 à 10h55

Soupçonnés de ne pas avoir respecté les obligations de l’arrêt maladie préalable à leur licenciement, deux anciens assistants parlementaires de la députée Florence Granjus dénoncent une enquête à charge de l’assurance maladie. Ils ont saisi le défenseur des droits.

La Caisse primaire de Versailles (Yvelines) a-t-elle maltraité les droits de deux administrés ? Une partie du lourd contentieux opposant la députée LREM Florence Granjus à ses deux ex-assistants parlementaires Nathalie Martin et Emeric Vallespi - engagés dans un conflit aux prud’hommes pour licenciement abusif et harcèlement moral - se joue dans les locaux de l’Assurance maladie de Versailles. Et pour cause, les deux assurés y font l’objet d’une enquête administrative au long cours, visant à prouver qu’ils ont méconnu les obligations de leurs arrêts maladie respectifs, entre mai et juillet 2018.

Confortés par un médecin de la CPAM quant au bien-fondé de leurs arrêts maladie - attribués au harcèlement moral que leur aurait fait subir leur ex-employeur - sur le volet médical, les deux anciens marcheurs apprennent, en novembre dernier, le déclenchement d’une enquête additionnelle sur le volet administratif de leur dossier. Capital est en mesure d’affirmer que la députée Florence Granjus et son entourage ont tenté, à plusieurs reprises, d’influencer la procédure de la CPAM dans le but de prouver l’escroquerie à l’Assurance maladie dont la députée accuse ses ex-collaborateurs. Un lobbying tenace, qui a eu lieu pendant et après la fin de leur arrêt maladie et leur licenciement, intervenu en fin d’année 2018.

Un séjour à Castries au coeur des investigations
Le premier grief avancé par l’élue des Yvelines porte sur le fait que ses deux anciens employés ont quitté temporairement (deux jours) la circonscription pendant leur arrêt maladie. Globalement méconnue des usagers, cette règle s’applique même quand le médecin a assorti l’arrêt de sorties libres sans restrictions d’horaires, ce qui était le cas de Nathalie Martin et Emeric Vallespi. Les deux anciens salariés se sont effectivement rendus à Castries, près de Montpellier. Un séjour de deux jours dont ils ne font pas mystère. Selon les explications qu’ils ont fournis à la CPAM, il s’agissait de déposer une main courante pour harcèlement moral contre leur ancien employeur. Une démarche qu’il est impossible d’effectuer en Île-de-France sans que l’Assemblée nationale en soit informée.

L’autre dénonciation versée au dossier concerne uniquement Nathalie Martin. Cette dernière est successivement accusée d’avoir pris part à un stage et même d’avoir été salariée par une association de lobbying pendant la durée de son arrêt maladie. Selon nos informations, Yanis Lahmar, un jeune militant En Marche ! passé par la même association serait l’auteur du témoignage en question. Circonstance troublante, ce lycéen de 18 ans a récemment rejoint le cabinet de la députée Florence Granjus en tant que collaborateur parlementaire.

Sur la base des allégations de Florence Granjus et son entourage, l’antenne locale de l’Assurance maladie a donc diligenté une enquête d’ampleur, qui n’a toujours pas trouvé d’épilogue, près de six mois après l’ouverture du dossier. A plusieurs reprises, le cadre légal de la procédure n’aurait pas été respecté par les agents en charge du dossier de Nathalie Martin et Emeric Vallespi. Contrairement aux préconisations légales, la CPAM de Versailles aurait ainsi manqué à son obligation de notifier formellement à l’assuré les faits qui lui sont reprochés et le montant de la pénalité encourue, à l’ouverture des investigations.

../..


Dernière édition par Salamandre le Jeu 19 Mar 2020, 12:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4982
Date d'inscription : 08/01/2012

Harcèlement moral et politique Empty
MessageSujet: Re: Harcèlement moral et politique   Harcèlement moral et politique EmptyJeu 19 Mar 2020, 12:20

../..

Les droits des assurés ont-ils été bafoués par la CPAM ?
Nathalie Martin et Emeric Vallespi - qui est aussi le suppléant de Florence Granjus - ont même été convoqués à plusieurs reprises par les agents en charge de l’enquête, sans que cette procédure préalable ait été respectée. Devant l’insistance des assurés, l’organisme a fini par transmettre une notification officielle... Début avril, près de 6 mois après le début des investigations. Ce document égrène les charges retenues par l’organisme et invite à rembourser tout - concernant Nathalie Martin - ou partie - pour Emeric Vallespi - des indemnités reçues dans le cadre de l’arrêt maladie. A compter de cette date, les assurés ont deux mois pour engager un recours à l’amiable, ce qu’ils ne manqueront pas de faire.

Autre problématique majeure apparue dans le traitement de ce dossier : le droit à l’information de l’assuré semble avoir été bafoué par la CPAM. Outre le non-respect du cadre procédural, l’Assurance maladie n’aurait, malgré de multiples relances, jamais communiqué les pièces du dossier à Nathalie Martin et Emeric Vallespi, et notamment les lettres de dénonciation. Un procédé d’autant plus surprenant qu’un agent en charge de l’enquête jugeait cette requête parfaitement légitime lors de sa dernière rencontre avec les assurés, leur promettant même qu’il ferait le nécessaire. Le 12 avril dernier, Nathalie Martin et Emeric Vallespi reçoivent, enfin, le dossier réclamé de longue date. Problème, l’enveloppe contient uniquement leurs arrêts maladie respectifs… Très secrets envers les deux assurés, les agents de la CPAM en charge du dossier se seraient montrés plus diserts avec Florence Granjus. Ainsi, la députée a été informée de l'évolution du dossier, ce qui est rigoureusement contraire à la loi. Et notamment de l’ouverture d’une enquête administrative.

Plus inquiétant encore : à la fin du mois de novembre 2018, Nathalie Martin et Emeric Vallespi - qui vivent en concubinage - reçoivent la visite inopiné d’un contrôleur de l’Assurance maladie à leur domicile. Déjà inappropriée dans le cadre d’un arrêt maladie en “sorties libres”, cette démarche prend un tour ubuesque en l’espèce. Et pour cause : la visite intervient postérieurement au licenciement des administrés, et même plusieurs mois après le terme de leurs arrêts de travail. C’est-à-dire en dehors du cadre normal de la procédure. Nathalie Martin et Emeric Vallespi, absents jour-là, tenteront, en vain, d’obtenir une explication à cette visite, seulement matérialisée par le dépôt d’un carton de la CPAM les invitant à se rendre à une convocation postérieure.

Contactés par Capital, la députée Florence Granjus et son assistant parlementaire Yanis Lahmar n'ont, pour l'instant, pas donné suite à nos demandes.
https://www.capital.fr/economie-politique/la-deputee-lrem-florence-granjus-a-t-elle-tente-dinstrumentaliser-lassurance-maladie-contre-ses-ex-collaborateurs-1336243
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4982
Date d'inscription : 08/01/2012

Harcèlement moral et politique Empty
MessageSujet: Re: Harcèlement moral et politique   Harcèlement moral et politique EmptyJeu 19 Mar 2020, 12:32

En plein confinement, une élue LREM essaie de rapatrier de force sa collaboratrice
Par David Perrotin — 18 mars 2020
Selon nos informations, la députée de Paris Laetitia Avia remue ciel et terre depuis lundi soir pour faire revenir dans la capitale une de ses collaboratrices, malade et en vacances. Jusqu'à solliciter le ministère de l'Intérieur.
(..)
https://www.liberation.fr/politiques/2020/03/18/en-plein-confinement-une-elue-lrem-essaie-de-rapatrier-de-force-sa-collaboratrice_1782211


voir aussi :
Une députée LREM a-t-elle exigé le rapatriement de sa collaboratrice malade ?
Visiblement certains font fi des mesures de confinement. Une députée de la majorité, élue à Paris, aurait même exigé que l’une de ses collaboratrices parlementaire, en congé et malade, réintègre son poste. Un comportement paradoxal, révélé par Libération. Cette membre de la majorité, qui est par ailleurs porte-parole du mouvement, ne cesse de relayer les consignes du gouvernement sur les réseaux sociaux et les plateaux télévisions, lorsqu’il était encore possible de s’y rendre.

Le quotidien raconte que Laëtitia Avia a demandé à ses collaborateurs parlementaires de rester dans la capitale. Certes, il leur a été permis de télétravailler, dans le respect des consignes du gouvernement. Mais l’élue LREM a insisté. Au point de demander à un membre de l’équipe, pourtant malade, de rentrer à Paris. « D’après les éléments qui nous sont remontés, la députée ne cesse de lui demander de revenir. Elle met en danger sa collaboratrice, prend le risque de propager l’épidémie et ignore les règles liées au confinement de la population », a fait savoir à Libération Laurence de Saint-Sernin, la secrétaire générale du syndicat Solidaires de l’Assemblée nationale.

Saisine du déontologue
D’après les informations de Libération, la députée est allée jusqu’à solliciter le ministère de l’Intérieur. Laëtitia Avia a proposé d’utiliser les moyens de l’Etat pour « trouver une solution de rapatriement ». Du côté de Beauvau, personne n’est en mesure de confirmer cette information au quotidien. La nouvelle a déjà circulé parmi les élus du Palais Bourbon, et n’a pas manqué d’indigner la classe politique.

Le déontologue de l’Assemblée nationale a été saisi. Et pour cause, la pathologie dont souffre la collaboratrice de Laëtitia Avia la rend particulièrement vulnérable au Covid-19. Cette personne souffre effectivement d’une maladie auto-immune d’après les informations de Libération.

Laëtitia Avia a démenti avoir fait pression sur une collaboratrice pour qu’elle rentre à Paris. Je ne veux pas vous donner plus d’informations, mais c’est faux. J’ai simplement proposé de rapatrier cette collaboratrice car je souhaitais qu’elle soit proche d’un hôpital compte tenu de sa situation médicale. Je n’ai jamais demandé à la faire revenir pour télétravailler, c’est ridicule», précise la députée LREM à Libération.
https://www.capital.fr/economie-politique/une-deputee-lrem-a-t-elle-exige-le-rapatriement-de-sa-collaboratrice-malade-1365146
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4982
Date d'inscription : 08/01/2012

Harcèlement moral et politique Empty
MessageSujet: Re: Harcèlement moral et politique   Harcèlement moral et politique EmptyMer 13 Mai 2020, 06:44

Mediapart contre L. Avia, qui annonce qu’elle va «déposer plainte pour diffamation».
L. Avia qui par ailleurs défend ce mercredi à l'Assemblée sa proposition de loi destinée à lutter contre la haine sur Internet.


Laetitia Avia, la députée LREM qui horrifie ses assistants
12 mai 2020 Par David Perrotin
Alors que Laetitia Avia présente mercredi 13 mai en dernière lecture à l’Assemblée nationale sa proposition de loi de lutte contre la haine sur Internet, cinq ex-assistants parlementaires de la députée LREM dénoncent, preuves à l'appui, des humiliations à répétition au travail, ainsi que des propos à connotation sexiste, homophobe et raciste. L’élue « conteste ces allégations mensongères ».

Laetitia Avia doit concrétiser mercredi à l’Assemblée un combat mené de longue date : le vote final de sa loi contre la haine en ligne. Avocate de formation et militante En marche de la première heure, elle a rapidement gravi les échelons, jusqu’à devenir députée de Paris en 2017, puis porte-parole du mouvement. Lors de son discours général, le premier ministre a même rendu un hommage appuyé à cette élue qui incarne le combat contre toutes les discriminations. Mais d’anciens assistants parlementaires de la députée livrent une version bien plus nuancée. Avec de nombreux documents à l’appui, ils ont accepté de parler, de raconter les coulisses et les méthodes de la porte-parole d’En marche. William, Sophie, Charlotte, Nicolas et Benoît (voir notre Boîte noire), la trentaine pour la plupart, reprochent à Laetitia Avia des humiliations au quotidien. Ils révèlent aussi d’importantes contradictions entre le discours public de l’élue et ses pratiques au travail.
(..)
https://www.mediapart.fr/journal/france/120520/laetitia-avia-la-deputee-lrem-qui-horrifie-ses-assistants
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Harcèlement moral et politique Empty
MessageSujet: Re: Harcèlement moral et politique   Harcèlement moral et politique Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Harcèlement moral et politique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Faits de société. Débats. Sondages.-
Sauter vers: