Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  Dernières imagesDernières images  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-62%
Le deal à ne pas rater :
ABEIL – Lot de 2 Oreillers à mémoire de forme matelassés- 60×60 ...
14.54 € 37.99 €
Voir le deal

 

 L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf

Aller en bas 
+2
tonton christobal
Libellule
6 participants
AuteurMessage
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyDim 10 Mar 2013, 13:17

J'aurai pu titrer ce sujet aussi "que veut dire être écologiste politisé au XXIe siècle « en Occident »"

Je vous avais promis d'évoquer ce sujet avec vous, voilà qui est fait. Je mets cela ici car pour vous changer les idées sur le plateau je vous invite à lire le livre dont je vais vous parler ci-dessous soit pour occuper vos loisirs, soit pour le côté culturel de celui-ci. Very Happy


Le terme « écologie » désigne la science qui se donne pour objet les relations des êtres vivants -animaux, végétaux, micro-organismes-, avec leur habitat d’un côté (lieu de vie) et l’environnement qui l’entoure (eau, air, cycles saisonniers, caprices de la nature)

Un écologiste, (je m'en revendique, donc), n’est rien d’autre que quelqu’un qui s’intéresse aux interactions qui déterminent la distribution et l'abondance des organismes vivants, et des composants de ce fameux cadre de vie dont les vecteurs sont, schématiquement, et pour l'essentiel, le climat, les ressources terrestres, la qualité de l’eau et de l’air.

Un écologiste en fait, est une personne qui estime que passer du temps à comprendre la science des conditions d'existence est utile.

Plus un écologiste est curieux des domaines tels que l' économie, la sociologie la psychologie, la géonomie, l'urbanisme, l’architecture, la santé individuelle et la santé publique, l'agriculture, l'éducation, la technologie, le travail, le bien-être, la production industrielle ou l'organisation sociale par exemple, plus il se rapproche d’une pensée et de réflexions interdisciplinaires et plus il est amené à ajouter au mot écologie celui de politique.

Dès lors il peut choisir selon les circonstances de parler d'écologie politique, ou de politique écologique, selon qu'il le positionne en tant qu'observateur ou qu'acteur des chose de la vie, et de la vie publique.

Ladite écologie politique se donnant comme ligne de conduite d’anticiper les crises écologiques qui peuvent affecter la vie d’un individu, d'une espèce ou d'une population d'espèces de façon défavorable à sa survie.

Il peut s'agir d'un environnement dont la qualité se dégrade par rapport aux besoins de l'espèce, suite à une évolution de facteurs abiotiques (par exemple, lors d'une augmentation de la température, de pluies moins importantes).

Il peut aussi s'agir d'un environnement qui devient défavorable à la survie de l'espèce (ou d'une population) suite à une modification de l'habitat ou des ressources disponibles.

Enfin, il peut aussi s'agir d'une situation qui devient défavorable à la qualité de vie de l'espèce (ou de la population) suite à une trop forte augmentation du nombre d'individus.
Partons du diagnostic actuel :

Le pays fait face à des problèmes de chômage et à la cherté de la vie mais la situation sur le plan environnemental a aussi de quoi inquiéter ; Chirac a dit assez justement la planète brûle et tout le monde regarde ailleurs.

Or, l’environnement pose des questions d’une particulière gravité à la planète et à notre pays car la Nature — faut-il le rappeler — pourvoit à notre eau, à notre air et à notre alimentation et décide donc de notre santé et de notre vie — comme de celle de tout le Vivant. Je sais ce sont des banalités, mais surtout des vérités incontournables.

De la même façon qu’il faut bien admettre, même si on est de gauche que sans actionnariat dans les entreprises, il n’y aurait pas d’investissements et donc de cycle économique, il faut admettre que sans eau potable, sans air respirable, il n’y aurait plus de vie sur terre.

L’écologie politique a beaucoup de défauts, admettons –le, dont celui d’aborder les difficultés à venir avec un temps d’avance. Ce qui fait dire à la quasi horde de ses adversaires que les vraies urgences ne sont pas là.

Mais elle a un vrai avantage, ne jamais dissocier la politique à court terme de la nécessaire gestion écologique à plus long terme.

On me pose souvent la question, pourquoi cette écologie politique serait plus de gauche que de Droite ?

Il y a des centaines de manières d’aborder cette question. Pour situer mon propos danS l’actualité je vais aborder ce point sous un angle unique en parlant du livre d’Hervé Kempf, Fin de l’Occident, naissance du monde qui est sorti en janvier 2013 aux Editions du Seuil.

Pourquoi ? Parce que Hervé Kempf axe son propos sur la situation en Occident, et que son livre pétille d’idées lucides et prend à rebours le discours dominant.

«Le péril commun appelle une réponse commune», s’écrie-t-il, pour souligner la dégradation de l’état de l’environnement dans le monde et affirmer d’emblée que le mode de vie occidental ne saurait perdurer sans risquer de sonner le glas de la vie sur cette terre.

C’est là que gît la «crise», assène l’auteur, et non dans l’euro ou l’antique étalon-or des économistes et des politiciens pour lesquels il a les mots les plus durs! Et d’enfoncer le clou : «Le système économique qui détruit l’environnement quand il est en croissance le détruit aussi quand il est en crise». La libération ne viendra que d’un système économique débarrassé du dollar et «des aires économiques régionales supervisées par des banques publiques» car il ne faut pas «confier aux voleurs la clé du trésor : la Banque Centrale européenne est dirigée… par un ancien de la banque Goldmann Sachs… qui a aidé à maquiller les comptes de la Grèce» et, des deux côtés de l’Atlantique, les gouvernements sont truffés de banquiers et de représentants des grandes entreprises, ajoute Kempf.

On n’est pas tout à fait dans un discours de droite en disant cela. CQFD.

Pour notre auteur, «l’opposition entre la dynamique capitaliste et l’évolution rapide de l’écologie planétaire» — sous l’effet, en particulier, des émissions du gaz carbonique provenant de l’énergie fossile — va décider de l’avenir des humains. Pour éviter à la terre un réchauffement supérieur à 2°C — qui serait désastreux — le maximum de CO2 à ne pas dépasser doit impérativement être de 700 milliards de tonnes en 2050.

