Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
-23%
Le deal à ne pas rater :
TV 75″ Xiaomi Mi TV Q1 – QLED, 4K UHD à 929€ (Via ODR)
929 € 1199 €
Voir le deal

 

 Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....

Aller en bas 
+15
penelope94
Admin
kermor
Robin
vieux-breton
Loïc
Salamandre
tonton christobal
danroux
mamiea
papy Mougeot
GUIZMO
Libellule
matmut
a.nonymous
19 participants
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyJeu 30 Mai 2013, 19:04

Rappel du premier message :

Après le quinquennat Sarkozy et les espoirs mis dans François Hollande, la déception est juste aujourd'hui à la hauteur des espoirs d'il y a un an...

Ces nouveaux chiffres du chômage ne sont que la concrétisation d'une catastrophe prévisible et annoncée et si aujourd'hui le référendum révocatoire cher à Mélenchon existait, on peut penser que Hollande et Ayrault retourneraient rapidement dans leurs maries de Tulles et de Nantes....

L'année prochaine sera une année d'élections avec deux scrutins, les municipales et les européennes, et il ne fait désormais aucun doute que ceux-ci seront fortement influencés par ces chiffres du chômage...

Pour s'inscrire sur les listes électorales afin de se faire entendre: http://www.fontenay-sous-bois.fr/etat-civil-numerique/teleservices/inscription-listes-electorales/index.html


Citation :
Chômage : 3 264 400 demandeurs d'emploi en avril, 40 000 de plus en un mois

Publié le 30.05.2013, 17h35 | Mise à jour : 18h10

Du jamais vu. Le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A (sans activité) était de 3 264 400 en France métropolitaine fin avril 2013, soit 39800 chômeurs de plus qu'en mars (+1,2%). Un chiffre qui croit de 12,5% en un an. C'est donc un nouveau record qui a été éteint, après le passage en mars du cap symbolique des 3,2 millions de sans emploi, inégalé depuis 1997.

Au total, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégories A, B, C s’établit à 4 799 200, soit 10,8% de plus que l'an dernier

Depuis l'élection du président Hollande, Pôle emploi enregistre chaque mois près de 1000 nouveaux chômeurs par jour. Et selon l'Organisation pour la coopération et le développement économiques, la série noire, ininterrompue depuis bientôt deux ans, ne va pas s'arrêter. L'OCDE a prédit mercredi un taux de chômage à 10,7% en 2013 et 11,1% en 2014.

Des chiffres attendus

Plus tôt dans la journée, le Premier ministre Jean-Marc Ayrault avait dit s'attendre à ce que «les chiffres du chômage pour avril ne soient pas bons», dans une interview au groupe de presse Ebra, soulignant toutefois que si tous les acteurs se mobilisent, «il n'y a pas de fatalité à voir le chômage augmenter perpétuellement».

Citation :
Hollande maintient le cap
François Hollande maintient de son côté son objectif d'inverser la courbe du chômage et défend les dispositifs mis en place, qui selon lui ne produiront leurs premiers effets au mieux que dans quelques mois, et en l'absence de croissance. Selon le ministère du Travail, 20 000 emplois d'avenir, destinés aux jeunes pas ou peu diplômés, avaient été conclus fin avril sur les 100000 escomptés en fin d'année. Quant aux contrats de génération, opérationnels depuis peu pour permettre l'embauche d'un jeune et le maintien en activité d'un senior, le démarrage est aussi très lent. En attendant, le ministère a reconduit en 2013 la rallonge de contrats aidés consacrée en 2012 au secteur non-marchand (pour conserver un niveau de 440 000 contrats subventionnés). Plus généralement, le gouvernement mise sur la loi sur la sécurisation de l'emploi, votée le 14 mai, pour limiter les licenciements dans les mois à venir.
Source: http://www.leparisien.fr/economie/emploi/chomage-3-264-400-demandeurs-d-emploi-en-avril-dont-40-000-de-plus-en-un-mois-30-05-2013-2850719.php
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMar 08 Oct 2013, 13:24

Alors que 900 salariés français d'Alcatel vont partir crever  à Pôle emploi et que le chinois Hauwei prospère, un article intéressant de 2011 qui explique le concept même de "fabless" cher à l'ancien PDG d'Alcatel  Serge Tchuruk

Le Point a écrit:
Publié le 13/10/2011
Le " fabless ", passion française

Guillaume Grallet

La bombe a été lancée en juin 2001 par Serge Tchuruk. En marge d'une conférence organisée par le Wall Street Journal, le numéro un d'Alcatel lance le terme "fabless" pour évoquer le futur de son entreprise. Cette contraction des termes anglophones "fabrication" et "less"(sans) surprend. Une entreprise sans usine : mais que restera-t-il alors ?

L'explication semble aller de soi : dans un secteur qui se renouvelle sans cesse, il est tentant d'abandonner la production aux faibles marges pour se concentrer sur la recherche, qui permettra de faire la différence. A l'époque, Alcatel subit la montée en puissance du chinois Huawei. Ce dernier, qui n'a pas 15 ans, démontre au monde sa puissance au Salon des télécoms de Genève de 2000. Et le voilà qui gagne des clients en France...

Thomson (rebaptisé depuis Technicolor) de avait échappé à la cession, pour 1 franc symbolique, au coréen Daewoo, valeur que lui avait attribuée un Premier ministre, Alain Juppé, ce qui en dit long sur la combativité de nos élites . Frank Dangeard, qui reprend l'affaire, abandonnera la production de téléviseurs à un joint-venture qui sera par la suite contrôlé par le chinois TCL."Comment voulez-vous que l'on rivalise avec les coûts de fabrication des pays émergents ?" se demande-t-il alors. Le français est toujours propriétaire de la marque Thomson, sur laquelle il touche des redevances, mais la fabrication est assurée par le chinois [ Depuis la rédaction de cet article en 2011, l'usine Technicolor d'Angers a été liquidée et l'activité "broacast" a été cédé au suédois Ericsson ]. Même scénario côté mobiles chez Alcatel. Ce dernier (devenu Alcatel-Lucent depuis sa fusion avec l'américain en 2006) a certes conservé des usines, comme à Eu (Normandie) ou Calais (Nord). Mais il compte 80 000 salariés dans le monde, contre plus du double en 1995.

Ce désengagement de la production donne sans doute une société plus lisible aux yeux des analystes, mais il reste périlleux sur le long terme. Pour les finances publiques, tant locales que nationales, cette perte de substance s'avère désastreuse. C'est aussi cela qui ruine un Etat. Dans la plupart des cas, la perte de savoir-faire est irréversible et nuit à la recherche : sans la maîtrise du produit, il est difficile de l'améliorer en continu. C'est parce qu'un fabricant de tablettes a une parfaite idée de l'écran à cristaux liquides qu'il peut changer de matériau ou y intégrer le logiciel tactile le plus adéquat. Cette fameuse recherche appliquée est valable pour un nombre croissant d'objets du quotidien, non seulement les box, les téléviseurs, les téléphones portables, mais aussi les réfrigérateurs et les voitures.

La stratégie de retrait, le fabless, va au rebours de celle des Coréens, qui, à l'instar de Samsung ou de LG, gardent l'essentiel de leurs usines à proximité de leur siège social. C'est le cas à Asan, une ville située à une heure de Séoul, où Samsung continue de fabriquer l'essentiel de ses composants, comme les processeurs de téléphone portable. Quand son équipe commerciale observe un problème sur une batterie, les chercheurs planchent sur le mode de fabrication et soumettent une solution. Quant à Apple et Nokia, ils ont délocalisé une grande partie de leur production en Chine, mais ils sont les seuls à pouvoir intervenir sur les lignes de production [ Depuis la rédaction de cet article en 2011, Nokia a été racheté par Microsoft ].

Certes, nos champions nationaux, qui ont acquis d'autres savoir-faire, continuent de se battre sur la scène internationale. Et des nouveaux, comme Archos, Parrot, LaCie ou Withings, montrent que l'électronique grand public française a de l'avenir. Mais le concept fabless a dévalorisé en France la production, essentielle dans toute industrie compétitive.
Source: http://www.lepoint.fr/economie/le-fabless-passion-francaise-13-10-2011-1387565_28.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyJeu 10 Oct 2013, 03:51

Encore un article intéressant sur Alcatel-Lucent, véritable cas d'école d'une société qui était à la pointe de la technologie sur un marché porteur il y a seulement une dizaine d'années et qui se retrouve aujourd'hui en grosse difficulté et en voie de se faire bouffer par ses concurrents chinois...

La question qui vient est seriez-vous prêt à payer vos abonnements fixes, mobiles, internet plus chers pour sauver Alcatel-Lucent ?



Nouvel Obs a écrit:
Le patriotisme économique sauvera-t-il Alcatel-Lucent ?
Publié le 09-10-2013 à 21h08

Par Donald Hebert

Le gouvernement appelle à la solidarité des opérateurs téléphoniques français auprès de l'équipementier national.

Il faut sauver les salariés d'Alcatel-Lucent. L'équipementier des télécoms vient d'annoncer un vaste plan de restructuration à l'échelle mondiale. En tout, 10.000 postes (nets) seront supprimés d'ici 2015, dont 900 en France. "Tsunami social", "réelle hécatombe", "trahison"... les syndicats n'ont pas de mots assez durs pour décrire les conséquences de cette restructuration. Les effectifs français ne représenteront plus que 11% des troupes mondiales à terme, contre 14% en 2008.

Les difficultés financières du groupe franco-américain ne font aucun doute. Mauvaise anticipation, retards de livraison... l'équipementier rate aujourd'hui les principaux marchés mobiles. Alcatel-Lucent est "menacé dans son existence", admet d'ailleurs le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg. L'année dernière, il a perdu 1,4 milliard d'euros, avant de sortir de l'indice CAC 40. Etranglé, il a été appelé début 2013 à mettre en gage ses brevets pour obtenir un crédit de 2 milliards de Crédit suisse et Goldman Sachs.

Mais le gouvernement demande à l'ancien fleuron français de revoir sa copie. "Ce que je demande ce matin, c'est que ce projet de la direction d'Alcatel soit revu", a déclaré Jean-Marc Ayrault. Quitte à faire chuter le cours de Bourse, le Premier ministre n'hésite pas à faire pression : "S'il n'y a pas d'accord majoritaire - et donc là, l'objectif c'est qu'on réduise le nombre de suppressions d'emplois, qu'on réduise les fermetures de sites -, le plan social ne sera pas agréé, puisque la loi donne à l'Etat la responsabilité de le faire".

Pas de secours, mais la solidarité des opérateurs

Pour autant, l'Etat ne compte pas mettre la main à la poche directement. "Il ne s'agit pas de venir au secours" d'Alcatel-Lucent, précise Jean-Marc Ayrault. Pas question que le contribuable paie les errements des équipes dirigeantes passées : scission avec Alsthom, fusion avec l'américain Lucent, sous-traitance de la production... "On nous dit : c'est le plan de la dernière chance. Depuis la fusion Alcatel-Lucent, c'est le sixième plan. C'était toujours le plan de la dernière chance", note le Premier ministre, rappelant que le groupe a été "mal géré".

Le gouvernement opte pour une autre stratégie : il en appelle au patriotisme économique des clients historiques du groupe. "Les opérateurs en téléphonie mobile se font une concurrence par les prix extraordinairement destructrice, dont Alcatel-Lucent est la première des victimes", explique Arnaud Montebourg. Le ministre du Redressement reproductif demande à Bouygues telecom, Orange, SFR et Free de faire preuve de "solidarité". Actuellement, "seul Orange joue le jeu et est un partenaire historique d'Alcatel-Lucent", assure Fleur Pellerin, la ministre délégué à l'Economie numérique.

Où se fournissent les opérateurs ?

Réseau mobile, fibre optique, câble sous-marin : Orange, entreprise publique, confirme qu'Alcatel est "l'un de ses premiers partenaires". L'opérateur a notamment recours à lui pour le déploiement de son réseau 4G sur la moitié du territoire français, le reste du marché étant attribué au suédois Ericsson. Ils prévoient également de collaborer dans le futur pôle de recherche sur les "Small cells" de Lannion. "En revanche, pour ses filiales étrangères, l'opérateur a recours à des équipementiers chinois comme ZTE ou Huawei", note Jean-François Dufour, de DCA Chine-Analyse. "De même que pour les terminaux livrés aux consommateurs." Pour le renouvellement de sa "live box" notamment, Orange est passé d'Alcatel à un fournisseur chinois. En tout, Alcatel réaliserait entre 700 et 800 millions d'euros de chiffre d'affaires avec Orange, estime "Les Echos".

De son côté, Bouygues telecom indique qu'Alcatel-Lucent est un de ses "quatre fournisseurs stratégiques depuis l'origine" : "Il n'y a pas de raison que ce ne soit plus le cas à l'avenir, notamment dans les domaines d'excellence d'Alcatel-Lucent que sont l'IP, la fibre optique et le très haut débit fixe", affirme Didier Casas, secrétaire général de l'opérateur. "On se demande qui sont les trois autres", nuance un bon connaisseur du secteur. Bouygues Telecom utilise à 50% du matériel Ericsson et à 50% du matériel chinois (Huawei) pour le déploiement de son réseau mobile. "Et il a confié le très haut débit à Numéricâble", glisse-t-on chez un autre opérateur.

Quant à SFR, il indique travailler "depuis toujours" avec Alcatel, qui "reste" un partenaire. "Nous avons en effet signé récemment un contrat dans le très haut débit fixe pour des équipements de transmission", dit le groupe. SFR emploie actuellement 20% de matériel d'Alcatel-Lucent, 40% de Huawei et 40% du finlandais Nokia Siemens Networks (NSN). Enfin, Free travaille uniquement avec NSN.

Une stratégie payante ?

Peuvent-ils commander davantage à Alcatel-Lucent ? Oui, semble penser Arnaud Montebourg : "J'ai reçu la réponse positive de SFR et Orange. Nous attendons la réponse des deux autres opérateurs de manière à ce que cette solidarité autour de nos équipementiers télécom aient des conséquences concrètes". Pas sûr, toutefois, qu'ils puissent tous changer rapidement leur politique d'achat. "L'arrivée du 4e opérateur, Free, a mis une forte pression sur les coûts", rappelle l'un d'eux, "ce qui a poussé les opérateurs à se tourner vers la Chine, notamment".

L'Etat a une responsabilité, puisqu'il a privilégié le consommateur au détriment des marges nécessaires aux investissements industriels. Il pourrait toutefois desserrer les contraintes pour encourager les commandes à Alcatel. "Notre secteur est extrêmement régulé", explique-t-on chez SFR. Outre l'achat des fréquences (1,3 milliard pour la 4G par opérateur), les opérateurs ont des objectifs de couverture du territoire à tenir dans de courts délais.

L'autre piste serait de demander des mesures antidumping à l'Union européenne, notamment contre les équipementiers chinois. "En Chine, les équipementiers ne sont pas vraiment subventionnés, mais ils bénéficient de capacités de financement énormes", explique Jean-François Dufour. La ligne de crédit de ZTE chez China development Bank est récemment passée de 15 à 20 milliards de dollars. Huaweï dispose quant à lui d'une capacité de 30 milliards de dollars, véritable atout qui lui a permis de rafler 40% des contrats signés dans le monde sur la 4G pour l'instant, devant Ericsson (34%), Nokia solutions networks (17%). Alcatel-Lucent, ZTE, Samsung, et NEC se partageant les 9% restants...

Pour autant, le gouvernement ne privilégie pas cette voix. L'une des raisons pourrait être que des discussions sont déjà en cours. Après le photovoltaïque, le prochain secteur inscrit au planning des négociations commerciales entre l'UE et la Chine est bien les télécoms. Attention à ne pas brusquer personne. D'autant que China Mobile a récemment accordé à Alcatel-Lucent un contrat sur son territoire.
Source: http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20131009.OBS0379/le-patriotisme-economique-sauvera-t-il-alcatel-lucent.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptySam 12 Oct 2013, 01:26

Au 514 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi, ce sont 889 salariés des abattoirs GAD qui vont perdre leur emploi...

""Ils sont en train de détruire des familles entières, depuis 17 ans chez Gad. Il y a tout un département qui se meurt. Notre avenir est très sombre et pour certains ça va être le noir complet", a déploré Joëlle Crenn. " car c'est ça le chômage et non pas simplement une statistique que ressassent des politiques dans de beaux discours....

Faute d'harmonisation salariale, sociale et fiscale au sein de l'Union, exigeons la préférence nationale pour tous les emplois financés directement ou indirectement par des fonds publics !


AFP a écrit:
11/10/2013 à 19:30
Abattoirs Gad: l'activité se poursuit avec 889 emplois supprimés

Le tribunal de commerce de Rennes a validé vendredi le plan de continuation présenté par la direction de la société bretonne d'abattage et de découpe de porcs Gad SAS, entérinant la suppression de 889 emplois sur environ 1.700.

Le tribunal pouvait soit valider le plan de continuation, le seul à avoir été présenté aux juges, soit prononcer la liquidation judiciaire.

C'est la première option qui a été choisie vendredi avec la suppression de 889 postes, principalement à l'abattoir de Lampaul-Guimiliau (Finistère), pour lequel aucune solution n'était proposée.

"Même si ça fait des mois qu'on s'y prépare, c'est quand même dur à encaisser", a réagi Olivier Le Bras, représentant FO du personnel, alors qu'environ 500 salariés et des élus ont formé vendredi soir une chaîne humaine sur le site, observant une minute de silence et brandissant des petites croix blanches.

"C'est vraiment inégal et injuste ce qui nous arrive", a ajouté le représentant syndical avec des sanglots dans la voix.

"Ils sont en train de détruire des familles entières, depuis 17 ans chez Gad. Il y a tout un département qui se meurt. Notre avenir est très sombre et pour certains ça va être le noir complet", a déploré Joëlle Crenn.

"On est que des pions pour eux", a dit Pascale Bouillonnec, mère de trois adolescents et depuis 21 ans au service commercial. "On n'a plus d'avenir. Comment voulez-vous que dans une région sinistrée on arrive à reclasser 850 personnes? Je vais devoir former la personne qui va prendre mon poste à Josselin et si je fais bien mon travail, j'aurai le droit d'être virée! C'est inhumain!", a-t-elle déploré.

La direction de Gad SAS, une entité du groupe coopératif morbihannais Cecab, avait présenté son plan mercredi. Outre la fermeture de l'abattoir de Lampaul, celui-ci prévoit également celle des sites de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique, environ 60 salariés) et le siège du groupe (50 salariés) près de Morlaix (Finistère).

L'activité d'abattage et de découpe sera recentrée sur le second abattoir du groupe, à Josselin (Morbihan), où 343 emplois pourraient être créés en plus des 600 actuels, selon la direction.


"Immense gâchis"

"On est satisfait (de la décision du tribunal), a déclaré Me Laurent Jourdan, l'avocat de Gad. "On ne peut que déplorer la fermeture de sites auquel le groupe est contraint, néanmoins, 1.000 emplois bretons sont préservés, et c'était l'objectif", a-t-il ajouté.

En revanche, Pierre-Luc Lamy (FO) en poste à Saint-Nazaire mais présent à Rennes, a qualifié la décision de "beau gâchis". "On a cassé un outil qui marchait très bien avec Gad. La Cecab est rentrée dedans et ils cassent deux sites et laissent 900 personnes à la rue", a-t-il dit avant d'exprimer son "dégoût et un peu de mépris pour ces gens".

De son côté, Me Philippe Brun, un des avocats du CCE, a déclaré: "C'est une grande déception. Je comprends le tribunal, entre deux maux, il faut choisir le moindre. Mais c'est un gâchis immense. Gad était une entreprise familiale prospère et, en six ans, la Cecab a tué Gad".

"Là, c'est le plan de la dernière chance. Prions pour que ces emplois (préservés) ne disparaissent pas à terme", a-t-il conclu.

En présentant son plan, Gad s'était prévalu du soutien de son actionnaire principal, le groupe coopératif breton Cecab, qui a notamment affirmé devant le tribunal avoir "les moyens de soutenir financièrement le plan de continuation".

Gad a aussi le soutien des créanciers, des banques et des pouvoirs publics et celui de la coopérative porcine Prestor, son actionnaire minoritaire, quant à l'approvisionnement en porcs.

Déficitaire depuis 2008, le groupe Gad a accusé 20 millions d'euros de pertes en 2012, en raison notamment d'une baisse de la production porcine française dans un contexte de forte concurrence internationale.

L'abattoir de Lampaul-Guimiliau a ainsi connu une baisse d'activité de l'ordre de 10% en 2012 et celui de Josselin un recul de 4,45%, selon les chiffres du SNIV/SNCP qui regroupe les entreprises françaises de la viande.
Source: http://actu.orange.fr/france/abattoirs-gad-l-activite-se-poursuit-avec-889-emplois-supprimes-afp_2610734.html


Il est bien sur intéressant de regarder où est implanté le groupe Cecab qui licencie en Bretagne:

Cecab a écrit:
Suivant les activités, le Groupe Cecab est ainsi présent :


   en France et à l'International.

Pour l'ensemble des produits du Groupe Cecab, le développement à l'International représente aujourd'hui un débouché croissant grâce à l'action de ses filiales basées dans plusieurs pays étrangers, de ses réseaux commerciaux en Europe et de ses implantations industrielles en Espagne et en Hongrie [ salaire mini. 332 Euros ].

Autres présences commerciales : Europe de l'ouest, DOM-TOM, Afrique, Pays de l'Est (Hongrie [ salaire mini. 332 Euros ], Pologne [ 368 Euros ] , Roumanie [ 179 Euros ] ), Japon.

Aujourd'hui, le Groupe Cecab est présent dans plus de 50 pays.
Source: http://www.cecab.com/gc_presentation.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptySam 12 Oct 2013, 15:19

Loïc a écrit:
Et Peugeot en détruit combien à Aulnay alors que la famille du même nom se goinfre de centaines de millions d'euros de profits par an ?


Ne serait-il pas temps de prendre l'argent où il est pour éviter justement que des millions de personnes ne "crèvent à pôle emploi" ?
Nos antilibéraux qui voudraient juste voir pendre haut et court la famille Peugeot vont peut-être pouvoir bientôt se réjouir puisque celle-ci pourrait être détrônée par le chinois Dongfeng qui prendrait 30% du capital du constructeur....

On peut bien sûr s'interroger sur les répercutions d'une telle prise de contrôle sur l'emploi en France alors que notre pays compte déjà plus de 5 millions de chômeurs qui crèvent à Pole emploi...

Entre un premier actionnaire français centenaire qui a gagné certes beaucoup d'argent mais qui a aussi donné des emplois à des centaines de milliers de salariés à Sochaux, Montbéliard, Poissy, ...  et un nouvel actionnaire chinois qui va gérer l'entreprise à coup de dashboard et de tableau Excel, quel sera le plus mieux pour les salariés français ?


AFP a écrit:
12/10/2013 à 12:49
PSA : le chinois Dongfeng pourrait prendre 30% du capital

Un groupe chinois pourrait monter à hauteur de 30% dans le capital de PSA Peugeot Citroën.

Le constructeur français n'a pas souhaité commenter l'information, mais le Parisien révèle que le groupe chinois Dongfeng pourrait monter à hauteur de 30% dans le capital de PSA Peugeot Citroën. Dongfen pourrait ainsi devenir le premier actionnaire du groupe, devant la famille Peugeot qui en détient 25,4%.

Fin septembre, le président du directoire du groupe, Philippe Varin, avait affirmé avoir "un certain nombre de réflexion en cours" pour renforcer le partenariat avec Dongfeng.

"On étudie différents projets, industriel et commercial, avec différents partenaires et les modalités de financement qui pourraient y être associés. A ce stade, aucun projet n'est arrivé à maturité", a réagi un porte-parole de PSA Peugeot Citroën. De son côté, Dongfeng avait indiqué à l'agence Bloomberg avoir "reçu des informations de la part de banques d'investissement concernant PSA".

En difficulté, le constructeur français possède deux coentreprises en Chine: l'une à Shenzhen (sud-est) avec Changan, consacrée à la ligne DS et l'autre avec Dongfeng pour fabriquer des véhicules Peugeot et Citroën dans leurs trois usines de Wuhan (centre). PSA s'était par ailleurs allié en février 2012 au constructeur américain General Motors, qui a pris 7% de son capital.

Franck Don, délégué syndical central CFTC, a affirmé ce samedi 12 octobre ne pas avoir "d'informations officielles" sur une entrée du constructeur chinois dans le capital de PSA Peugeot Citroën, mais, ajoute-t-il "je ne fais pas partie des gens qui tomberaient de l'armoire le jour où on apprendrait qu'un groupe chinois, ou un autre, puisse entrer dans le capital".
Source:  http://actu.orange.fr/monde/psa-le-chinois-dongfeng-pourrait-prendre-30-du-capital-afp-s_2611886.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyLun 14 Oct 2013, 21:50

Au 514 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi, ce sont 154 salariés de Sony qui vont perdre leur emploi...


Les Echos a écrit:
France : Sony supprime 154 emplois dans son usine de Ribeauvillé
14/10 | 18:35

L'usine Sony de Ribeauvillé (Haut-Rhin), la dernière du groupe japonais en France, va supprimer 154 emplois sur 516 dans le cadre d'un accord de reprise par Cordon Electronics, un spécialiste du service après-vente, a-t-on appris auprès du groupe d'électronique grand public japonais.

Les suppressions d'emploi ne concerneront que les fonctions support (logistique, achats, postes administratifs).

"Nous privilégierons dans un premier temps les départs volontaires et rechercherons les possibilités de reclassement au sein du groupe", a dit à Reuters un porte-parole de Sony .

L'information a été donnée aux représentants du personnel lors d'une réunion du comité d'entreprise de Sony Alsace Tec, la nouvelle société formée entre Sony, actionnaire à hauteur de 51% des parts, et le français Cordon Electronics qui en détient 49%.

La nécessité de procéder à une "adaptation" des effectifs avait été évoquée dès l'annonce d'un projet d'accord entre les deux entreprises, en mars 2013.

Sony, qui cherchait depuis plusieurs années à se défaire de cette ancienne unité de fabrication reconvertie dans la sous-traitance et le service après-vente, a vocation à se retirer du capital dans le courant de l'année 2014
Source: http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/grande-consommation/actu/reuters-00556537-france-sony-supprime-154-emplois-dans-son-usine-de-ribeauville-617285.php
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMar 15 Oct 2013, 11:49

A priori ça grogne aussi pour les retraites... Pourtant "moi président" nous avait assuré qu'avec lui il n'y aurait pas de problème.

http://actu.orange.fr/une/besancenot-la-reforme-des-retraites-une-vraie-saloperie-afp-s_2616424.html

http://actu.orange.fr/une/retraites-vote-des-deputes-manifestation-pres-de-l-assemblee-afp_2615890.html

Un de nos éminents participants nous a d'ailleurs expliqué le drame social que serait l'arrivée de Coppé (s'il est un jour au pouvoir) mais ici et maintenant ça proteste mais ce sont les gens de gauche qui dirigent le pays !

Après le "tout sauf sarko" on fait le tout sauf qui ?

Lorsque ceux de gauche comme ceux de droite mentent et se moquent des électeurs il ne faut pas s'étonner d'avoir un petit "Brignoles" à sa porte.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMar 15 Oct 2013, 12:24

tonton christobal a écrit:
A priori ça grogne aussi pour les retraites... Pourtant "moi président" nous avait assuré qu'avec lui il n'y aurait pas de problème.
Dès lors que notre pays vit à crédit sans produire ce qu'il consomme il est normal qu'il s'appauvrisse et qu'il faille se serrer la ceinture... C'est cela l'austérité dénoncée par certains, juste adapter ses dépenses à ses recettes comme tout un chacun le fait dans la vie de tous les jours...

Aujourd'hui on achète en Chine, on fait venir des travailleurs "low cost" d'autres pays et 5 millions de salariés français crèvent à Pôle emploi... Dans ces conditions comment financer les dépenses publiques, les dépenses de santé, les retraites, .... ?

Quitte à me répéter, il n'y a pas le choix, il faut exiger avant qu'il ne soit trop tard:

- une harmonisation salariale, sociale et fiscale au niveau de l'Union avec un salaire minimum pour un nombre d'heures maximum
- un moratoire sur la libre circulation des salariés des pays "low cost" tant que les conditions ci-dessus ne sont pas remplies
- le droit d'insérer une clause de "préférence nationale" dans tous les appels d'offres financés par des fonds publics tant que les conditions ci-dessus ne sont pas remplies

Les partis de gauche censés défendre les salariés devraient défendre de telles revendications mais leur logiciel du siècle dernier les empêche hélas de saisir les enjeux d'aujourd'hui...


Dernière édition par a.nonymous le Mar 15 Oct 2013, 12:54, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMar 15 Oct 2013, 12:38

Un chômeur=une voix. On commence par les municipales cat 
Donc on vire tout le monde
Revenir en haut Aller en bas
Loïc




Messages : 6318
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMar 15 Oct 2013, 13:33

Oui, bien sûr...

Sauf que Fontenay justement c'est une ville solidaire où chacun a une place, chômeurs compris !

C'est le but de la démarche de Fontenay pour tous: relever de nouveaux défis et garder le cap du vivre ensemble. Smile 
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
vieux-breton

vieux-breton


Messages : 3099
Date d'inscription : 07/07/2010
Localisation : Fontenay sous Bois

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMar 15 Oct 2013, 14:35

Loïc a écrit:

C'est le but de la démarche de Fontenay pour tous: relever de nouveaux défis et garder le cap du vivre ensemble. Smile
Je crois que cette phrase nous allons l'avoir à toutes les sauces, Loïc va faire comme dans ses réunions de cellule, du bourrage de crane et de nous le rabâcher jusqu'à cela rentre bien dans nos têtes, malheureusement pour Loïc, on a la tête dure.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMar 15 Oct 2013, 22:30

Au 518 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi, Natixis annonce entre 700 et 1000 suppressions de postes d'ici 2015...


Les Echos a écrit:
Natixis va supprimer 700 postes en France à l’horizon 2015
Par Veronique Chocron | 15/10 | 20:11

La banque a détaillé devant les organisations syndicales l’évolution à venir de ses différents métiers. Selon nos informations, les principales suppressions de postes toucheront l’activité de Banque de grande clientèle.

Un mois après la signature d’un accord sur l’emploi, Natixis, la filiale cotée du groupe Banque Populaire Caisse d’Epargne (BPCE), a annoncé à ses organisations syndicales la suppression de 700 postes en France à horizon 2015. L’information a été communiquée au cours de la première réunion de la Commission prospective métiers, une instance créée par l’accord social de septembre, lequel a été négocié pour préparer le groupe à une « évolution accélérée de ses métiers » et paraphé par le SNB, la CFTC et la CFDT.

Il s’agit pour la banque de financement et d’investissement de BPCE de s’adapter à la conjoncture et aux contraintes réglementaires qui pèsent sur certains de ses métiers. Les 700 postes seront supprimés sur le périmètre Natixis SA, et ne concerneront ni les filiales ni l’international.

Selon nos informations, les principales suppressions de postes toucheront l’activité de Banque de grande clientèle (BCG). Sur ce pôle, seuls les métiers de financement devraient progresser. Les métiers de taux resteront stables. En revanche, les métiers actions, « coverage » (le suivi des relations des grands clients), les titres, les solutions personnalisées de « global transaction banking » (GTB) et la recherche verront leurs effectifs baisser. Certaines fonctions supports seront également touchées : la communication, les finances, les relations humaines, le risque ou le système informatique. De même que l’agence bancaire centrale, qui propose ses services aux collaborateurs du groupe, et qui pourrait être en sursis.

Les autres métiers, en particulier ceux portés par les filiales, sont soit stables (l’épargne, la gestion d’actifs, le crédit-bail) soit en phase de recrutement (crédit à la consommation, affacturage).

A l’international, seule la recherche serait un métier en baisse d’effectifs. Mais il n’est pas concerné par l’accord emploi, et n’est pas pris en compte dans les 700 suppressions de postes. Cette activité concernerait peu de salariés. Hors de France, les dérivés actions, le fixed income, le GTB, les financements ou la gestion d’actifs constituent pour le groupe des métiers qui ont le vent en poupe.

Conformément à l’accord sur l’emploi, cette réorganisation se fera sans départs contraints. La priorité du groupe est donnée à la mobilité interne, puisque plusieurs métiers vont recruter. Les départs, sur la base du volontariat, concerneront des salariés pouvant prétendre à une préretraite ou ayant formé un projet professionnel extérieur à la banque.

Natixis va désormais entrer dans une phase de négociation avec les organisations syndicales de Natixis SA, qui débuteront mi-novembre.

Du côté des syndicats, on reste circonspect. « Il est difficile de se prononcer sur ces annonces dans la mesure où le plan stratégique du groupe ne nous a pas encore été communiqué, explique-t-on à la CFTC. Nous attendons désormais que la gestion de la mobilité soit dynamique et responsable ». Les plans stratégiques du groupe BPCE et de sa filiale Natixis doivent être dévoilés courant novembre.
Source: http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203069772945-natixis-va-supprimer-700-postes-en-france-a-l-horizon-2015-617832.php
Revenir en haut Aller en bas
Loïc




Messages : 6318
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 16 Oct 2013, 06:27

a.nonymous a écrit:
Au 518 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi

Justement. Raison de plus pour se féliciter du dynamisme économique de la ville de Fontenay résultat de la politique municipale impulsée par Jean-François Voguet.

Dynamisme économique qui fait que notre ville est enviée en la matière par l'ensemble des communes voisines. Dynamisme qui rapporte en termes de fiscalité et de taxes d'urbanisme (30 millions d'euros en 6 ans rien que ça !). Dynamisme qui fait de Fontenay le premier pôle économique de l'Est parisien avec 23 000 emplois (dont 3 000 créés récemment juste pour la BNP et la Société générale !).

http://voguet2014.fr/WP/wp-content/uploads/2013/09/Fontenay_2008-2013_dynamique_et_solidaire.pdf


Alors aux mensonges que veut faire courir la droite locale, notre ville n'est en rien endormie. Son dynamisme économique profite aux Fontenaysiens. Directement avec les revenus des taxes d'urbanisme mais aussi avec des créations d'emplois directes par ces grands chantiers de construction ainsi que la clause d'insertion mise en place dans les marchés de rénovation des logements par exemple.

Fontenay une ville dynamique qui entend bien garder le cap du vivre ensemble et relever de nouveaux défis avec Jean-François Voguet. Very Happy 

Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 16 Oct 2013, 07:46

Loïc a écrit:
a.nonymous a écrit:
Au 518 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi
Justement. Raison de plus pour se féliciter du dynamisme économique de la ville de Fontenay résultat de la politique municipale impulsée par Jean-François Voguet.
Cette réponse politicienne est limite une insulte pour les nombreux fontenaysiens qui crèvent aujourd'hui à Pôle emploi..

Les recrutements de la BNP et de la Société Générale ne se font pas sur Fontenay mais au niveau régional et les fontenaysiens n'ont pas plus chance d'obtenir un emploi dans ces banques que tout autre habitant de l'Ile de France...

Quant aux clauses d'insertions dans les marchés de rénovation, les habitants de Jean Zay et de Bois Cadet qui ont vu défiler chez eux nombres d'ouvriers ne parlant pas un mot de français peuvent témoigner du pourcentage de fontenaysiens employés sur ces chantiers...

Ce qui est sûr c'est qu'aux municipales et aux européennes il faut que ce soit un chômeur, une voix !


Dernière édition par a.nonymous le Mer 16 Oct 2013, 07:56, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 16 Oct 2013, 07:54

a.nonymous a écrit:
Loïc a écrit:
a.nonymous a écrit:
Au 518 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi
Justement. Raison de plus pour se féliciter du dynamisme économique de la ville de Fontenay résultat de la politique municipale impulsée par Jean-François Voguet.
Cette réponse politicienne est limite une insulte pour les nombreux fontenaysiens qui crèvent aujourd'hui à Pôle emploi...

Les recrutements de la BNP et de la Société Générale ne se font pas sur Fontenay mais au niveau régional et les fontenaysiens n'ont pas plus chance d'obtenir un emploi dans ces banques que tout habitant de l'Ile de France...


Les réponses de LOIC sont surtout une insulte permanente au bon sens des lecteurs de ce forum... et justifient à elles seules que l'on veuille virer l'équipe sortante !

Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea


Messages : 4282
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 74
Localisation : Fontenay sous Bois

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 16 Oct 2013, 08:03

Loïc a écrit:

Dynamisme économique qui fait que notre ville est enviée en la matière par l'ensemble des communes voisines. Dynamisme qui rapporte en termes de fiscalité et de taxes d'urbanisme (30 millions d'euros en 6 ans rien que ça !). Dynamisme qui fait de Fontenay le premier pôle économique de l'Est parisien avec 23 000 emplois (dont 3 000 créés récemment juste pour la BNP et la Société générale !).

Alors aux mensonges que veut faire courir la droite locale, notre ville n'est en rien endormie. Son dynamisme économique profite aux Fontenaysiens. Directement avec les revenus des taxes d'urbanisme mais aussi avec des créations d'emplois directes par ces grands chantiers de construction ainsi que la clause d'insertion mise en place dans les marchés de rénovation des logements par exemple.

Fontenay une ville dynamique qui entend bien garder le cap du vivre ensemble et relever de nouveaux défis avec Jean-François Voguet. Very Happy 

Vérité ou mensonge ? Combien de ces emplois sont de véritables créations et non des déplacements (sans création d' emploi), combien ont été tenus par des Fontenaysiens ?
Sur les "3000 créations" y-a-t-il eu des offres à pole emploi? ou bien ces travailleurs viennent ils de Paris ou La Défense? A l' heure où nos grandes banques "écrèment" leurs effectifs, la question est légitime et réclame quelques complément d' information sur vos affirmations.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 16 Oct 2013, 08:12

mamiea a écrit:
Sur les "3000 créations" y-a-t-il eu des offres à pole emploi? ou bien ces travailleurs viennent ils de Paris ou La Défense? A l' heure où nos grandes banques "écrèment" leurs effectifs, la question est légitime et réclame quelques complément d' information sur vos affirmations.
Les recrutements de la Société Générale  et de la BNP se font au niveau régional et l'agence Pôle emploi de Fontenay "ne les voit pas"...
Revenir en haut Aller en bas
mamiea

mamiea


Messages : 4282
Date d'inscription : 10/06/2010
Age : 74
Localisation : Fontenay sous Bois

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 16 Oct 2013, 08:22

La question principale est : sont-ce des créations ou bien des regroupements de personnel déjà existant? (ce que je crains).
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 16 Oct 2013, 08:57

mamiea a écrit:
La question principale est : sont-ce des créations ou bien des regroupements de personnel déjà existant? (ce que je crains).
Pour la BNP la réponse est là : http://www.ugict-cgt-bnpparibas.com/article-dossier-special-salaires-109933402.html même si ce sont des chiffres 2011

www.ugict-cgt-bnpparibas.com a écrit:
Après l’intégration des 980 salariés de l’ex-FORTIS en 2010, ce sont 563 salariés de la BdB [ Banque de Bretagne ] qui nous ont rejoint. Au 31 décembre 2011, l’effectif de BNP Paribas SA était de  43 811 salariés (hors contrats en alternance) contre  43 086 en 2010, soit 725 en plus. Cette évolution est due en grande partie à l’intégration des collègues de BdB qui ont rejoint, dans un premier temps le réseau de la DRO (Direction Régionale Ouest).
Quant à la SG, petit rappel de la situation:

AFP a écrit:
Plan social : Société Générale annonce 1000 suppressions de postes

Le HuffPost avec AFP  |  Publication: 07/05/2013 10h20 CEST  |  Mis à jour: 07/05/2013 10h21 CEST

BANQUE - Société Générale prévoit de supprimer plus de 1000 postes dans le monde dans les trois prochaines années, dont 550 au siège parisien du groupe, dans le cadre du plan d'économies de 900 millions d'euros annoncé mardi, selon son directeur général délégué Jean-François Sammarcelli.

Interrogé sur la radio BFM Business pour savoir si la banque comptait dépasser les 1000 suppressions de postes, Jean-François Sammarcelli a répondu: "assez largement", sans donner de chiffre exact. "Nous allons proposer un certain nombre de réductions d'emplois au siège, qui représentent environ 550 personnes", a-t-il seulement précisé.
---/---
Source: http://www.huffingtonpost.fr/2013/05/07/plan-social-societe-generale-credit-agricole-banques_n_3227609.html

Après ça, on peut s'interroger quand on lit des propos qui contredisent les affirmations des syndicats ou de la presse:

Loïc a écrit:
Dynamisme qui fait de Fontenay le premier pôle économique de l'Est parisien avec 23 000 emplois (dont 3 000 créés récemment juste pour la BNP et la Société générale !).
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyVen 18 Oct 2013, 17:24

Quelques chiffres sur le plan de départs volontaires d'IBM où l'on peut lire:

"Depuis plusieurs années, IBM réduit ses effectifs dans de nombreux pays, dont la France. L'entreprise emploie quelque 9.700 personnes dans l'Hexagone. Elles étaient plus de 26.000 à la fin des années 1990."

Il serait intéressant de voir les mouvements de personnels qui ont eu lieu entre les filiales occidentales d'IBM, voir même les usines françaises comme celles de Corbeil et Montpellier, et les pays de l'est ou d'Asie..... Ce qui est sûr c'est qu'aujourd'hui en France alors que la population a cru il manque 16 000 emplois à l'appel chez IBM....

(Qui ce souvient encore qu'à l'époque de Louis Bayeurte IBM avait un centre de formation au Val de Fontenay ?)



http://www.lepoint.fr a écrit:
AFP Publié le 18/10/2013 à 15:08
IBM France: 964 candidats au départ, pour 689 postes à supprimer

Plus de 900 salariés se sont portés volontaires au départ chez IBM France, alors que l'entreprise entend supprimer 689 postes, a-t-on appris vendredi de sources syndicales, la direction assurant qu'avec ces résultats il n'y aurait "pas de licenciements".

A l'issue d'un Comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire, les syndicats CFDT, Unsa et CGT du groupe informatique ont indiqué que 964 personnes s'étaient portées volontaires.

"Il n'y aura pas de licenciements", s'est félicité auprès de l'AFP le groupe informatique, qui s'était dit dès le mois de juillet "résolument optimiste quant à la possibilité d'éviter les départs contraints grâce au volontariat".

Pour Pierry Poquet, responsable Unsa, premier syndicat chez IBM, cette annonce est "une bonne nouvelle", d'autant plus que la direction a indiqué qu'elle renonçait à mettre en place des mutations contraintes. "Toutes les entités ont des volontaires surnuméraires" sauf une, a-t-il précisé.

"Aujourd'hui, nous sommes satisfaits", a déclaré de son côté Gérard Chameau (CFDT), précisant qu'une réunion est prévue lundi pour ajouter un avenant à l'accord de méthode signé par l'Unsa et la CFE-CGC, stipulant qu'il n'y aurait ni mobilité contraintes ni licenciements.

De son côté, Régine Delebassée (CGT) a estimé qu'il restait "99 cas non résolus". La direction compte sur "un effet de domino" entre les différentes entités, mais "pour l'instant, ce n'est pas inscrit en dur", a-t-elle affirmé.

Le syndicat a assigné IBM dans l'espoir d'obtenir la suspension du plan de restructuration. Une audience en référé est prévue mardi.

Depuis plusieurs années, IBM réduit ses effectifs dans de nombreux pays, dont la France. L'entreprise emploie quelque 9.700 personnes dans l'Hexagone. Elles étaient plus de 26.000 à la fin des années 1990.
Source: http://www.lepoint.fr/societe/ibm-france-964-candidats-au-depart-pour-689-postes-a-supprimer-18-10-2013-1745427_23.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptySam 19 Oct 2013, 02:13

Au 522 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi, BNP Paribas annonce la fermeture de 15 agences dédiées au crédit immobilier et la suppression de 137 emplois....

Cette annonce fait suite aux plans sociaux de la Société Générale et de Natixis et l'on peut se demander si, au delà des drames personnels que peuvent représenter pour certains salariés ces suppressions de postes, les communes qui ont décidé de tout miser sur le tertiaire et plus particulièrement le secteur bancaire ne vont pas finir par se retrouver avec des mètres carrés de bureaux inoccupés...


Le Parisien a écrit:
BNP Paribas va fermer quinze agences de crédit immobilier, 137 emplois supprimés

Publié le 18.10.2013, 21h10 | Mise à jour : 21h55

BNP Paribas Personnal Finance, une filiale de BNP Paribas [ plus connue sous ses marques commerciales Cetelem, Findomestic et Crédit Moderne ], a annoncé début octobre aux partenaires sociaux la fermeture de toutes ses agences en France de crédit immobilier aux particuliers et la suppression de 137 postes sur 800.

«Toutes les agences vont être fermées à partir de début janvier 2014 et 137 postes vont être supprimés sur les 800 que compte l'activité immobilière du groupe.

Seuls resteront les deux sièges à Levallois-Perret et à Nantes», a affirmé un délégué syndical. «Tout se fera via notre site internet à l'avenir. De plus, nous avions des agents travaillant dans des agences indépendantes. Ils vont devoir mettre la clé sous la porte et sont priés de faire autre chose», a déploré le syndicaliste.

Pas de départs contraints

Contactée, la direction a confirmé avoir «entamé une procédure d'information et de consultation de ses instances représentatives du personnel sur la réorganisation de son métier immobilier en France» qui devrait entraîner 137 suppressions de postes, mais en créer également 38. «Il n'y aura pas de départs contraints. Nous allons privilégier les mesures de reclassement interne», a précisé une porte-parole de BNP Paribas Personal Finance.

Ce sont les activités immobilières du pôle «Personal Finance», proposant des prêts immobiliers aux particuliers, qui sont touchées. Le plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) a été présenté le 1er octobre aux élus du personnel. «C'est le douzième plan social que nous subissons», a souligné une autre source syndicale. «C'est le désarroi complet chez les salariés, comme les agences sont disséminées dans la France entière, il est peu probable que tous acceptent de déménager», a-t-elle ajouté.

En juillet 2011, BNP Paribas avait déjà annoncé un plan de suppression de 244 postes dans le pôle Personnal Finance.

LeParisien.fr
Source: http://www.leparisien.fr/economie/bnp-paribas-va-fermer-quinze-agences-de-credit-immobilier-137-emplois-supprimes-18-10-2013-3238355.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 23 Oct 2013, 01:43

Il y a quelques jours on apprenait que les abattoirs Gad allaient supprimer 889 emplois:

AFP a écrit:
11/10/2013 à 19:30
Abattoirs Gad: l'activité se poursuit avec 889 emplois supprimés

Le tribunal de commerce de Rennes a validé vendredi le plan de continuation présenté par la direction de la société bretonne d'abattage et de découpe de porcs Gad SAS, entérinant la suppression de 889 emplois sur environ 1.700.
---/---
Source: http://actu.orange.fr/france/abattoirs-gad-l-activite-se-poursuit-avec-889-emplois-supprimes-afp_2610734.html

On apprend aujourd'hui qu'une centaine de détachés roumains "low cost" touchants en final moins de 600 euros par mois sont employés depuis quelques semaines par ces mêmes abattoirs ce qui est juste inacceptable...

Personnellement je répète inlassablement depuis des mois qu'il faut une harmonisation salariale, sociale et fiscale et un salaire minimum à l'intérieur de l'Union...  Je ne suis donc pas étonné de cette situation où une entreprise française licencie des salariés de droits français pour les remplacer par des salariés détachés de droits roumains.... Il s'agit hélas d'une situation très courante même si certains se refusent encore à l'admettre...

En revanche du coté de l'état on semble une nouvelle fois surpris et dépassé:

"L’inspection du travail du Morbihan semble, elle aussi, dépassée. « On n’a jamais vu défiler autant de détachés. Ils touchent le smic mais il y a de nombreuses zones d’ombre sur leur système de Sécurité sociale », reconnaît-on"

Le Parisien a écrit:
Josselin (Morbihan) De nos envoyés spéciaux

Afflux inédit de « détachés » roumains dans les abattoirs Gad
Bérangère Lepetit et Yann Foreix | Publié le 22 oct. 2013, 07h00

Les 2500 habitants ne connaissent d’eux que leur Logan et leur réputation de « gros bosseurs ». Fin septembre, l’abattoir de porc Gad, planté à l’entrée de Josselin dans le Morbihan, a recruté plus de cent intérimaires roumains. Une arrivée liée « au transfert de production du site de Lampaul vers celui de Josselin », justifie le porte-parole de l’entreprise, qui vient d’annoncer la suppression de 900 emplois dans le Finistère et la fermeture de son site historique de Lampaul-Guimiliau, à 200 km de là.

La direction de Gad — dont le principal actionnaire (65%) est le groupe européen d’agroalimentaire, numéro un du légume surgelé, la Cecab — compte proposer 343 postes « en reclassement » aux salariés de Lampaul sur le site de Josselin.

En attendant, les Roumains sont rivés à la chaîne d’abattage et ont peu de contact avec les autres. « On se débrouille avec des gestes pour communiquer, on ne connaît même pas leurs prénoms », lâche Cindy, une ouvrière. « Ces types sont des autruches, renchérit le gérant de la Rotonde, le bar du centre de Josselin. Ils vivent dans un trou ici deux ou trois mois. Après, ils repartent en Roumanie. »

Les « autruches », tous des hommes âgés entre 20 et 50 ans, ont atterri ici par l’intermédiaire de Professionnal, une agence d’intérim de Bucarest qui leur verse leur salaire, prend en charge le logement et le transport aller-retour entre la Roumanie et la France. Ils dorment au camping ou à huit ou dix dans une maison. Parmi eux, Alex et Mariam, 25 et 43 ans, ont laissé au pays femme et enfants. Ici, ils travaillent tôt le matin, font la sieste l’après-midi, puis leurs courses au supermarché avant de partager une bière le soir sur la table en plastique du jardin. « Je suis habitué à ce travail. Ici, Professionnal nous verse à peu près le même salaire qu’en Allemagne mais le rythme est moins difficile », concède Mariam. Rodé, il dit avoir déjà travaillé un an outre-Rhin dans « le porc, le bœuf, le poulet ». « Nous n’avons aucun lien avec Gad », assurent-ils aussi.

« Avec le plan social, les ouvriers français sont jaloux. Ils pensent que les intérimaires étrangers gagnent plus qu’eux », témoigne Sandrine Piehry, déléguée CFDT de Gad à Josselin. « On va se pencher attentivement sur leur situation, assure Patrick Pigel, le délégué central. Leurs conditions de logement semblent désastreuses. »

L’inspection du travail du Morbihan semble, elle aussi, dépassée. « On n’a jamais vu défiler autant de détachés. Ils touchent le smic mais il y a de nombreuses zones d’ombre sur leur système de Sécurité sociale », reconnaît-on.
Source: http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/afflux-inedit-de-detaches-roumains-dans-les-abattoirs-gad-22-10-2013-3248107.php



La Parisien a écrit:
Un système de rémunération illégal

Bruno Mazurier et Bérangère Lepetit | Publié le 22 oct. 2013, 07h00

Combien sont payés les intérimaires roumains envoyés dans les abattoirs Gad à Josselin, en Bretagne ? D’après les contrats de mise à disposition signés entre Gad et la société d’intérim Professional de Bucarest, que nous nous sommes procurés, leurs services sont facturés 1 425 € brut pour 151,67 heures travaillées. Les heures supplémentaires sont payées en plus. Jusque-là, rien d’anormal. Problème : ces salaires, les ouvriers roumains n’en verront jamais la couleur puisque, en réalité, ils sont rémunérés par l’agence de Bucarest. Combien ? 557,82 € net mensuels, du 1er au 30 juin 2013, selon la fiche de paie que nous avons consultée. Et c’est là que le bât blesse. Car « c’est tout simplement illégal! » s’exclame Philippe Dingeon, responsable du département politique à la Direction générale du travail.

Des règles contournées

Selon ce fonctionnaire, ces Roumains devraient être rémunérés de la même façon qu’un salarié français occupant le même poste, c’est-à-dire environ le smic. « L’entreprise d’intérim roumaine ne peut pas lui imputer des frais de déplacement, d’hébergement ou de repas et ce travailleur doit bénéficier des mêmes droits concernant la durée du travail, le travail de nuit, les jours de repos et fériés, ainsi que des règles d’hygiène et de sécurité. »

Certes, selon l’article 1262-1 du Code du travail, des agences d’intérim roumaines ou polonaises peuvent « détacher temporairement des salariés sur le territoire national » à condition qu’il existe un contrat de travail entre elles et les salariés et qu’elles effectuent bien les démarches administratives (déclaration Urssaf, par exemple). Enfin, les prestations facturées à leur client français doivent couvrir les coûts réels. Ce qui ne semble pas toujours être le cas. D’où les accusations de « dumping social ».
Source: http://www.leparisien.fr/espace-premium/actu/un-systeme-de-remuneration-illegal-22-10-2013-3248031.php


http://www.francetvinfo.fr a écrit:
Les abattoirs bretons Gad font appel à des intérimaires roumains

Une centaine de Roumains travaillent depuis septembre à Josselin, l'un des abattoirs de la société qui ferme sa structure de Lampaul-Guimiliau.

Par Francetv info

Mis à jour le 22/10/2013 | 13:40 , publié le 22/10/2013 | 13:38

Alors que le 11 octobre, la justice a validé le plan de continuation de Gad SAS, qui prévoit notamment la fermeture de l'un de ses abattoirs de porcs, Le Parisien (lien payant) rapporte, mardi 22 octobre, que la société d'abattage et de découpe de porcs bretonne emploie depuis septembre une centaine d'intérimaires roumains dans son autre abattoir, à Josselin.

Moins de 600 euros par mois

Après la fermeture du site de Lampaul-Guimiliau (Finistère) et le transfert de son activité, l'entreprise a embauché des intérimaires qui touchent moins de 600 euros mensuels, a calculé Le Parisien (lien payant). Car ces travailleurs, embauchés par des sociétés d'intérim roumaines, récupèrent auprès de ces dernières beaucoup moins que ce que "leurs services sont facturés, soit 1 425 € brut pour 151,67 heures travaillées".  "C’est tout simplement illégal !", explique Philippe Dingeon, responsable du département politique à la Direction générale du travail, au Parisien. De plus, ces intérimaires nomades vivent dans des conditions souvent précaires, a constaté le quotidien. "Ils dorment au camping ou à huit ou dix dans une maison."
Selon la direction de la société, ce recours à ces travailleurs intérimaires est une situation provisoire, en attendant la mise en place de la proposition de reclassement pour 343 employés de Lampaul. Mais dans un contexte où l'entreprise vient de supprimer 900 emplois dans le Finistère, la situation crée des tensions. "Ils pensent que les intérimaires étrangers gagnent plus qu'eux", explique Sandrine Piehry, déléguée CFDT de Gad, dans Le Parisien.

Un sujet de désaccord entre les 28

Il s'agit d'un "dumping social inacceptable", dénonce dans Le Parisien François Roux, délégué général de l'organisation professionnelle Prisme, qui regroupe des entreprises d'intérim françaises.

Plus largement, la situation de Gad fait écho à un problème plus vaste, celui du statut des "travailleurs détachés" entre Etats de l'Union, encadré par une directive européenne de 1996. Les ministres du Travail européens réunis mardi 15 octobre ne sont pas parvenus à un accord sur ce sujet sensible. En question, une réforme controversée qui prévoit que les travailleurs provisoirement détachés dans un autre pays européen soient traités sur un pied d'égalité, rappelle Le Monde.

En attendant, le nombre d'intérimaires venus des pays de l'Est en France a explosé de 3 300% en moins de 10 ans, selon Le Parisien (lien payant). Et pour cause, les sociétés d'intérim roumaines ou polonaises offrent des services très compétitifs, avec peu de formalités administratives, des faibles charges, tout en garantissant la qualité de la main d'œuvre. Dans un rapport parlementaire, le sénateur communiste Eric Bocquet parle de "réel problème politique" et avertit des risques de "comportements xénophobes" en période de crise. [ Voir: http://www.senat.fr/rap/r12-527/r12-5270.html ]
http://www.francetvinfo.fr/economie/crise-en-bretagne/les-abattoirs-bretons-gad-font-appel-a-des-interimaires-roumains_441180.html


Quitte à me répéter, il n'y a pas le choix, il faut exiger haut et fort avant qu'il ne soit trop tard:

- une harmonisation salariale, sociale et fiscale au niveau de l'Union avec un salaire minimum pour un nombre d'heures maximum
- un moratoire sur la libre circulation des salariés des pays "low cost" tant que les conditions ci-dessus ne sont pas remplies
- le droit d'insérer une clause de "préférence nationale" dans tous les appels d'offres financés par des fonds publics tant que les conditions ci-dessus ne sont pas remplies

Et en mai 2014 il y aura les élections européennes pour se faire entendre...
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 23 Oct 2013, 06:10

En ce moment le problème national c'est Léonarda... il y a quelques mois c'était le mariage homo... le gouvernement ne peut pas tout faire !
On procède par ordre et on traite en urgence les questions les plus importantes.

Surtout que si flambi n'est pas gentil Barroso va lui faire les gros yeux ! Ne parlons pas des associations et des EELV qui lui mettront quelques collégiens dans la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Loïc




Messages : 6318
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 23 Oct 2013, 09:39

a.nonymous a écrit:
Au 522 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi,
Je comprends bien, c'est désolant.

Je comprends moins bien comment, en disant cela à longueur de posts, vous pouvez appeler à voter localement pour des candidats issus de ce que vous appelez une gauche "sociale démocrate" réaliste.

Mais vous n'êtes pas à une contradiction près. Il est loin, bien loin le temps où vous étiez en lien avec le collectif antilibéral dont vous souteniez les candidats...

Rolling Eyes Laughing 
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 23 Oct 2013, 09:44

Loïc a écrit:
a.nonymous a écrit:
Au 522 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi,
Je comprends bien, c'est désolant.

Je comprends moins bien comment, en disant cela à longueur de posts, vous pouvez appeler à voter localement pour des candidats issus de ce que vous appelez une gauche "sociale démocrate" réaliste.

Mais vous n'êtes pas à une contradiction près. Il est loin, bien loin le temps où vous étiez en lien avec le collectif antilibéral dont vous souteniez les candidats...

Rolling Eyes Laughing 


S'il n'y a que les ânes qui ne changent pas d'avis, il n'y a que les huitres et les imbéciles qui adhèrent !

Leçon donnée en son temps par mon défunt prof de philo.

Il est vrai qu'à cette époque on ne s'occupait ni de religion ni de politique à l'éducation nationale...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 23 Oct 2013, 09:48

Loic vous recherchez les contradictions chez les autres. Avez-vous fait le recensement de celles des communistes?
Vous évoquez le changement de posture dans le temps de certains forumeurs. Vous même avez vous toujours la même ligne qu'il y a 20 ans? le communisme est-il figé à ce point?
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 23 Oct 2013, 09:50

JeanClaude a écrit:
Loic vous recherchez les contradictions chez les autres. Avez-vous fait le recensement de celles des communistes?
Vous évoquez le changement de posture dans le temps de certains forumeurs. Vous même avez vous toujours la même ligne qu'il y a 20 ans? le communisme est-il figé à ce point?


A Fontenay le communisme est figé depuis les années 50...
Revenir en haut Aller en bas
Loïc




Messages : 6318
Date d'inscription : 11/07/2010
Localisation : Fontenay-sous-Bois

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 23 Oct 2013, 09:55

Peut-être mais mal ville de Fontenay est, elle, dynamique et reconnue comme telle dans de très nombreux domaines. Very Happy 

Jeunesse, culture, enfance, développement économique, action sociale, numérique...


Et pour les habitants c'est ça qui est important j'en suis convaincu.
Revenir en haut Aller en bas
http://coci-fsb.fr
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 23 Oct 2013, 10:12

Loïc a écrit:
Peut-être mais mal ville de Fontenay est, elle, dynamique et reconnue comme telle dans de très nombreux domaines. Very Happy 

Jeunesse, culture, enfance, développement économique, action sociale, numérique...


Et pour les habitants c'est ça qui est important j'en suis convaincu.

C'est très vrai ! sur le plan sportif nous avons une équipe de foot qui devient célèbre. Elle s'illustre lors de ses déplacements et dispose d'un foyer particulièrement accueillant.

A défaut d'avoir le théâtre qui est actuellement à l'état de projet nous disposons d'une claque municipale très active dont les prestation sont unanimement remarquées lors des conseils

Sans doute pour assister la police municipale débordée à cause de sarko la ville met à la disposition des personnes de sexe féminin qui circulent la nuit des groupe bénévoles d'hommes dévoués pour les accompagner.

Je vais sans doute poursuivre ultérieurement l'inventaire des services si particuliers offerts par notre bonne ville, prestations originales que les communes voisines nous envient.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 23 Oct 2013, 11:15

Loïc a écrit:
Mais vous n'êtes pas à une contradiction près. Il est loin, bien loin le temps où vous étiez en lien avec le collectif antilibéral dont vous souteniez les candidats...Rolling Eyes Laughing 
Je n'ai jamais soutenu les candidats du collectif antilibéral même si j'ai effectivement côtoyé certains membres de ce collectif dans le cadre d'une autre cause... De plus et comme vous le dites vous même,  cela remonte à un temps assez lointain, bien avant les derniers élargissement de l'Union, et certaines choses au niveau de notre société ont quand même bien changé depuis... Défendre aujourd'hui des positions antilibérales, ici et maintenant, alors que notre pays est totalement dépendant de l'économie mondiale dans de nombreux domaines c'est juste soit une utopie soit un mensonge délibéré à des fins clientélistes... Dont acte...


Ceci étant, le sujet de cette discussion reste  le chômage et la dernière intervention en rapport avec ce sujet concerne les abattoirs Gad qui licencient des salariés de droit français et qui font venir des salariés roumains en mission touchant moins de 600 Euros par mois pour les remplacer...

Je pense que c'est là un vrai sujet qui offre matière à discussion...

Pour preuve, cet article qui aujourd'hui sur le site de l'Humanité dénonce lui aussi l'attitude de la direction de Gad et le recours à ces intérimaires roumains:

"Menace et provocation supplémentaire, la direction de Gad a reconnu mardi recourir à des salariés étrangers pour assurer le transfert d'une partie des activités de Lampaul vers Josselin.  "Il y aurait plus de cent intérimaires roumains qui seraient arrivés en fin de semaine dernière" à Josselin, a assuré à l'AFP Jean-Marc Détivelle, délégué FO du site de Lampaul.  "C'est du dumping social, on se demande si, en France, plutôt que d'essayer de le combattre comme le gouvernement l'avait promis, ils n'ont pas décidé de se vautrer dedans".  Des travailleurs étrangers payés une misère, car si l’entreprise paye un Smic à l’agence d’intérim, les ouvriers étrangers au final ne touchent que 600, ce qu’il toucherait en Roumanie ou en Pologne. Et le patron français, lui, ne paye cotisation sociale, ne déclare rien à l’Ursaf et n’a même pas de buleltin de paye à remplir…"



L'Humanité a écrit:
le 23 Octobre 2013
La terrible violence de la stratégie de la direction de Gad SAS

La direction de Gad SAS, qui supprime 900 emplois en Bretagne, est parvenue à dresser les employés de deux sites les uns contre les autres. Terrorisant les uns par la crainte d’être les prochains à perdre leur emploi, refusant de négocier les indemnités de licenciements, remplaçant les départs par des intérimaires roumains payés moins que le Smic…

C’est ainsi que l'abattoir de la société Gad de Josselin (Morbihan), s’est retrouvé le théâtre de scènes tragiques : des heurts entre les salariés de ce site et les employés sacrifiés de l’abattoir de Lampaul-Guimiliau (Finistère). Ces derniers, venus bloquer l’abattoir de Josselin pour amener la direction à la table des négociations se sont confrontés à la peur des salariés de Josselin. Crainte d’être les prochains sur la liste, à cause de menaces claires de la direction.

"A faire ce qu'ils font la semaine prochaine, c'est nous qui serons dehors, on n’aura plus rien" s’indignent les salariés de Josselin au micro de France Info, qui résistent au blocage. C’est que la direction, par la menace, a réussi à dresser les salariés les uns contre les autres et ruiner la solidarité entre collègues. Si pendant deux jours l’abattoir de Josselin ne tourne pas, le site ferme, aurait ainsi menacé la direction. Résultat, d'après les forces de l'ordre, environ 400 salariés du site de Josselin sont sortis de l'abattoir en milieu de journée, repoussant manu militari les manifestants venus de Lampaul. Il y a eu "une bousculade assez vive et des échanges de coups".


Des intérimaires roumains

Menace et provocation supplémentaire, la direction de Gad a reconnu mardi recourir à des salariés étrangers pour assurer le transfert d'une partie des activités de Lampaul vers Josselin.  "Il y aurait plus de cent intérimaires roumains qui seraient arrivés en fin de semaine dernière" à Josselin, a assuré à l'AFP Jean-Marc Détivelle, délégué FO du site de Lampaul.  "C'est du dumping social, on se demande si, en France, plutôt que d'essayer de le combattre comme le gouvernement l'avait promis, ils n'ont pas décidé de se vautrer dedans".  Des travailleurs étrangers payés une misère, car si l’entreprise paye un Smic à l’agence d’intérim, les ouvriers étrangers au final ne touchent que 600, ce qu’il toucherait en Roumanie ou en Pologne. Et le patron français, lui, ne paye cotisation sociale, ne déclare rien à l’Ursaf et n’a même pas de buleltin de paye à remplir…

Ce mercredi matin, le site de Josselin était toujours bloqué par les salariés de Lampaul-Guimiliau qui ont campé devant l’abattoir. Les CRS sont intervenus en fin de matinée. Les ouvriers sacrifiés attendent toujours une réunion avec la direction. Ils réclament de meilleures indemnités de licenciement. Jean-Marc Détivelle explique : "On veut une reconnaissance du travail qu'on a effectué. Pour relancer l'abattoir de Josselin, les salariés de Lampaul ont dû faire une croix sur la participation, soit 15 millions d'euros. On réclame la restitution de cette somme dans le cadre des indemnités de licenciement." Lors du précédent CCE, les représentants du personnel avaient arraché une infime prime de licenciement de 197 euros par année de présence. Soit moins de 5 000 euros pour vingt ans d'ancienneté dans l'entreprise.
Source: http://www.humanite.fr/social-eco/la-terrible-violence-de-la-strategie-de-la-directi-551774
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 23 Oct 2013, 19:49

Au 526 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi, le chimiste allemand BASF annonce la suppression de 140 postes sur 242 en Alsace....

"Selon le syndicaliste [ Jules Schneider, délégué CGT ], la production des additifs serait transférée dans l'usine allemande de Lampertheim (ouest), près de Ludwigshafen, le siège du groupe. "C'est un peu du protectionnisme à l'allemande", a-t-il estimé.
---/---
Dans le même temps, BASF va renforcer sa présence en Asie, marché très porteur, au travers de 250 millions d'euros d'investissements sur les quatre prochaines années dans son réseau de production et dans la recherche et développement.

Cette somme sera ainsi en partie utilisée pour agrandir ses usines de pigments de Nankin, dans le sud-est de la Chine, et de Ulsan en Corée du Sud.
"



AFP a écrit:
23/10/2013 à 17:13
BASF va supprimer 650 postes, dont 140 en France

Le géant mondial de la chimie, l'allemand BASF, a annoncé mercredi la suppression d'ici 2017 d'environ 650 postes, dont 140 en Alsace dès 2014, dans le cadre de la réorganisation de son activité pigments.

Le groupe va notamment fermer son site écossais de Paisley et restructurer celui d'Huningue, dans le département français du Haut-Rhin.

"BASF veut à travers une série de mesures augmenter la compétitivité dans son segment Performance Products", à laquelle appartient l'activité pigments, a fait savoir le groupe rhénan dans un communiqué.

Il y explique vouloir réorienter la fabrication de pigments en développant des produits taillés sur mesure pour ses clients industriels, et destinés à des utilisations haut de gamme.

"En conséquence de quoi vont être supprimés dans le monde environ 650 postes d'ici 2017", a informé BASF.

A Huningue, en Alsace, 140 des 242 employés seront touchés, a expliqué un porte-parole de BASF en Allemagne, confirmant des informations obtenues plus tôt auprès d'un délégué syndical.

Sur ce site, les suppressions d?emplois interviendront dès l'année prochaine, a déclaré à l'AFP Jules Schneider, délégué CGT.

Le projet présenté aux représentants du personnel prévoit l'arrêt de la production d'additifs en décembre 2014 avec une réduction d'activité progressive à partir du printemps prochain, ainsi qu'une diminution de la production de pigments à partir du deuxième trimestre 2014, a-t-il détaillé.

Selon le syndicaliste, la production des additifs serait transférée dans l'usine allemande de Lampertheim (ouest), près de Ludwigshafen, le siège du groupe. "C'est un peu du protectionnisme à l'allemande", a-t-il estimé.

Les salariés de Huningue s'attendent à la fermeture totale de l'usine dans quelques années, d'après M. Schneider. "On est persuadé que le site ne survivra pas. Avec une centaine de salariés, il devient trop petit, il ne rentre plus dans les normes de BASF", a-t-il dit.

La direction de BASF France assure au contraire dans un communiqué que le plan présenté vise à "maintenir l'activité en intégrant la nouvelle réalité du marché". Le groupe s'engage à "poursuivre les investissements pour assurer le maintien d'une partie de la production sur le site".

Jules Schneider voit dans cette restructuration la volonté de BASF de se "débarrasser" de l'héritage de Ciba, le groupe chimique suisse qu'il a racheté en 2009. "Toutes les usines et tous les services touchés sont d'anciens sites Ciba. Petit à petit, BASF rapatrie tout chez lui", estime-t-il.

A Paisley en Ecosse, 143 personnes sont concernées par la fermeture du site, d'après le porte-parole de BASF en Allemagne.

La forme que prendront toutes ces suppressions de postes dépendra des négociations avec les représentants du personnel, a-t-il indiqué à l'AFP.

Des "options stratégiques" sont par ailleurs à l'étude pour le site de Maastricht, aux Pays-Bas.

Dans le même temps, BASF va renforcer sa présence en Asie, marché très porteur, au travers de 250 millions d'euros d'investissements sur les quatre prochaines années dans son réseau de production et dans la recherche et développement.

Cette somme sera ainsi en partie utilisée pour agrandir ses usines de pigments de Nankin, dans le sud-est de la Chine, et de Ulsan en Corée du Sud.
Source: http://actu.orange.fr/economie/basf-va-supprimer-650-postes-dont-140-en-france-afp_2631730.html
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 23 Oct 2013, 21:13

A cette vitesse là, la France va devenir sinistrée comme Detroit. On a la démonstration que le PS et les EELV n'avaiant pas préparé leur arrivée au pouvoir. Pourtant en 10 ans ils avaient eu le temps. Qui nous dit, actuellement, que la même chose ne se produise pas aux municipales, s'ils remportent la victoire.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 23 Oct 2013, 22:00

Simoun a écrit:
A cette vitesse là, la France va devenir sinistrée comme Detroit. On a la démonstration que le PS et les EELV n'avaiant pas préparé leur arrivée au pouvoir. Pourtant en 10 ans ils avaient eu le temps. Qui nous dit, actuellement, que la même chose ne se produise pas aux municipales, s'ils remportent la victoire.
Pour EELV, inutile de s'étendre ce sont juste des guignols comme ils le démontrent tous les jours (dernière en date, l'appel de Placé qui est quand même sénateur en faveur des manifestations lycéennes....)

Pour la composante PS du gouvernement c'est plus compliqué...

Il y a toujours eu, même sous Chirac et Sarkozy, de hauts fonctionnaires proches du PS qui étaient de par leurs fonctions au courant de la situation réelle du pays... Cela signifie en toute logique que François Hollande n'a pas tout découvert en arrivant aux affaires mais qu'il devait ou aurait dû être informé de cette situation...

Au delà de l'erreur de casting avec un personnage qui a endossé un costume bien trop grand pour lui, on peut se demander si il était conscient que le pays est désormais emberlificoté dans tout un tas de traités et accords qui laissent en final très peu de marges de manœuvre au gouvernement que celui-ci soit libéral ou social-démocrate...  A partir de là, partir tête baissée dans une politique sociale-démocrate sans réaliser  que l'on n'a pas vraiment les moyens de cette politique ne peut mener qu'à l'échec...

Ce qu'il faudrait, c'est déjà avoir le courage d'affronter l'Allemagne et certains des 26 autres pays de l'Union pour rétablir une concurrence réellement non faussée et établir des positions unionistes communes face aux autres pays de l'OMC... Hélas sur ces sujets François Hollande et le gouvernement semblent bien atones ou peut être intimidés par Angela Merkel...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 23 Oct 2013, 22:52

P.Bedouret a-t-il aussi des contrats genre SPL qui le paralyseraient. On peut se poser la même question pour G.Lecoq mais son silène en public est bizarre. S'il croit devenir le maire d'une ville de 53000 habitants en se contentant d'écrire son journal intime sur son blog il fait erreur
Avec Tabanou on a vu que ça ne sert qu'à amuser ses adversaires
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyJeu 24 Oct 2013, 18:24

Les chiffres sont............... mauvais.....

"Au final, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A a augmenté de 0,3 % (+10 000) entre juillet et septembre 2013. Sur un an, il croît de 8,1 %."


Le Parisien eavec AFP a écrit:

Chômage : 60000 demandeurs d'emploi supplémentaires en septembre

Publié le 24.10.2013, 16h48 | Mise à jour : 18h00

Et la courbe du chômage se ré-inversa.  Dévoilé ce jeudi en fin de journée, le nombre de demandeurs d'emploi de catégorie A (sans activité) inscrits à Pôle emploi est passé à 3.295.700 au mois de septembre, soit 60 000 de plus qu'en août (+1,9%). Une hausse qui était  attendue après le bug du mois d'août qui avait gonflé la baisse, ce qui n'empêche pas le gouvernement de maintenir son objectif d'inverser la courbe à la fin de l'année, une question de «crédibilité».

Au final, le nombre de demandeurs d’emploi inscrits à Pôle emploi en catégorie A a augmenté de 0,3 % (+10 000) entre juillet et septembre 2013. Sur un an, il croît de 8,1 %.

Dans le détail, le nombre de chômeurs inscrits en catégories B (ayant exercé une activité réduite courte au cours du mois) et C (ayant exercé une activité réduite longue) s'établit à 1.547.700 (+1% pour la catégorie B, -1,3% pour la catégorie C). Pour les trois catégories confondues, le nombre de demandeurs d'emploi en France métropolitaine s'élève à 4.843.400 (+1,1%). Entre juillet et septembre 2013, cela représente 0,2% de diminution.


Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 1382631620


Sapin avait anticipé

«Les chiffres ne seront pas bons», avait prévenu mercredi le ministre du Travail Michel Sapin. «Au mois d'août, il y a eu un incident statistique avec un bug SFR (...) Il a augmenté la baisse au mois d'août, il va augmenter la hausse au mois de septembre», avait-il dit. Les dernières statistiques avaient en effet affiché une baisse spectaculaire: 50.000 chômeurs sans aucune activité (catégorie A) de moins que le mois précédent, du jamais vu depuis 13 ans, soit 3,23 millions d'inscrits en métropole.

Le gouvernement s'était gardé de tout triomphalisme, une prudence bienvenue puisque quelques jours plus tard, Pôle emploi avait révélé un dysfonctionnement technique avec son opérateur SFR qui avait amplifié les désinscriptions. Au final, la baisse était bien réelle mais moindre. A posteriori, Pôle emploi l'a évaluée entre 22.000 et 29.000.


Inverser la courbe avec les emplois aidés

Toutefois, le ministre reste confiant sur l'inversion de la courbe d'ici à la fin de l'année. «On tiendra cet objectif», a-t-il assuré en s'appuyant sur les «tendances». «Aujourd'hui, elles sont au ralentissement du chômage, elles seront demain à la baisse du chômage».

Le principal instrument du gouvernement pour faire baisser le chômage reste les contrats aidés, en attendant que la reprise de l'activité économique soit assez forte pour créer des emplois. La durée des contrats subventionnés classiques a été allongée et surtout, plus de 70.000 emplois d'avenir, destinés aux jeunes peu ou pas qualifiés, ont été signés depuis novembre 2012. L'objectif reste 100.000 en fin d'année. Le gouvernement «met tellement le paquet» sur les emplois aidés qu'il «peut arriver à faire baisser pendant quelques mois le nombre de demandeurs d'emplois», selon l'économiste Eric Heyer, de l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE).  Mais pour lui, «la tendance sur le moyen terme est plutôt à la hausse» du chômage.

LeParisien.fr
Source: http://www.leparisien.fr/economie/chomage-60000-demandeurs-d-emploi-supplementaires-en-septembre-24-10-2013-3255635.php




EDIT: les chiffres du Val de Marne sont sur 94 Citoyens:

94 Citoyens a écrit:
91 810 demandeurs d’emploi dans le Val de Marne en septembre 2013
Le 24 octobre 2013 par C.Dubois

Après une baisse statistique accidentelle (imputable à une défaillance au niveau national dans l’acheminement des messages de relance envoyés aux demandeurs d’emploi au mois d’août), le nombre de chômeurs dans le Val de Marne reprend sa progression. A noter toutefois que le nombre de demandeurs d’emploi toutes catégories (c’est à dire pas seulement ceux qui n’ont aucune activité) baisse très légèrement, de 0,1%, entre juillet et septembre 2013, soit 130 personnes de moins sur un total de 91 810 demandeurs d’emploi. Cette légère diminution est également constatée à l’échelle de l’Ile de France (-0,2%). Sur un an en revanche, la hausse est de 9,3% et représente 7810 chômeurs supplémentaires dans le département.

750 chômeurs de plus entre juillet et septembre

Concernant les personnes sans aucune activité (catégories A), la hausse se poursuit légèrement, de l’ordre de 1,1%, soit 750 personnes au chômage total de plus entre juillet et septembre 2013, portant le nombre à  68 320. Sur un an, la progression du chômage total est  de +10,2 %, représentant 6320 personnes.

Le chômage touche plus les plus de cinquante ans

Comme analysé cet été, la hausse du chômage est plus sensible chez les plus de 50 ans (autour de 15% sur un an) que chez les autres tranches d’âges (autour de 8-9%).

Télécharger l’intégralité des chiffres du chômage dans le Val de Marne en septembre 2013 (par sexe, âge, ancienneté…) http://94.citoyens.com/files/2013/10/Chiffres-Chomage-Val-de-Marne-Septembre-2013.pdf Chiffres de la Direccte (Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi).
Source: http://94.citoyens.com/2013/91-810-demandeurs-demploi-dans-le-val-de-marne-en-septembre-2013,24-10-2013.html

En un an, septembre à septembre, le chômage des hommes de plus de 50 ans a progressé de 16.2% dans notre département !


Dernière édition par a.nonymous le Ven 25 Oct 2013, 18:31, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyJeu 24 Oct 2013, 23:47

Suite à la publication ds chiffres de septembre, les commentaires vont bon trains....

D'une manière générale je suis très souvent en désaccord avec les propso de la CGT mais pour le coup je suis d'accord avec ceux de  Thierry Lepaon...

"Toutefois, pour le leader de la CGT, Thierry Lepaon, le gouvernement est "loin d'avoir gagné son pari" d'inverser la courbe du chômage d'ici à la fin de l'année. S'exprimant avant la publication des chiffres de septembre, dans une interview au quotidien Les Echos à paraître vendredi, M. Lepaon estime que "pour inverser la courbe du chômage, il faut mener une vraie politique d'emploi et de relance industrielle".

Le principal instrument du gouvernement pour faire baisser le chômage reste les contrats aidés, en attendant que la reprise de l'activité économique soit assez forte pour créer des emplois.
"

Il faut bien comprendre que si les contrat aidés participent à faire baisser les chiffres du chômage, cet achat de la paix sociale à un coût que le pays ne pourra pas assumer indéfiniment...


AFP a écrit:
24/10/2013 à 23:14
Chômage: retour de balancier en septembre et nouveau record

En partie "contre-effet" du bug d'août, le nombre des demandeurs d'emploi sans activité a bondi de 60.000 en septembre pour établir un nouveau record (3,29 millions), mais le gouvernement maintient son objectif d'inverser la courbe en fin d'année, une question de "crédibilité".

Après la baisse spectaculaire (-50.000) mais faussée d'août, le ministre du Travail, Michel Sapin, avait prévenu que les chiffres de septembre, mécaniquement, ne seraient "pas bons".

Une partie des inscrits qui n'avaient pas été relancés le mois dernier par SMS pour leur rappeler d'"actualiser" leur situation se sont en effet réinscrits en septembre.

Mais la hausse enregistrée en septembre (+1,9%) va au-delà. Si "une part" est bien liée au "contre-effet" du "bug SFR", elle "se double d'une augmentation" supplémentaire, reconnaît-on au ministère.

Compte tenu de la "forte volatilité de ces statistiques mensuelles", la "seule analyse sérieuse pour août et septembre consiste à regarder les évolutions sur deux mois pour mesurer la tendance réelle", estime le ministère dans un communiqué.

Entre fin juillet et fin septembre, "la hausse est de +10.000", soit "+5.000 en moyenne par mois", contre "+30.000 par mois" au premier trimestre et "+18.000 au deuxième". "La tendance à l'amélioration observée depuis plusieurs mois" se trouve donc "confirmée", assure le ministère.

Inverser la courbe 'plus que jamais l'objectif'

En incluant l'Outre-mer, Pôle emploi recensait au total fin septembre 5,1 millions d'inscrits, avec ou sans activité réduite, dont 2,1 millions depuis plus d'un an.

"Quantifier précisément" l'effet du bug n'est "pas possible", ont expliqué de leur côté les services statistiques du ministère. Mais selon la Dares, "l'impact haussier" des réinscriptions liées au bug est "a minima de l'ordre de 16.000 à 18.000" sur le nombre d'inscrits avec ou sans activité en métropole.

La hausse a été plus marquée en septembre pour la catégorie des jeunes. En baisse depuis mai, le nombre d'inscrits de moins de 25 ans a augmenté de 3% par rapport à août. Mais depuis mai, leur nombre "a reculé de 0,5% par mois", ce qui fait dire aux services de M. Sapin que "l'inversion de la courbe du chômage des jeunes est bel et bien une réalité depuis 5 mois".

Et de réaffirmer que "plus que jamais, l'objectif reste d'inverser la courbe du chômage à la fin de l'année et de façon durable".

Pour Benoît Hamon, ministre de l'Economie sociale et solidaire, la "crédibilité" du gouvernement est en jeu.

Rappelant que cet engagement de François Hollande avait suscité beaucoup de "scepticisme", il estimait mardi que "si dans deux mois, il n'y a pas l'inversion de la courbe du chômage (...) alors qu'on a tout mobilisé pour cela, la crédibilité de ce gouvernement sera là fondamentalement entamée".

Toutefois, pour le leader de la CGT, Thierry Lepaon, le gouvernement est "loin d'avoir gagné son pari" d'inverser la courbe du chômage d'ici à la fin de l'année. S'exprimant avant la publication des chiffres de septembre, dans une interview au quotidien Les Echos à paraître vendredi, M. Lepaon estime que "pour inverser la courbe du chômage, il faut mener une vraie politique d?emploi et de relance industrielle".

Le principal instrument du gouvernement pour faire baisser le chômage reste les contrats aidés, en attendant que la reprise de l'activité économique soit assez forte pour créer des emplois.

La durée des contrats subventionnés classiques a été allongée et surtout, plus de 70.000 emplois d'avenir, destinés aux jeunes peu ou pas qualifiés, ont été signés depuis novembre 2012. L'objectif reste 100.000 en fin d'année.
Source: http://actu.orange.fr/une/chomage-retour-de-balancier-en-septembre-et-nouveau-record-afp_2634082.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyVen 25 Oct 2013, 02:00

Dans la foulé j'apprécie ces propos d'Arnaud Montebourg qui vont dans le sens d'une vraie politique d'emploi et de relance industrielle:

"Le ministre français a aussi demandé à l'Union européenne "non pas d'être protectionniste, mais d'être autant protectionniste que nos compétiteurs mondiaux osent l'être". "Il n'y a guère que l'Europe qui a un marché ouvert à 99,7%", a-t-il affirmé, en se revendiquant "parfaitement protectionniste et assumé". "

En effet quoi qu'en disent certains, alors qu'une guerre économique qui a fait déjà plus de 5 millions de victimes fait rage, un peu de protectionnisme tant au niveau national qu'au niveau de l'Union serait bienvenu...

Pour moi ça devrait déjà se traduire par quelques exigences relayées haut et fort par le gouvernement au niveau de l'Union:

- une harmonisation salariale, sociale et fiscale au niveau de l'Union avec un salaire minimum pour un nombre d'heures maximum
- un moratoire sur la libre circulation des salariés des pays "low cost" tant que les conditions ci-dessus ne sont pas remplies
- le droit d'insérer une clause de "préférence nationale" dans tous les appels d'offres financés par des fonds publics tant que les conditions ci-dessus ne sont pas remplies



AFP a écrit:
Montebourg: on a besoin de l'Europe, mais elle n'est pas à la hauteur
25/10 | 00:08

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg estime qu'"on a besoin de l'Europe" mais qu'"elle n'est pas à la hauteur", en souhaitant un système politique "efficient" et une banque centrale qui mène une autre politique monétaire.

"Je suis un Européen convaincu et engagé", a déclaré M. Montebourg, jeudi soir lors d'un débat à Sciences Po. "Bien sûr qu'on a besoin de l'Europe, mais elle n'est pas à la hauteur", a-t-il lancé. "Il nous faut une banque centrale qui mène une politique monétaire à la hauteur des autres banques centrales" et "il nous faut un système politique qui soit efficient, qui nous permette de prendre des décisions en rapport avec les besoins des peuples européens", a-t-il détaillé. "Aujourd'hui, qu'est-ce que nous impose la Banque centrale européenne? Une politique budgétaire impitoyable et une politique monétaire stupide", a déclaré le ministre.

M. Montebourg préférerait donc avoir "la Federal reserve bank et pas la Banque centrale européenne". Le ministre français a aussi demandé à l'Union européenne "non pas d'être protectionniste, mais d'être autant protectionniste que nos compétiteurs mondiaux osent l'être". "Il n'y a guère que l'Europe qui a un marché ouvert à 99,7%", a-t-il affirmé, en se revendiquant "parfaitement protectionniste et assumé". Le ministre français, qui débattait avec l'universitaire américaine Suzanne Berger du MIT, a comparé la France et les Etats-Unis qui ont "les mêmes problèmes de pays industrialisés qui ont vu le surplomb de la finance qui a détruit l'industrie". "Et ce sont maintenant les Etats qui doivent prendre le relais", a-t-il ajouté. "Il n'y a pas de secteur à abandonner ou de secteur à déployer", mais "des mutations et des innovations à pousser partout pour être dans la course mondiale", a-t-il affirmé.
Source: http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/afp-00559264-montebourg-on-a-besoin-de-l-europe-mais-elle-n-est-pas-a-la-hauteur-622068.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyVen 25 Oct 2013, 14:26

a.nonymous a écrit:
---/---
Au delà de l'erreur de casting avec un personnage qui a endossé un costume bien trop grand pour lui, on peut se demander si il était conscient que le pays est désormais emberlificoté dans tout un tas de traités et accords qui laissent en final très peu de marges de manœuvre au gouvernement que celui-ci soit libéral ou social-démocrate...  A partir de là, partir tête baissée dans une politique sociale-démocrate sans réaliser  que l'on n'a pas vraiment les moyens de cette politique ne peut mener qu'à l'échec...
---/---
Entre volonté d'agir et possibilité d'agir dans un cadre légal il y a parfois de la marge...

"On cherche un moyen juridique pour geler les bâtiments, c'est-à-dire éviter que les propriétaires ne les vendent à qui les veut (...) et qu'on ne puisse pas y faire de la reconversion industrielle"


AFP a écrit:
25/10/2013 à 13:49
Gad: l'objectif est "la réindustrialisation" du site, affirme Lebranchu

La ministre de la Fonction publique Marylise Lebranchu a assuré vendredi que l'objectif du gouvernement était la "réindustrialisation" du site de Lampaul-Guimiliau (Finistère) lors d'une rencontre avec des salariés de l'abattoir de la société Gad SAS voué à la fermeture.

"On cherche un moyen juridique pour geler les bâtiments, c'est-à-dire éviter que les propriétaires ne les vendent à qui les veut (...) et qu'on ne puisse pas y faire de la reconversion industrielle", a indiqué Mme Lebranchu devant plusieurs centaines de salariés réunis près de l'abattoir.

"Souvent, ce type de bâtiment est repris par des industriels qui font par exemple du stockage, c'est-à-dire beaucoup de mètres carrés, mais pas beaucoup d'emplois, et ça, on ne le veut pas", a-t-elle expliqué.
---/---
Source et suite: http://actu.orange.fr/politique/gad-l-objectif-est-la-reindustrialisation-du-site-affirme-lebranchu-afp_2635462.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyVen 25 Oct 2013, 16:37

a.nonymous a écrit:
Dans la foulé j'apprécie ces propos d'Arnaud Montebourg qui vont dans le sens d'une vraie politique d'emploi et de relance industrielle:

"Le ministre français a aussi demandé à l'Union européenne "non pas d'être protectionniste, mais d'être autant protectionniste que nos compétiteurs mondiaux osent l'être". "Il n'y a guère que l'Europe qui a un marché ouvert à 99,7%", a-t-il affirmé, en se revendiquant "parfaitement protectionniste et assumé". "
Et Arnaud Montebourg continue a aller dans le bon sens...

AFP a écrit:
25/10/2013 à 16:13
Montebourg veut réorienter les achats publics vers plus de "patriotisme"

Le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg a appelé à une "réorientation de l'achat public" vers plus d'"esprit patriotique", à l'occasion de la présentation vendredi d'un guide de la commande publique destiné à inciter les PME à répondre aux appels d'offres publics.

"On est les dépositaires de l'intérêt général et notre intérêt n'est pas que les acheteurs publics fassent le carnet de commandes de nos concurrents", a déclaré le ministre.

"L'esprit patriotique doit maintenant souffler sur les acheteurs publics", a insisté Arnaud Montebourg, qui veut "rééduquer" les responsables d'achats de la sphère publique.

"On ne leur demande pas de violer le code des marchés publics, on leur demande de l'utiliser dans le sens de nos intérêts et donc d'être des patriotes", a-t-il ajouté.

Le ministre a assuré qu'il n'hésiterait pas à intervenir et à "casser" des cahiers des charges qui seraient "écrits pour favoriser la production à 10.000 km". "Nous n'acceptons plus la négligence sur ce sujet", a-t-il dit.

Le médiateur national des marchés publics Jean-Loup Blachier a présenté le guide intitulé "Chefs d'entreprises, osez la commande publique", qui veut "mettre la commande publique à la portée de toutes les entreprises" y compris les plus petites, a-t-il expliqué.

Le guide entend fournir aux PME et TPE "des conseils pratiques et immédiatement utilisables" pour franchir toutes les étapes de la réponse à un appel d'offres public.

L'objectif est d'inciter ces petites entreprises à répondre davantage aux commandes publiques (Etat, organismes publics, collectivités) qui représentent 200 milliards d'euros par an.

"Les PME sont les véritables créateurs d'emplois" et leur développement est "un enjeu stratégique", mais "elles répondent peu aux appels d'offres", a souligné la ministre des PME et de l'innovation Fleur Pellerin.

"Battez-vous, lancez-vous, nous sommes là pour vous épauler", a lancé Arnaud Montebourg aux chefs d'entreprise présents.
Source: http://actu.orange.fr/politique/montebourg-veut-reorienter-les-achats-publics-vers-plus-de-patriotisme-afp_2635748.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMar 29 Oct 2013, 16:59

Au 532 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi, le vépéciste La Redoute annonce 700 nouvelles suppressions d'emplois....


AFP a écrit:
29/10/2013 à 16:40
La Redoute: les syndicats s'attendent à quelque 700 suppressions d'emplois

Le groupe Kering, actionnaire de La Redoute, prévoit la suppression d'environ 700 emplois au minimum sur les 3.300 que compte sa filiale de vente à distance en France et à l'étranger, dans le cadre d'une cession prochaine, a-t-on appris mardi de sources syndicales.

"Le directeur financier de Kering nous a dit qu'on serait à minima à l'équivalent des suppressions de postes du Plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) de 2008", soit 672 à l'époque, aussi bien parmi les 2.400 salariés de La Redoute en France que les 900 autres à l'étranger, a déclaré à l'AFP Jean-Claude Blanquart, délégué CFDT.

Ses collègues de Sud et de la CGT ont confirmé la teneur de cette annonce faite mardi lors d'un groupe de travail direction-syndicats à Marcq-en-Baroeul (Nord).

Interrogé par l'AFP, un porte-parole de Kering (ex-PPR) s'est refusé à confirmer ces chiffres, tout en laissant entendre que la cession de La Redoute, mise en vente par son actionnaire, aurait "un impact significatif sur l'emploi".

Il a souligné que rien ne serait rendu public avant qu'un des repreneurs potentiels avec lesquels Kering a entamé des discussions cet été ne présente son projet devant un prochain comité d'entreprise, dont la date n'est pas fixée.

Selon Challenges, Kering est en discussion avec la foncière Altarea Cogedim et avec le fonds d'investissement OpCapita pour leur céder La Redoute.

Le porte-parole du groupe a mentionné trois repreneurs sans en donner les noms.
Source: http://actu.orange.fr/une/la-redoute-les-syndicats-s-attendent-a-quelque-700-suppressions-d-emplois-afp_2641634.html


En complément, un article de Marianne parut il y a deux ans sur l'américain Wal-Mart...

Même si la Redoute n'a pas le poids économique d'un Wal-Mart, on peut s'interroger sur ces enseignes qui, pour vendre toujours moins cher, font travailler bangladeshis et chinois et finissent donc par pousser au chômage leurs propres clients...


Marianne a écrit:
Comment Wal-Mart a épuisé les Etats-Unis

Rédigé par Bertrand Rothé le Lundi 22 Août 2011 à 09:50 | 4 commentaire(s)

On nous dit que la deuxième partie de la crise serait financière. Mais quid de la demande. L'Etat est exsangue, personne ne parle du pouvoir d'achat des classes populaires et moyennes, et pourtant.

Wal-Mart va mal. Le Monde qui se trompe rarement le dit : « Wal-Mart lutte pour maintenir ses profits ». Ce n’est pas bon du tout pour l’économie américaine. Le leader mondial de la distribution avait pourtant très bien résisté à la première phase de la crise. En 2008 le cours de son action avait même gagné quelques points quand tous les autres dévissaient.

L’enseigne est faite pour prospérer par temps de crise. Un concept génial !  « Everyday low price » , l’idée de Sam Walton. Dans ses magasins les prix sont bas toute l’année. Finies les promotions, ces attrapes gogos. En une génération le distributeur est devenu le leader mondial de son marché.

En 2008, grâce à ce concept chaque foyer américain a économisé 2 300 dollars par an. Pas mal, au moment où ils ont du mal à finir leur fin de mois. Du bel ouvrage. Un vrai avantage pour le consommateur.

Tout pour réussir, sauf qu'avec son idée notre distributeur a tué la demande aux EU.

Pour tenir ses objectifs les salariés n’ont le droit qu'au minimum vital. Rien que le salaire de subsistance de Marx. Aucun syndicat c'est l'objectif donné aux managers. Au Québec des salariés avaient réussi à ouvrir une section syndicale, sur le champ le distributeur avait fermé le magasin. C’est le coût social du « every day, low price ». Une très sérieuse étude publiée en 2009 constate que dès qu’un magasin Wal-Mart s’installe quelque part les salaires baissent dans le district de 5,4 % ! Ce n’est pas tout, la plupart de ses salariés ne bénéficient d’aucune couverture sociale… Et pourtant ceux-là n’ont pas à se plaindre, ils ont du travail.

Car du côté des fournisseurs c’est encore moins la fête du slip. D’après deux journalistes français spécialistes de l’enseigne c’est grâce à notre Mammouth que plus aucun Lewis n'est fabriqué aux States. Un exemple parmi d’autres, beaucoup d’autres, Wal-Mart est responsable d’un très grand nombre de délocalisations aux EU. En exigeant de ses fournisseurs 10 % de baisse de prix chaque année la centrale d’achat a mis beaucoup d’Américains au chômage. Merci qui ? Aujourd’hui 80 % des produits vendus par les magasins de l’enseigne sont fabriqués en Chine. Quand on sait que le chiffre d’affaires de Wal-Mart est supérieur au PNB de la Suède, ça fait beaucoup.

Il arrive ce qui devait arriver. Le temps des allocations chômages, les gens consommaient encore un peu. Puis ils n'ont même plus les moyens d’acheter les produits chinois de chez Wal-Mart. Ou comme le dit le PDG de Wal-Mart : « Il est évident que les clients sont encore en difficulté. Ils achètent moins pour s'ajuster à leur budget ». Quel doux euphémisme, ils n’ont même plus un cent dans leurs portes-monnaie. Wal-Mart les a tous fait licencier. Ils n’ont plus de travail, donc plus d’argent.

Ce n’est pourtant pas compliqué l’économie. La société de consommation n’existe pas sans revenu et donc sans travail.  

Un livre de référence sur le sujet : Travailler plus pour gagner moins. La menace Wall-Mart. G Blassette et LJ Baudu, Buchet Chastel 2008.
Source: http://www.marianne.net/BertrandRothe/Comment-Wal-Mart-a-epuise-les-Etats-Unis_a15.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyVen 01 Nov 2013, 00:49

Au 533 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi, de nouvelles suppressions d'emploi se profilent...


AFP a écrit:
31/10/2013 à 20:46
FagorBrandt, Tilly-Sabco: le fardeau social du gouvernement s'alourdit

Le fardeau social du gouvernement de Jean-Marc Ayrault vient de s'alourdir avec deux gros dossiers brûlants: la déconfiture du groupe Fagor (électroménager, 1.870 salariés en France) et le cri d'alarme de Tilly-Sabco (volaille, 1.000 emplois menacés) qui annonce la suspension de sa production.

Les deux dossiers s'ajoutent à une liste déjà bien longue: Gad SAS, Alcatel-Lucent, PSA, La Redoute, pour ne citer que les derniers développements.

Chez FagorBrandt, la filiale française du groupe Fagor Electrodomesticos, qui produit les marques Vedette, Brandt, Sauter, De Dietrich, le couperet est tombé mercredi: en Espagne, la coopérative Mondragon a renoncé à sauver Fagor (5.700 emplois en Espagne, France, Pologne, Maroc et Chine).

L'entité française a donc convoqué le 6 novembre un comité central d'entreprise (CCE) extraordinaire.

Sur le site d'Orléans (environ 600 salariés), comme dans les autres usines de FagorBrandt, la production est à l'arrêt depuis deux semaines, mais les salariés espéraient jusqu'alors que leur usine serait sauvée car elle dispose d'atouts, dont un centre de recherche.

A la Roche-sur-Yon (360 salariés), "il y a des années qu'on dénonce la situation financière. Il y a deux ou trois ans que les résultats sont dans le rouge", estime Philippe Rabillier, délégué CGT travaillant sur le site vendéen.

Lundi, les syndicats du fabricant d'électroménager, CGT, CFDT, CFTC, CFE-CGC et FO, seront reçus à Bercy.

Vu l'urgence, les syndicats attendent que l'Etat s'implique directement dans le dossier. "Il faut que l'Etat refinance la dette pour faire redémarrer la production", a estimé Philippe Breger, délégué CGT du site de La-Roche-sur-Yon.

L'Etat appelé au secours

FagorBrandt emploie en France 1.870 personnes, dont environ 1.225 sur ses quatre sites industriels: Orléans, Vendôme (Loir-et-Cher), La Roche-sur-Yon et Aizenay (Vendée).

Du côté des élus locaux, on s'en remet aussi au ministère du Redressement productif où une réunion devrait se tenir le 7 novembre.

"Il faut réindustrialiser les sites. Fagor c'est terminé", a déclaré jeudi à l'AFP le président UMP du Conseil général de Vendée, Bruno Retailleau. Et Jacques Auxiette (PS), président de la région Pays de Loire, a rappelé dans un communiqué que "dès mi-octobre la région s'était dite prête à copiloter avec l'Etat les initiatives qui pourraient être prises collectivement (...) vis-à-vis d'éventuels repreneurs".

Côté direction, le discours se veut moins alarmiste. "Pour l'instant le dépôt de bilan n'est pas programmé. Les négociations au niveau espagnol se poursuivent pour trouver une solution de financement", a-t-on indiqué jeudi à l'AFP.

Dans un communiqué jeudi soir, la direction a précisé que Fagor recherche "de nouvelles solutions de financement au travers de ses discussions avec les pouvoirs publics espagnols".

La maison mère espagnole, en procédure de pré-dépôt de bilan depuis le 16 octobre, est asphyxiée par une dette de 800 millions d'euros.



De son côté, le volailler breton Tilly-Sabco a annoncé jeudi qu'il allait suspendre à partir de janvier sa production de poulets pour l'export, une activité qui menace, selon lui, un millier d'emplois "à très court terme".

Le 18 juillet, Bruxelles avait décidé de supprimer les aides à l'exportation pour les petits poulets congelés. Ces aides ("restitutions") permettaient aux poulets bretons de concurrencer les volailles brésiliennes sur la scène internationale.

Or, le poulet à l'export représente 90% du chiffre d'affaires de Tilly-Sabco et occupe la quasi-totalité de ses employés (300 sur 340 salariés). La survie de l'entreprise est donc en jeu.

Au delà de l'entreprise finistérienne, en amont, les couvoirs, les fournisseurs d'aliments, les éleveurs, l'abattoir et les partenaires logistiques et de transport, sont menacés.

En annonçant la suspension de sa production, Tilly-Sabco, qui ne parle toutefois pas de licenciements, lance donc un appel du pied à l'Etat: "En l'absence de soutiens financiers des pouvoirs publics, la filière ne peut supporter à elle seule (...) la mise à zéro des restitutions, l'effondrement des prix à l'export et le niveau très élevé de l'euro".

Face à cela, le ministre délégué à l'Agroalimentaire, Guillaume Garot, a assuré jeudi soir à l'AFP que le gouvernement travaillait "activement à trouver des solutions pour maintenir l'activité de l'entreprise". "Les 15 millions d'euros du plan Bretagne sont notamment destinés à soutenir la filière avicole et les abattoirs", a-t-il rappelé.
Source: http://actu.orange.fr/france/fagorbrandt-tilly-sabco-le-fardeau-social-du-gouvernement-s-alourdit-afp_2646428.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyLun 04 Nov 2013, 10:16

Au 533 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi, 200 salariés de l'entreprise Val de Marnaise 'Européenne food vont perdre leur emploi...

Le Monde a écrit:
La reprise d'Européenne food par Pomona entraîne la suppression de 200 emplois
Le Monde.fr avec AFP | 30.10.2013 à 13h05

Le tribunal de commerce de Créteil a validé mercredi 30 octobre la reprise partielle de l'entreprise de distribution alimentaire Européenne Food par Pomona. Cette offre entraînera la suppression de plus de 200 emplois sur 324. Elle permettra de conserver seulement 54 salariés sur les sites de Fresnes (Val-de-Marne) et de Villeneuve-Saint-Georges, où se trouve le siège actuel d'Européenne Food. Cinquante-deux autres salariés seront reclassés sur les sites d'activité de Pomona, unique repreneur en lice.

"On s'attendait à cette décision, a déclaré à l'issue du délibéré Serge Vinet, secrétaire général CGT du bassin de Villeneuve. Maintenant, il va falloir être vigilant sur les offres de reclassement car elles ne sont pas clairement identifiées." Le groupe Pomona, spécialiste de la distribution aux professionnels de la restauration, est situé à Antony (Hauts-de-Seine) et compte 8 800 salariés sur 140 sites dans toute la France. Créé en 1912, il a réalisé un chiffre d'affaires de 2,836 milliards d'euros en 2012.

OUVERTURE D'UNE ENQUÊTE POUR FAUX

De son côté, l'entreprise Européenne Food, créée il y a vingt-cinq ans et qui emploie 324 personnes dans toute la France, s'était déclarée en cessation de paiement le 20 septembre. Elle avait été placée en redressement judiciaire cinq jours plus tard. En parallèle à cette procédure, le parquet de Créteil a ouvert une enquête préliminaire pour "faux" et "présentation de bilan inexact", un rapport d'audit ayant révélé des comportements potentiellement délictueux de l'ancienne direction.

"On veut connaître les causes réelles de la chute, car c'est une entreprise qui n'avait pas de difficultés particulières dans le passé", a déclaré Régis, responsable logistique sur le site de Villeneuve, venu assister au délibéré. Le comité d'entreprise, par l'intermédiaire de son avocat Christophe Crolet, et la CGT, ont indiqué leur intention de se constituer partie civile dans ce dossier. Les investigations ont été confiées à la brigade financière de Paris.
Source: http://www.lemonde.fr/emploi/article/2013/10/30/la-reprise-d-europeenne-food-par-pomona-entraine-la-suppression-de-200-emplois_3505438_1698637.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyMer 06 Nov 2013, 12:40

Au 540 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi, Alstom annonce 1300 nouvelles suppressions d'emplois...

Fabricant du TGV, Alstom a longtemps été considéré comme un fleuron de l'industrie française...

Cette annonce de 1300 licenciements en Europe dont la France suit de quinze jours l'annonce de l'ouverture en Chine de la plus grande usine Alstom au monde employant elle 2000 personnes...



AFP a écrit:
06/11/2013 à 10:54
Alstom va supprimer 1.300 emplois et vendre une part de ferroviaire

Alstom a annoncé mercredi au moins 1.300 suppressions de postes dans le cadre d'une accélération de ses économies, et un nouveau plan de cession avec notamment la vente envisagée d'une part du capital de sa branche emblématique de construction ferroviaire.

Justifiant ce "plan d'action" par un "scénario de faible croissance", le constructeur du TGV a précisé que ces coupes dans les effectifs concernaient son activité principale des centrales électriques ("Thermal Power", plus de 40% du chiffre d'affaires), ainsi que les services administratifs et informatiques.

Le PDG Patrick Kron a averti qu'il n'exclut pas d'autres suppressions d'emplois, alors qu'Alstom a augmenté mercredi de 50 millions d'euros sa prévision de coûts de restructurations annuels.

"Les 1.300 postes dont je parle concernent un certain nombre d'activités d'Alstom Thermal Power, l'informatique et les coûts centraux. Ce sont des programmes qui ont été engagés il y a quelques semaines et qui sont en cours de réalisation", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse téléphonique.

"Est ce qu'il y en aura d'autres? On verra. Je ne veux certainement pas vous les annoncer avant d'en parler avec les partenaires sociaux, mais nous allons ajuster notre outil industriel où et quand il faut, au rythme correspondant à nos besoins", a ajouté M. Kron.

Le PDG a refusé d'être plus précis quant aux pays concernés mais a indiqué que les 1.300 postes visés se trouvaient "pour l'essentiel en Europe".

Alstom, qui emploie 93.000 personnes dans le monde dont 18.000 en France, vise désormais quelque 1,5 milliard d'euros de baisse de coûts par an d'ici 2016, avec des économies qui ne se limitent pas à des suppressions de postes.



Avertissement interne cet été

Le plan annoncé mercredi ne s'arrête pas là: le groupe a également lancé un programme de cession d'actifs visant à générer d'ici fin 2014 1 à 2 milliards d'euros, "par la cession envisagée d'une participation minoritaire dans Alstom Transport", ainsi que par "la vente d'actifs non-stratégiques".

"Je ne sais pas vous dire si on va vendre 20, 30% (d'Alstom Transport), peu importe, et encore moins vous donner le prix, mais nous avons le temps et nous allons engager ce processus avec l'ensemble des acteurs concernés", a déclaré M. Kron.

Des "partenaires industriels" ou des "partenaires financiers" pourraient entrer au capital.

Actuellement, Alstom détient 100% de toutes ses branches, dont le transport. Bouygues est l'actionnaire de référence avec une part de 29,4%, le reste se partageant essentiellement entre investisseurs institutionnels (63,3%).

Hors de question en revanche pour trouver de l'argent frais de procéder à une augmentation de capital, "un sujet qui n'est pas sur la table parce que nous n'en avons pas besoin", a dit M. Kron.

Les résultats du premier semestre décalé (avril-septembre), s'ils se traduisent par une chute des commandes (-22% à 9,43 milliards d'euros), dénotent une amélioration de l'activité au deuxième trimestre, a souligné Alstom.

Alstom a vu son bénéfice net reculer de 3% à 375 millions d'euros, tandis que le chiffre d'affaires est resté quasi stable (-0,2%) à 9,73 milliards.

Soit des résultats légèrement meilleurs qu'attendus: les analystes tablaient en moyenne sur un bénéfice net de 361 millions et sur un recul de 2,9% du chiffre d'affaires, selon Dow Jones Newswires.

La marge opérationnelle affiche elle un recul limité, à 7,1%, contre 7,2% au premier semestre 2012-2013.

Alstom a d'ailleurs maintenu ses prévisions d'une croissance organique "modeste" avec une marge opérationnelle stable sur l'exercice décalé 2013-2014 et qui doit s'améliorer ensuite pour atteindre 8% "dans les deux à trois ans suivants".

Le flux de trésorerie libre, bien que négatif de 511 millions d'euros au premier semestre, devrait rester positif.

L'ensemble de ces annonces a été saluée en Bourse: en milieu de matinée, l'action Alstom s'envolait de 4,65% à 28,35 euros, se rapprochant des 30 euros affichés au 1er janvier.

L'imminence de restructurations chez Alstom avait été révélée début septembre par le Journal du Dimanche, qui citait une lettre envoyée en interne par M. Kron jugeant "indispensables" des "actions rapides et décisives, même si elles sont douloureuses".
Source: http://actu.orange.fr/une/alstom-va-supprimer-1-300-emplois-et-vendre-une-part-de-ferroviaire-afp_2654530.html



Le Point a écrit:
Chine : Alstom ouvre sa plus grande usine mondiale

Le Point.fr - Publié le 17/09/2013 à 13:04

Le géant français va fabriquer des turbines afin de consolider sa place sur le premier marché du monde.
Un pari ambitieux dans un pays qu'Alstom connaît bien.

Par notre envoyée spéciale à Tianjin Caroline Puel

Huit ans après avoir quitté avec fracas le marché chinois, sur fond de polémique sur les transferts de technologies dans le domaine des TGV, Alstom est de retour en force dans celui de l'hydraulique avec l'inauguration, aujourd'hui à Tianjin, de la plus grosse usine du monde dans la construction d'équipements. En arrivant sur la zone économique de l'aéroport de Tianjin, le bâtiment saisit par ses dimensions : plus de 250 000 m2 répartis sous 6 vagues de toits hauts de près de 70 mètres. À l'intérieur, les ateliers abritent deux portiques ultramodernes et un centre de recherche et de développement qui vient compléter le réseau de R&D d'Alstom déjà réparti entre la France, la Suisse, le Canada, le Brésil et l'Inde.

Mais pourquoi ouvrir une usine aussi importante - plus de 100 millions d'euros d'investissement, 2 000 salariés, dont 400 ingénieurs - en Chine, plutôt qu'en France? "La Chine représente aujourd'hui près de la moitié des programmes d'équipements hydrauliques dans le monde. En nous basant à Tianjin, nous pouvons répondre aux offres chinoises en termes de qualité, technologie, prix et proximité", explique Patrick Kron, P-DG d'Alstom, qui possède également deux grosses usines en Inde et au Brésil. Les turbines et alternateurs, qui pèsent des centaines de tonnes, sont plus faciles à transporter dans un rayon réduit. L'usine de Tianjin prévoit de produire 26 groupes de turbines-alternateurs par an.

Alstom détient 20 % du marché chinois

Alstom veut également développer les relations triangulaires. L'usine de Tianjin exportera près de la moitié de sa production vers d'autres pays d'Asie du Sud-Est (Myanmar, Laos, Vietnam, Thaïlande) et vers l'Afrique, parfois en partenariat avec des constructeurs de barrages chinois (Sino-hydro, Power China) et en obtenant des prêts de banques chinoises. D'ici à 2035, l'Asie devrait représenter 85 % des capacités hydrauliques supplémentaires qui seront mises en activité dans le monde...

À l'heure actuelle, Alstom détient 20 % du marché chinois et le quart de la capacité hydraulique mondiale. "Les concurrents chinois sont compétitifs sur les prix et le financement, mais nous apportons notre retour sur expérience sur plus de dix-huit ans de pratique en Chine et un siècle dans le monde, nos innovations technologiques, la possibilité de partenariats avec des acteurs locaux et un service", explique encore Patrick Kron.

Pas de protectionnisme, donc, sur ce marché chinois réputé si difficile à pénétrer ? Le P-DG d'Alstom préfère rester évasif : "J'espère que les choix seront faits sur la base des offres. Le protectionnisme est la pire des catastrophes. Alstom exporte plus de la moitié de sa production d'Europe, l'ouverture des marchés est indispensable ! On se battra pour avoir des conditions honnêtes."

Quant au président d'AlstomÉEnergie renouvelable Jérôme Pécresse, il se réjouit que cette nouvelle installation illustre la volonté d'Alstom de faire bénéficier les clients locaux des innovations technologiques. "Le site de Tianjin propose désormais une chaîne de valeur complète couvrant toutes les activités de l'hydroélectricité."

"Ici, on est chez nous !"

Parfois, ce sont les exigences des clients qui amènent à des mises au point technologiques. Ce fut le cas en 2011, lorsqu'un client canadien, Hydro-Québec, très axé sur la prévention, a demandé la révision d'une turbine pour son site de la Romaine, situé sur le fleuve Saint-Laurent. "Des experts sont venus spécialement du Canada, du Brésil et de la France, la révision a demandé près d'un an de travail, mais depuis la modification a été généralisée sur toutes les nouvelles pièces sorties de l'usine de Tianjin", explique un ingénieur.

La question des doutes sur la protection de la propriété industrielle ne semble plus en tête des préoccupations. "Personne ne nous oblige à transférer" esquive Patrick Kron. Ici (dans l'usine de Tianjin, NDLR), on est chez nous !" Alstom possède en effet l'usine à 99 %. "Nous avons le même degré de protection qu'en Inde ou en France." S'il devait reconsidérer aujourd'hui la question du transfert de technologies sur le TGV, ferait-il le même choix? "Rien n'a changé", tranche le patron d'Alstom, même si en interne un important débat a eu lieu ces derniers mois laissant entendre qu'Alstom aurait peut-être mieux fait d'accorder certains transferts de technologies à l'époque pour rester partenaire des ferroviaires chinois et ne pas se trouver un jour en concurrence. "Le TGV chinois serait un problème s'il était en compétition avec notre technologie, nous avons des concurrents partout", ajoute Patrick Kron.

"La Chine est dans un nouveau cycle, explique Dominique Pouliquen, directeur Chine d'Alstom. Dans les années 1990, jusqu'à la fin des années 2000, la Chine était dans un cycle d'acquisition. Actuellement, elle est dans un cycle d'intégration. Dans les années 2020, elle sera dans un cycle de reconnaissance internationale. Il ne faut pas penser qu'on est en Chine avec une vision à court terme."
Source: http://www.lepoint.fr/monde/chine-alstom-ouvre-sa-plus-grande-usine-mondiale-17-09-2013-1731789_24.php
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyJeu 07 Nov 2013, 03:43

Au 541 ème jour de la présidence de François Hollande et alors qu'il y a plus de 5 millions de chômeurs  qui crèvent déjà à Pôle emploi, le Crédit Immobilier de France va déposer le bilan et 1500 salariés vont partir crever sans avenir à Pôle emploi...

Il y a-t-il un pilote dans l'avion ?


"Explication avancée par les opposants à la fermeture : Bercy n’aurait pas pesé en faveur de la survie du CIF qui allait contre ses intérêts financiers immédiats. La perspective de récupérer une partie des fonds propres de la banque, de 2,4 milliards d’euros, est une aubaine en cette période de disette financière."



Challenge a écrit:
Le Crédit Immobilier de France met la clé sous la porte
Publié le 06-11-2013 à 17h39 - Mis à jour à 19h11
Delphine Dechaux

EXCLUSIF Les actionnaires de cette banque spécialisée dans les prêts immobiliers ont voté en faveur de la cessation d'activité. 1.500 salariés se retrouvent sans emploi.

L’acte de décès du Crédit Immobilier de France (CIF) vient d’être signé. Requiescat in pace. Le plan de résolution du petit établissement bancaire spécialisé dans les crédits immobiliers a été voté ce mercredi à l’unanimité par ses actionnaires, selon une source proche du dossier. En d’autres termes, sa fermeture ordonnée, prévue par Bercy, a été actée par les Sociétés anonymes coopératives d'intérêt collectif pour l'accession à la propriété (Sacicap), actionnaires de référence des HLM.

Concrètement, cette décision concerne 2.400 salariés. 700 d'entre eux vont, pour au moins quelques années, continuer à gérer les crédits accordés par le CIF. La Banque Postale s’est engagée de son côté à reprendre 300 salariés, mais n’en a à ce jour effectivement recruté qu’une cinquantaine.


"Le plus gros plan social de l'année"

A minima, plus d’un millier de personnes devraient donc rester sur le carreau. "C’est le plus gros plan social de l’année", avait prévenu Yannick Borde, le président de la banque. Même si elle est anticipée et que le sort des salariés banque émeut moins que celui des ouvriers, c’est une mauvaise nouvelle de plus pour le gouvernement, confronté actuellement à une vague de plans sociaux: FagorBrandt, La Redoute, Alcatel Lucent...

Placé sous surveillance négative par l’agence de notation Moody’s en février 2012, l’établissement, qui tire ses ressources d’obligations émises sur les marchés financiers, a pu continuer à se financer grâce à la garantie de l’Etat. Bercy a obtenu cette garantie temporaire de Bruxelles à la condition de procéder à une extinction de ses activités.


L'Etat va récupérer une partie des fonds propres de la banque

Des voix s’étaient élevées parmi les parlementaires et au sein du CIF, pour dénoncer la condamnation à mort trop rapide de la banque, qui aurait pu continuer à exercer au moins partiellement son rôle de prêteur immobilier auprès de populations modestes.

Explication avancée par les opposants à la fermeture : Bercy n’aurait pas pesé en faveur de la survie du CIF qui allait contre ses intérêts financiers immédiats. La perspective de récupérer une partie des fonds propres de la banque, de 2,4 milliards d’euros, est une aubaine en cette période de disette financière.

Quant aux clients ayant contracté un emprunt auprès de cette banque, ils vont continuer à devoir rembourser leurs traites. Cette cessation d'activité ne change donc rien pour eux.
Source: http://www.challenges.fr/finance-et-marche/20131106.CHA6568/le-credit-immobilier-de-france-met-la-cle-sous-la-