Pour notre auteur, «nous assistons à la fin d’un monde» dominé, trois siècles durant, par l’Occident grâce à un atout majeur: le recours à l’énergie bon marché… des pays arabes et de l’Iran ! Ce qui fait la différence entre Orient et Occident, précise-t-il, ce sont des «opportunités écologiques particulières» car «sans le charbon et la découverte de l’Amérique», l’Europe serait encore dépendante de son agriculture.

Dans les années 1980, la prédominance de l’Occident rencontre l’écueil des pays émergents qui n’aspirent qu’à imiter le mode de vie consumériste, vanté par les films américains et les télévisions.
Pour Kempf, on assiste là à «la grande convergence» qui va droit vers un système économique dévastateur pour l’homme et pour la planète.

Curieusement ici sur ce forum anonymous dénonce aussi cette convergence à sa manière, condamnant le salaire du roumain, celui de l’indien ou du chinois, alors qu’il ne font que copier le modèle qui a fait la richesse de notre monde occidental et la concurrence déloyale que cette tentative de mise à niveau des économies provoque.


Il existe dès lors deux plaidoiries possibles ; celle d’anonymous, régulons tout cela sur le plan fiscal et social, à l'occidentale, et le mal sera moindre ou celle d’Hervé Kempf.

Lui plaide pour «la sobriété» car l’enrichissement sans fin promis par la croissance est illusoire dans un monde aux ressources épuisables. En somme, l’économie n’est pas réductible à la seule logique du marché car, disait Jean-Paul Sartre, «L’argent n’a pas d’idées».

Un écologiste politique s’inscrit plutôt dans la ligne de pensée d’Hervé Kempf ;

Car pour lui, en réalité, le progrès ne se mesure pas au moyen du PIB qui ne tient nullement compte de l’environnement et escamote les inégalités de revenus. Des indicateurs du développement humain bien plus précieux existent : le bien-être, la santé, l’éducation, la lutte contre les inégalités.

Le livre d’Hervé Kempf essaye de souligner que la société de consommation n’est pas viable et ne saurait être l’horizon de l’Humanité si rien ne change.

Ses émissions de gaz carbonique notamment détérioreraient de façon grave l’atmosphère et donc le climat. Il propose que les capacités de l’atmosphère soient également réparties entre les humains.

Un écologiste politique essaye de servir de courroie de transmission de ce type d’idées, au risque de se voir marginaliser.

Alors que le combat pour l’écologie politique est d’une modernité absolue.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyDim 10 Mar 2013, 21:05

l’enrichissement sans fin promis par la croissance est illusoire dans un monde aux ressources épuisables.

Peut-on ne pas être d'accord avec ce point de vue?, même sur le Plateau, comme vous dites Libellule.
L'écologie politique, c'est un peu comme si nous avions un parti de la santé politique, de l'amour politique, de la sécurité politique, de la justice politique.
Ces grands thèmes sont transverses, ils se teintent des idéologies, des convictions, mais ils ne constituent pas l'essence d'un parti.
C'est la démocratie qui doit écouter les chantres de ces chapelles et intégrer à la politique globale, des orientations modérées, pesées, approuvées par la majorité des citoyens.
Quelles différences faites vous entre un vert de droite et un vert de gauche?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyDim 10 Mar 2013, 21:26

Personnellement je ne crois pas que être "un vert" soit un statut en soi. Ce serait lui reconnaître un statut trop partisan, comme certains sont bleus, d'autres rouges, d'autres encore roses ou orange. On fait rarement d'un bleu un rouge... par exemple.
Je vois les choses d'une façon plus en palette de couleurs : Etre un vert-bleu, un vert-rouge, un vert-rose, un vert-orange, me parait être plus intéressant et plus fort que qu'entendre un bleu se dire vert, un rouge - vert, un rose -vert, un orange - vert. Cela n'a l'air de rien, et pourtant cela changerait tout. Je dis dans mon billet que l'écologie peut être politique, mais surtout que la politique devrait être écologique.

La bannière verte est celle de l'espoir avant d'être celle d'un parti de mon point de vue.

Je suis d'accord avec vous Emile, il faut que le maximum de démocrates intègrent à leur programme un volet écologique, mais pas comme aujourd'hui où l'ecologie n'est que "simple variable d'ajustement d'un programme" comme vous l'évoquez vous mêmes d'ailleurs quand vous la comparez avec la santé, l'amour, la sécurité ou la justice. C'est le cas dans beaucoup de partis politiques, sauf pour l'instant à Europe Ecologie les Verts. Libellé à rallonge où cela ne me ferait ni chaud ni froid de voir la terminaison les Verts disparaître au profit d'une autre terminologie... à trouver, sauf, à l'inverse, à voir apparaître cette terminaison à la suite des libellés des autres partis PS-les verts, UDI-les verts, FDG-les verts etc...

Les thèmes (santé, amour, sécurité, etc) sont beaucoup moins transverses que l'écologie qui probablement les intègre tous (en tout cas celle dont je me fais volontiers le porte parole), je ne cherche à convaincre personne que je suis plus dans le vrai que d'autres, mais côté convictions en effet, je crois que l'éveil des consciences politiques à l'importance de l'écologie reste à faire. Une fois le boulot fait, on pourra dire que l'écologie est apolitique, mais guère avant cette prise de conscience.

La différence entre un vert de droite et un vert de gauche tient de mon point de vue plus à son passé politique (culturel, conjoncturel, socio-culturel à vrai dire) qu'à autre chose ; l'écologie n'a pas été évoquée dans ce passé, fut-il récent par les hommes de droite ou de gauche comme il le fallait ; je me projette assez volontiers dans un futur, que j'espère proche, où l'écologie guidera toute la politique, et non l'inverse.

J'espère avoir répondu à votre question.


Dernière édition par Libellule le Dim 10 Mar 2013, 22:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyDim 10 Mar 2013, 22:31

Oui merci. Je réfléchis a ce que vous écrivez.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 23 Déc 2014, 21:24

"Quand l'écologie politique s'affiche" Ce très beau livre invite à une promenade dans le temps pour revisiter, en images, 40 ans de militantisme écologique et graphique.

Toute une histoire ! Larzac, Plogoff, Creys-Malville, Faucheurs volontaires, Notre-Dame-des-Landes...

Depuis les années 1970, la liste des luttes citoyennes et politiques autour des grands enjeux de l'écologie est longue. Dominique Bourg, philosophe, spécialiste de l'écologie politique, directeur aux éditions PUF de la collection "L'écologie en question" et écrivain lui-même, a eu l'excellente idée de raconter ces engagements multiples au travers de 150 affiches, humoristiques, joyeuses, agressives ou simplement informatives. Tout commence en 1974, avec la candidature de René Dumont à l'élection présidentielle...

La palme à Greenpeace Qu'elles soient bavardes, anarchistes, efficaces, percutantes ou effrayantes, les affiches de l'écologie ne manquent jamais d'imagination et rarement d'humour.

Certaines portent des signatures célèbres, comme celle de Reiser. Elles parlent du solaire, de l'éolien, des OGM, des gaz de schiste, de l'océan, des poissons, des animaux, des marées noires, du nucléaire...

Si l'on devait décerner des prix, Greenpeace remporterait certainement la palme des plus spectaculaires, mais aussi des plus poétiques. La nostalgie, camarade...

Les "vieux de la vieille" découvriront certainement des trésors comme cette affiche anonyme bordelaise, éditée par les Amis de la Terre, le Comité antinucléaire et la Fédération anarchiste, appelant à soutenir huit écologistes cités à comparaître en justice à Bordeaux pour avoir dérobé le registre de l'enquête publique de la future centrale de Braud-et-Saint-Louis, dans le Blayais, en Gironde...

Cathy Lafon PLUS D'INFO "Quand l'écologie politique s'affiche", Dominique Bourg, éditions Plume de carotte, Toulouse. 34 euros.

http://www.plumedecarotte.com/beaux-livres/quand-l-ecologie-politique-s-affiche.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 23 Déc 2014, 23:53

Je voudrais bien que quelqu'un fasse la liste des équipements utiles ou des réalisations aujourd'hui incontestées, qui n'auraient jamais vu le jour si, à l'époque, il y avait eu des ecolos punisseurs.
Les barrages, des villes, des autoroutes, des viaducs, des châteaux, des cathédrales, des canaux, des élevages, des cultures....
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMer 24 Déc 2014, 00:04

La question ne se pose pas comme cela. Tout l'existant est là. Il faut en maîtriser son évolution.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMer 24 Déc 2014, 09:41

Athena a écrit:
Je voudrais bien que quelqu'un fasse la liste des équipements utiles ou des réalisations aujourd'hui incontestées, qui n'auraient jamais vu le jour si, à l'époque, il y avait eu des ecolos punisseurs.
Les barrages, des villes, des autoroutes, des viaducs, des châteaux, des cathédrales, des canaux, des élevages, des cultures....

Les trains... à ajouter à la liste
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMer 24 Déc 2014, 09:54

Avec des Si le sort de Jeanne d'Arc, de Galilée et de quelques autres aurait changé et les trains de la raison avec.

Joyeux Noé. Le déluge n'a pas été évité grâce à lui. Mais ce premier écologiste a sauvé quelques vies... N'empêche, aujourd''hui c'est au Père Noël que l'on croît.

Smile Smile Smile
http://www.planetoscope.com/noel-noel-/1338-emissions-de-co2-du-pere-noel-lors-de-la-distribution-de-cadeaux.html
Smile Smile Smile

Versus

Smile http://video.lefigaro.fr/evene-ba/video/noe-bande-annonce-vf/3411701830001/
Smile Smile Smile
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMer 24 Déc 2014, 12:22

Les cocologistes sont contre l'avion qui épuise les ressources naturelles, brûle de l'oxygène, fait du bruit, dégage du CO2 mais se réunissent à plusieurs milliers pour tenir une conférence à l'autre bout du monde...là pas de vidéo conférence ni d'économies de quelque sorte que ce soit.

Ils logent dans des hotels climatisés avec piscines... ça consomme de l'eau, de l'électricité... et ensuite au retour pleins de bons sentiments au rabais et de suffisance ils viennent vous les briser en donnant des leçons et en flanquant des taxes.

et tout ça aux frais de qui ?
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMer 24 Déc 2014, 13:13

Merci pour l'interlude habituel.

Un peu de lecture pour Noël sous forme d'une contribution cette fois déposée voici un certain temps mais qui commence à trouver des échos favorables. Lentement mais sûrement.

Communiqué commun aux contributions Écologie Positive et Les Clés de l’Avenir Faisant le constat de leurs convergences, « Ecologie Positive » et « Europe, écologie et démocratie : les clés de l’avenir » ont décidé d’unir leurs forces.

Ces convergences portent d’abord sur l’orientation politique nationale en faveur d’une écologie des solutions pour toutes et tous, revendiquant positivement les choix stratégiques effectués par notre mouvement. Elles pensent également l’outil et l’espace européens comme indispensables à la réinvention des solidarités et à la création de nouveaux paradigmes écologiques. En interne, les deux contributions veulent promouvoir plus de démocratie dans le fonctionnement de notre mouvement pour le rendre plus en prise avec la société. Elles partagent enfin le projet de prendre pleinement part à la construction d’une motion à vocation majoritaire.

EUROPE, ECOLOGIE ET DEMOCRATIE : LES CLEFS DE L’AVENIR contribution « Malgré un ancrage institutionnel inédit du mouvement écologiste au Parlement et au gouvernement, le doute s’est installé dans l’opinion sur notre capacité à peser sur le changement ». C’était notre constat aux journées d’été de Poitiers.

Après une année d’exercice gouvernemental et malgré le travail acharné des parlementaires, des ministres et des éluEs du mouvement, force est de constater que ce brouillage de notre image persiste. La stratégie « un pied dedans, un pied dehors » est mal comprise par nos électeurs ; nous sommes nous-mêmes tiraillés entre une attitude critique prête à la rupture et une volonté de participation pétrie de doute face à une social-démocratie gestionnaire.

Le temps du bilan collectif est donc venu pour comprendre ce désarroi qui guette nos sympathisants et notre électorat et identifier les points d’appui susceptibles de redonner du souffle à nos idées dans la société. Ce nécessaire travail d’inventaire dépasse largement la question de la participation gouvernementale (ce débat viendra à la rentrée dans le cadre fixé par le conseil fédéral). Il s’inscrit dans un périmètre plus large qui comprend le projet d’EELV, son fonctionnement et ses choix stratégiques depuis la présidentielle. Il s’appuie sur la volonté de redonner une perspective positive aux écologistes pour relancer l’action gouvernementale en affirmant la nécessité d’une version 2.0 de l’écologie politique.

L’impossible économie du constat des crises

Ce travail s’appuie sur un constat des crises qui frappent de plein fouet nos concitoyen-nes.

Crise économique qui, depuis 2008, continue de fragiliser et transformer les équilibres sociaux issus du compromis fordiste et basés sur la nécessité d’une croissance forte.

Crise morale et politique qui a plongé, avec les différentes affaires politico-financières, une partie des Français dans une grande défiance envers la parole et l’engagement politiques et encourage la montée d’un populisme new-look face à des partis traditionnels atones.

Crise de la construction européenne incapable de trouver une gouvernance à la fois démocratique et efficace et qui de ce fait laisse les égoïsmes nationaux et les vieux souverainismes resurgir comme réponse toute prête aux problèmes complexes.

Crise sociale, de confiance, quand les Français disent être plus pessimistes que les Afghans sur leur avenir et quand les débats sociétaux sont l’occasion de crispations surannées.

Crise écologique (des modèles de croissance, de production et d’existence) dont le constat fait désormais partie des inquiétudes communes, mais qui suggère tant de bouleversements qu’elle inhibe et angoisse.

Crise alimentaire enfin, résultant à la fois de l’artificialisation de l’agriculture – depuis les engrais jusqu’aux OGM – engagée dans les années 50 et du libéralisme de la Banque mondiale, qui a poussé tous les pays à se spécialiser dans les cultures d’exportation au détriment des cultures vivrières.

Mettre l’écologie au centre des politiques

Par son fonctionnement, son ouverture et les débats qu’il doit être capable de lancer, notre parti peut donner envie de faire de la politique, de rénover la démocratie française, de fonder une démocratie européenne cruellement manquante : c’est la seule manière de remettre l’écologie aux mains de nos concitoyen-nes et de la mettre au centre des politiques.

A un moment clé où le monde politique répond avec les idées d’hier et le « toujours plus », toujours plus de libéralisme pour les uns, toujours plus de nationalisme et de xénophobies pour les autres, toujours plus de productivisme enfin.

Aujourd’hui nous, parti écologiste, sommes au gouvernement et nous n’avons pas le droit d’échouer car l’alternative à notre échec tient en deux lettres F et N. Pas le droit de brader les services publics qui préparent l’avenir comme la petite enfance ou l’éducation, pas le droit de céder sur la mise en oeuvre de la transition énergétique, notamment fiscale, pas le droit d’oublier les inégalités notamment géographiques avec un Paris encore incapable de s’inscrire dans une région solidaire, pas le droit de renoncer à la défense des droits fondamentaux (droit d’asile, droit de vote des étrangers aux élections municipales), pas le droit de négliger la solidarité avec le Sud.

Il y a urgence à engager plus fermement la transition vers un modèle de développement soutenable, à remettre l’écologie au coeur des solutions pour donner un avenir à chacun-e, à casser la ségrégation territoriale qui mine la confiance dans la parole et l’action politique. Quel pays voulons- nous construire ? C’est la question qui nous est posée et le défi que nous devons relever.

A ce type de question, nous en sommes convaincus, seule l’écologie politique offre les bonnes réponses. Tâtonnantes certes, compliquées parfois. Mais c’est une issue réaliste et enthousiasmante quand d’autres n’en ont pas et que le Marché et la Religion apparaissent comme les valeurs triomphantes en ce début de siècle au point de vouloir devenir des références politiques.

Il est particulièrement dommage que nos gouvernants socialistes ne l’aient pas compris : nous devons sans attendre parler fort partout où nous sommes, ministères, mais aussi parlements locaux, nationaux et européens pour nous faire entendre. Les équipes qui travaillent avec nos élu-es, les commissions thématiques, la coopérative, nos militants, doivent investir les débats et participer à cet effort.

Car nous avons beaucoup d’atouts. Nous avons des solutions crédibles, concrètes et applicables immédiatement à proposer aux citoyens et à travailler avec eux. Et oui nous pensons les questions dans leur complexité. Nous portons un vif intérêt pour l’avenir (du court et du long terme), ce que les autres partis -pris entre stratégie marketing, désidéologisation et navigations à vue- ont peu à peu abandonné pour s’en remettre à la gestion du présent. Et aujourd’hui nous sommes ancrés dans les institutions : cela peut être une faiblesse, mais aussi une grande force.

Les écologistes ne doivent plus se constituer en avant-garde supposée, mais bien plutôt en laboratoire ouvert pour des expérimentations partagées. Nous sommes aujourd’hui forts d’une histoire, d’un appareil théorique et scientifique, de luttes qui ont montré toute leur pertinence. De Plogoff avec René Dumont aux anti-OGM avec José Bové, de Hans Jonas à Réné Passet ou Tim Jackson, nous pouvons être fiers d’une galaxie écologiste qui a montré la justesse de ses alertes et la crédibilité de ses solutions. Nous devons les actualiser sans cesse et les confronter dans une vocation majoritaire.

Pour cela, il faut nous organiser pour consulter, convaincre et coopérer avec une société qui attend beaucoup de solutions mais qui craint pour son avenir.

L’écologie des solutions à l’écoute de la société

Il y a un hiatus entre nos certitudes doctrinales et l’écologie telle qu’elle est perçue et attendue par la multitude des citoyens. C’est l’écologie du quotidien (qu’ils expérimentent en nombre), que nos concitoyen-ne-s apprécient et désirent et cela loin d’un catastrophisme qui écrase la confiance dans l’avenir.

Cette transition écologique en marche les intéresse et même les enthousiasme quand les discours de mauvais augure les angoissent ou les perdent. Nous devons rapprocher l’écologie politique des citoyens en leur proposant une écologie des solutions (écologie de terrain, écologie pragmatique, écologie inventive) pour le vivre ensemble, qui réponde concrètement et rapidement à leurs besoins. L’enjeu est ici de convaincre de la pertinence de nos approches bien au delà des thématiques étroitement et traditionnellement écologistes. Il manque encore pour cela un grand récit écologiste, audible et crédible, qui parle de toutes et tous. Il manque un laboratoire collectif pour l’échange des idées et des projets. Et sans doute l’EELV d’aujourd’hui est-il encore trop englué dans les querelles de pouvoir et les mauvaises dépenses d’énergie pour assumer pleinement cette tâche.

Il est temps de balayer devant notre porte. Rien n’est plus décevant qu’un parti qui prône la politique autrement et peine à respecter quelques principes fondamentaux de fonctionnement démocratique.

L’ouverture et l’exigence démocratique doivent être au coeur de la démarche écologiste. Plus que jamais, il faut changer la politique.

Nous devons aussi exprimer un espoir et donner un écho et une structuration aux infra-mouvements de notre société, à tout ce que le tourbillon médiatique ne voit pas mais qui refonde de manière sereine et profonde le pays et ses pratiques. Les milliers d’initiatives qui jaillissent des territoires, les expérimentations locales, les luttes ponctuelles sont les « arts de faire » d’une société en mouvement. Mais encore faut-il les connaître et les faire connaître ! Et nous sommes peut-être à la peine de ce point de vue. Perdus dans un long moment de structuration interne, exposés par une participation à un gouvernement sans forte ambition écologiste, au travail dans les institutions, nous nous sommes parfois éloignés de cette société bien souvent en avance sur le temps politique.

Nous devons enfin d’urgence élaborer une stratégie européenne de sortie de crise avec le Parti Vert européen à partir des principes développés dans l’appel d’Athènes « pour reconquérir l’espace public et démocratique ». Rappeler inlassablement aux autres partis européens, qui pour la première fois, de manière irresponsable, votent un budget communautaire en baisse, qu’il n’y a pas de solutions nationales et que l’Europe fédérale est la solution à la crise.

L’écologie politique doit à la fois renouveler ses constats, repenser son style, ses méthodes et ses approches politiques. Elle doit surtout redonner confiance dans notre capacité à inventer l’avenir à des citoyen-nes tenté-es par la fuite dans l’abstention, la dépolitisation ou le populisme.

Elle doit persévérer dans ce qui fait sa force, à savoir sa capacité à agir ici, en gardant toujours à l’esprit la vie et les droits de ceux qui habitent dans d’autres régions de la planète et de ceux qui constituent les générations à venir.

Il nous revient de combattre l’affaissement démocratique européen. Notre parti a la capacité d’ouvrir les débats, de proposer des modèles écologistes qui ont fait leur preuve localement ou dans d’autres pays. Il doit proposer en modèle une dynamique constante entre les mouvements populaires et les institutions par nos propres représentants et tous ceux qui sont convaincus de cette démarche.

Il saura ainsi promouvoir une Europe démocratique qui échappera au nationalisme et à la sclérose réactionnaire ambiants et, enfin commencera à résoudre la crise. Durablement !


Dernière édition par Libellule le Mer 24 Déc 2014, 13:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMer 24 Déc 2014, 13:42

tonton christobal a écrit:
---/---
Ils logent dans des hotels climatisés avec piscines... ça consomme de l'eau, de l'électricité... et ensuite au retour pleins de bons sentiments au rabais et de suffisance ils viennent vous les briser en donnant des leçons et en flanquant des taxes.

et tout ça aux frais de qui ?


Que sous-entendez-vous ?

Le Parisien a écrit:
Réchauffement entre EELV et PC
02 Déc. 2014, 07h00 | MAJ : 02 Déc. 2014, 06h00

Le climat se réchauffe y compris... dans l'enceinte de l'hôtel du département. Explications : Jacques Perreux, conseiller général EELV, vient de se voir confier une mission par le président PC du conseil général, Christian Favier, sur le dérèglement climatique avec pour objectif de « mobiliser tous les acteurs du Val-de-Marne », annonce l'intéressé sur son blog.

Cette semaine, il va ainsi se rendre à Lima, au Pérou, accompagné du directeur du développement durable du conseil général, pour participer à la conférence sur le climat. « Cette mission qui m'est confiée est un geste politique marquant l'importance d'adopter des approches plus écologiques en Val-de-Marne, poursuit l'élu sur son blog. C'est aussi un geste en faveur d'un meilleur climat politique avec les écologistes. » Un accord est-il en vue pour les élections départementales ?
Source: http://www.leparisien.fr/espace-premium/val-de-marne-94/rechauffement-entre-eelv-et-pc-02-12-2014-4339229.php
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyLun 30 Jan 2017, 16:56

L’écologie serait-elle devenue un sujet audible pour une campagne de gauche ?
Télérama Weronika Zarachowicz Publié le 28/01/2017. Extraits choisis

L'écologie n'est pas restée dans les coulisses. Benoît Hamon en a même fait une stratégie de campagne. Jamais on n’a autant parlé d’écologie. Du jamais vu depuis … 2007, quand Nicolas Hulot et son Pacte écologique avaient obligé les candidats à s’exprimer sur le sujet.

Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon, lors des primaires de gauche, ont fait de l’écologie un axe fort de leurs campagnes respectives, du développement des renouvelables, à la lutte contre les perturbateurs endocriniens ou la pollution de l’air aux particules fines...

Alors, l’écologie serait-elle enfin devenue un sujet audible pour une campagne présidentielle ? Le Parti Socialiste, qui avait jusqu’ici choisi de faire sous-traiter la question par les Verts, est-il en train de faire sa conversion ?

Depuis son entrée en campagne, Benoît Hamon a mis très fortement l’accent sur l’écologie. Le discours écologique devient enfin plus audible, au-delà d’EELV ?

Effectivement, trois axes ont permis à Benoît Hamon de se démarquer des autres candidats, et tous trois sont relatifs à l’environnement ! Il y a ses propositions sur le revenu universel d’existence, qui a une longue histoire chez les écologistes et fait partie de leur corpus philosophique, de leur réflexion sur la relation au travail. Il y aussi sa volonté affichée de « changer de paradigme » sur notre modèle de développement avec un positionnement « post-croissance », et bien entendu, son choix d’aborder les questions plus spécifiquement environnementales, que ce soit les perturbateurs endocriniens, le développement des renouvelables, la lutte contre la pollution de l’air aux particules fines. Ce qui est intéressant, et inédit pour un candidat socialiste, c’est que cette conversion écologique est imbriquée dans l’ensemble de son projet politique.

Lors des primaires de droite en revanche, il n’a quasiment pas été question d’écologie...

A l’échelon local, au niveau des villes, ces thèmes sont entrés dans les mœurs et les discours, mais cela reste plus compliqué lors d’un affrontement national. Alain Juppé pratique l’écologie dans sa ville de Bordeaux mais il n’a visiblement pas réussi à trouver les mots pour en parler dans une primaire.

A la différence de Benoît Hamon, à gauche, qui a lui, osé le faire.
l'article complet http://www.telerama.fr/idees/l-ecologie-serait-elle-devenue-un-sujet-audible-pour-une-campagne-de-gauche,153292.php
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre


Messages : 5016
Date d'inscription : 08/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyLun 30 Jan 2017, 19:52

« Le sujet n'est pas de savoir ce qu'il faut faire, mais comment on le fait. » disait un observateur. Et donc l'objectif ne suffit pas, sans préciser les moyens concrets de l'atteindre. Si possible de façon largement acceptée.
Ainsi, dans la série passer de la réflexion à l'action,
Citation :
Il y a ses propositions sur le revenu universel d’existence, qui a une longue histoire chez les écologistes et fait partie de leur corpus philosophique, de leur réflexion sur la relation au travail.

Revenu universel d'existence ? Montant ? 400 €/mois pour 65 millions de personnes, c'est : 312 milliards € par an à trouver. Simple question d'arithmétique. 500 €/mois pour tous, c'est : 390 milliards € annuels.
A préciser, remplacerait-il le RSA, la prime pour l'emploi, les allocations familiales - ou autres, et combien resterait-il encore à trouver ? Et où donc trouver des recettes inépuisables pour le payer ? Selon des gens qui pourtant rappellent souvent que les ressources naturelles sont limitées... Mais en plus, le revenu universel serait-il 400 € ou 800 € ou plus par mois ?
Elément de comparaison : le budget total actuel de l'Etat, c'est 390 milliards € de dépenses.
http://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2016/09/29/ou-va-l-argent-de-l-etat-visualisez-en-un-coup-d-il-le-budget-2017_5005405_4355770.html
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 08:16

Février 2016. Débat au Sénat

Une proposition de résolution est déposée au Sénat par Jean Deessard.

Rappelant que "l'idée d'une allocation universelle existe depuis plus de deux siècles", Voltaire, Thomas Paine ou John Stuart Mill ayant été parmi ses promoteurs, les auteurs du texte estiment que "la proposition du revenu universel permet d'envisager de manière différente la place des hommes dans la création de valeur, la redistribution de cette valeur issue du travail collectif et l'émancipation économique des individus au sein du monde du travail".

Deux raisons principales plaident, selon ses promoteurs, pour l'instauration de ce revenu universel :

- en premier lieu la nécessité de garantir à chaque personne un niveau de vie suffisant pour assurer son bien-être élémentaire ;

- en second lieu, la simplification : les minima sociaux étant regroupés dans une allocation unique, les effets de seuils des allocations de solidarité nationale comme le Revenu de solidarité active sont évités puisque tout le monde y a droit, et les services sociaux et l'État économisent les moyens humains et financiers alloués à la gestion et au versement de ces allocations.

La proposition de résolution invitait le Gouvernement à prendre "les mesures nécessaires pour mettre en place un revenu de base, inconditionnel, cumulable avec d'autres revenus, notamment d'activité, distribué par l'État à toutes les personnes résidant sur le territoire national, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement seront ajustés démocratiquement".

Ce qui en termes clairs suppose d'y aller très progressivement et selon les moyens disponibles.

De mon point de vue la montée en puissance de cette aide directe doit s'entendre sur dix ou quinze ans.

La première étape pouvant être effectivent de créer une allocation unique pour ceux qui en reçoivent déjà, en étendant le dispositif aux chômeurs sortis de toute indemnisation. Seul coût supplémentaire pour commencer. Aider les jeunes de 18 à 26 ans me parait pouvoir être l'étape numéro deux.

Aujourd'hui pleins de stages ne sont pas rémunérés. Ce qui en soi n'est pas normal. Travailler pour des prunes devenant une tendance lourde.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 08:42

Une seule question : par qui et comment va t on financer le projet ?

Je sais on va comme d'habitude emprunter le pognon que l'on a pas... si maintenant on doit penser à des sujets aussi raz des pâquerettes !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 09:31

Une réduction partiel du CICE non créateurs d'emplois suffirait pour les étapes un et deux. Aller plus loin ne pourrait être envisagé qu'en fonction du redémarrage de l'économie, toujours aléatoire; Donc, de mon point de vue, cela ne sert à rien d'anticiper plus loin.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 10:24

Il serait utile surtout d'éviter les promesses en l'air et les idées ruineuses... ne parlons même pas de la démagogie suicidaire.

On a vu les résultats des élucubrations mirifiques de flanbi et de son équipe de bras cassés, une économie à la ramasse, les classes moyennes pressurées, l'école en échec... la police dans la rue, les attentats meurtriers et une criminalité galopante...

Pour les chômeurs le premier ministre s'est ridiculisé au parlement la semaine dernière.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 10:30

Libellule a écrit:
---/---
La proposition de résolution invitait le Gouvernement à prendre "les mesures nécessaires pour mettre en place un revenu de base, inconditionnel, cumulable avec d'autres revenus, notamment d'activité, distribué par l'État à toutes les personnes résidant sur le territoire national, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie, dont le montant et le financement seront ajustés démocratiquement".
---/---


Au delà du coût pointé par Salamandre on peut aussi s'interroger sur la justice sociale de cette mesure, Gérard Mulliez, propriétaire d'Auchan et une des plus gosses fortunes de France, recevant la même somme que les caissières et les manutentionnaires travaillant dans ses magasins...

Autre interrogation alors que l'on ne sait déjà pas comment endiguer les flux migratoires, l'effet pot de miel d'une telle mesure...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 11:23

a.nonymous a écrit:



Au delà du coût pointé par Salamandre on peut aussi s'interroger sur la justice sociale de cette mesure, Gérard Mulliez, propriétaire d'Auchan et une des plus gosses fortunes de France, recevant la même somme que les caissières et les manutentionnaires travaillant dans ses magasins...

Autre interrogation alors que l'on ne sait déjà pas comment endiguer les flux migratoires, l'effet pot de miel d'une telle mesure...


Si lorsque l'on est un politicard il fallait s'occuper d'autre chose que d'être élu...

Soutenir n'importe quoi même si la mesure provoque des dégâts, peu importe ! l'important c'est de gagner l'élection !
tout est dit...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 12:22

Pour la nième fois; je suis un citoyen lambda comme vous. Je crois que le mot politicard que vous utilisez comme une ritournelle à propos des élus est un non sens chronique. L'important n'est pas forcément de gagner les élections mais d'éviter les erreurs de casting ; on vient de se prendre deux erreurs coup sur coup, les deux se trouvant en retraite anticipée.

Si une meilleure considération de l'écologie peut éviter que ces erreurs se reproduisent une troisième fois  (Sarkozy "l'écologie ça suffit", Hollande "je ne suis pas tenu pas les engagements signés par Aubry et Duflot") il y a des chances que le monde change durablement.

Pour revenir au revenu universel, nul part j'ai écrit qu'il verrait le jour sans étapes intermédiaires, j'ai même défini les deux premières à faire sur le mandat à venir. Il s'agit d'un projet à envisager sur dix quinze ans. Selon l'évolution de l'économie, ai-je pris la la peine de dire aussi. Nous sommes dans la même situation qu'avec l'hypothèse du démantèlement des centrales nucléaires ; croire que cela va se faire du jour au lendemain n'avait pas de sens, et n'en aura pas. Retarder la date de démarrage de ce démantèlement est une chose, refuser de l'envisager une autre. Le parc vieillit, il ne sera pas éternel. Il nous faudra d'autres sources pour notre énergie, les moins polluantes, les mieux.
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre


Messages : 5016
Date d'inscription : 08/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 14:00

En relisant plus haut, raisons pour un revenu universel :
Citation :
en second lieu, la simplification : les minima sociaux étant regroupés dans une allocation unique, les effets de seuils des allocations de solidarité nationale comme le Revenu de solidarité active sont évités puisque tout le monde y a droit, et les services sociaux et l'État économisent les moyens humains et financiers alloués à la gestion et au versement de ces allocations.

D'accord sur un point : les (divers) effets de seuil génèrent forcément des inégalités injustes, entre ceux juste en-dessous et ceux juste au-dessus. Pour faire mieux, le débat est ouvert.
Pour ce qui est des "moyens humains et financiers" de contrôle par contre, ils vont rester nécessaires pour éviter les petits malins qui essaient de percevoir plusieurs fois... Sans oublier les usurpations d'identité.

Concernant le "revenu universel" pour ceux qui paient des impôts, on pourrait appeler ça un crédit d'impôt, c'est plus simple, non ? A titre d'illustration la 1ere tranche de revenus est non imposable jusqu'à 9710 €, soit 809 € par mois. Et voilà, tous les travailleurs (à plus de 800 €) l'ont déjà un revenu non imposable de 800 € ! Reste à les convaincre de payer pour les autres...
Note : il y a une faille. confused
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 14:33

Oui l'écologie ça suffit!
Lorsque l'écologie conduit à la stupidité, au blocage d'un pays et à la gène permanente des usagers OUI il faut savoir siffler la fin de la récréation.

Les stupidités de la danseuse de flamenco et les caprices des écolos raz le bol !

Je ne suis absolument pas troublé pour soutenir ma position lorsque les écolos seront devenus réalistes et supportables ma position sera revue !

Nous allons devenir "écolophobes" et nous serons de plus en plus nombreux. Ce n'est pas en caricaturant les gens qui refusent de flanquer par terre un pays ou une économie que les écolos vont gagner des élections.

Les écolos gentils bobos qui monopolisent tout et les écolos agressifs punitifs vont un jour prochain se prendre un choc en retour bien mérité.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 16:22

@tonton : Je ne vous ai jamais vu troublé pour soutenir vos positions. Je reste tout aussi serein à soutenir les miennes. Que vous soyez déjà écolophobe ne m'étonne pas non plus.

@salamandre, passer par le crédit d'impôt pour les imposables pourquoi pas.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 16:32

je suis systématiquement anti doctrinaire... donc contre l'écologie telle quelle est conçue et pratiquée actuellement.
De là à être écolophobe si les excès perdurent pourquoi pas et la troupe va devenir importante.

Vous avez le droit d'être pro loubards en soutenant les écolos des "zones à protéger" je ne suis pas surpris, certains politicards (je maintiens l'expression) soutiennent les casseurs... tout est possible lorsque l'on perd le bon sens.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 16:39

Dont acte je ne fais pas partie des politicards. Je ne soutiens aucune forme de violences ou de dégradations.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 16:44

Libellule a écrit:
Dont acte je ne fais pas partie des politicards. Je ne soutiens aucune forme de violences ou de dégradations.

Pour ce qu'il en est d'être doctrinaire et fidèle soutien des mesures les plus stupides en revanche vous vous posez là !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 16:55

Mais non, ne croyez pas cela. Je suis très attaché au fédéralisme européen, (compatible avec la position de l'UDI par exemple) je suis dans la mouvance écologique trans courant depuis 45 ans maintenant, je ne suis pas encarté, et j'ai quelques sujets qui m'intéressent plus que d'autres : les budgets de toute sorte, la macroéconomie, l'histoire -du local jusqu'au global-, le PLU, la participation aux conseils d'administration d'organismes publics locaux, et enfin la recherche de convergences pour les grands sujets de société. Mon curseur personnel étant assez ouvert.

Comme nous aimons nous exprimer tous les deux (a.nonymous aussi) sur ce forum, et que l'on ne partage pas souvent les mêmes points de vue, vous estimez, contrairement à moi qui -ne renvoie plus aucune  Basketball  Basketball - qu'il faut tout le temps me qualifier d'adjectifs plus ou moins méprisants, mais tout va bien, cela fait partie du folklore de ce forum désormais. Plus personne n'y fait attention.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard


Messages : 4188
Date d'inscription : 08/07/2010

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMar 31 Jan 2017, 18:17

Libellule a écrit:
[qu'il faut tout le temps me qualifier d'adjectifs plus ou moins méprisants, mais tout va bien, cela fait partie du folklore de ce forum désormais. Plus personne n'y fait attention

Le folklore de ce forum pourrait s'illustrer sous bien des formes y compris positives.
Je n'accepte ni les insultes, ni les propos méprisants.
On peut en effet être irrité par certains mots ou attitudes mais on doit rester dans les codes de la charte.
Un nouveau visiteur de cet espace qui tombe sur ces échanges personnalisés si agressifs et excessifs ne revient plus sur fontenayplateau.net
Je comprends qu'un coup de colère peut soulager, il faut néanmoins y mettre les formes. Ou utiliser les messages privés
Aidez moi à conserver son esprit, sa matière,  sa tenue à cet espace d'expression libre.
Ses lecteurs, hélas souvent silencieux, sont très nombreux. Ils vous suivent, ne les décevez pas!
Webmaster

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)


Dernière édition par Gérard le Ven 24 Fév 2017, 13:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyMer 01 Fév 2017, 09:06

Merci pour cette mise au point.

Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyVen 24 Fév 2017, 12:49

A Arras, Benoît Hamon «fier de représenter l'écologie politique»

Par Rachid Laïreche, envoyé spécial à Arras — 24 février 2017 à 07:22

Le candidat socialiste s'est félicité de l'accord trouvé avec l'écologiste Yannick Jadot. Désormais, il souhaite «s'adresser aux gens et retrouver la liberté» afin d'atteindre le second tour de la présidentielle.

Un jeudi plein de faux suspens. Benoît Hamon s’est baladé dans le Nord-Pas-de-Calais. Il a rendu visite à Arlette, une habitante d’Outreau, au maire de Boulogne-sur-Mer, Frédéric Cuvillier et il a jeté un œil sur les anciennes mines de Loos-en-Gohelle. Une sorte de marathon face au vent et sans écharpe : le candidat ne supporte pas de porter un «truc» autour du cou. Le thème du jour : la transition écologique. Il n’est pas seul. La presse est en nombre. On tente la question qui brûle les lèvres : «Alors cet accord avec Jadot ?» Le socialiste met très vite fin au suspens. Pas un mot sur le sujet. Du genre, «je suis confiant mais ça sera aux écolos de l’annoncer». Résultat, on a passé la journée dans un grand bus – d’un coin à l’autre du département - en attendant l’annonce officielle. L’accord est tombé sur les coups de 19 heures. Depuis son sacre à la primaire, Benoît Hamon a perdu beaucoup de temps dans les négociations. Un jour avec les écolos, un autre avec les frondeurs de son parti. Aujourd’hui, il veut «s’adresser aux gens et retrouver la liberté». Comprendre : une nouvelle phase de la présidentielle.
Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard


Messages : 4188
Date d'inscription : 08/07/2010

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyVen 24 Fév 2017, 13:30

Libellule a écrit:
Benoît Hamon a perdu beaucoup de temps dans les négociations. Un jour avec les écolos, un autre avec les frondeurs de son parti
Chacun son tour!
Ex frondeur, nouveau vert.... bof!

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
Robin

Robin


Messages : 1374
Date d'inscription : 13/02/2011

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyVen 24 Fév 2017, 17:49

Pas très séduisant tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf EmptyVen 24 Fév 2017, 19:55

Si on ne veut pas se laisser séduire par la diplomatie du compromis on entretient des rapports de force qui mènent à la disparition de toute convergence politique.

C'est assez intéressant en ce sens de savoir que le 3e prix de la Fondation de l'écologie politique ait été décerné aux diplomates de Morizot.

#### Les loups défraient souvent la chronique. Décriés par les éleveurs, vénérés par les amoureux de la nature, ils se retrouvent régulièrement au centre d’âpres controverses. Faut-il les laisser en paix ? Ou bien doit-on les faire disparaître de nos campagnes et montagnes ? Le moins que l’on puisse dire est que, à ce jour, aucune entente n’existe entre ceux qui les voient comme des animaux nuisibles et ceux qui veulent sanctuariser leur présence. Aussi, pour le philosophe Baptiste Morizot, est-il urgent de sortir de cette alternative qui oppose éradication et sacralisation.

Au-delà de son désir de trouver un accord entre les parties en présence, Morizot part du constat que l’usage de la force s’avère contreproductif. De fait, tuer des loups entraîne une fragmentation des meutes qui ne peuvent plus chasser efficacement une faune sauvage vigoureuse et qui, pour cette raison, se rabattent sur les troupeaux domestiques. Du coup, pour trouver une façon de cohabiter avec les loups au bénéfice de tous, Morizot propose d’établir avec eux des relations diplomatiques (d’où le titre du livre). L’idée pourrait surprendre. Mais, tout compte fait, pour qu’il y ait négociation, il suffit que l’interlocuteur « soit social, territorial, intelligent. Il n’est même pas nécessaire qu’il veuille négocier. Il suffit qu’il sache recevoir des messages ».

Or les loups répondent à ces caractéristiques. On peut ainsi, pour donner un exemple, dissuader une meute de s’aventurer dans des pâturages en déployant d’invisibles frontières d’odeurs mimant la présence d’une meute rivale.

En approfondissant cette notion de diplomatie lupine et en proposant des stratégies concrètes pour une meilleure cohabitation avec les loups, ce livre vient incontestablement enrichir ce nouveau courant de pensée qui développe une réflexion politique incluant les animaux. On regrettera juste que l’auteur n’ait pas cherché à appréhender les proies des loups également comme des partenaires politiques. Les modalités de la cohabitation envisagée auraient peut-être été différentes…
Thomas Lepeltier,
Sciences Humaines####
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty
MessageSujet: Re: L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf   L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'écologie politique, fin de l'occident, naissance du monde avec Hervé Kempf
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» en finir avec la politique d'austérité des communistes
» Avec En Marche pour une politique autrement
» La politique est partout dans notre quotidien, parlons en avec...les politiques
» Merveilleux discours d'Hervé Pizzinat lors de sa remise de légion d'honneur
» « Macron devrait passer plus de temps avec les patrons de nos PME qu’avec les multinationales »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Quartier du Plateau :: Culture, loisirs, sport dans votre quartier-
Sauter vers: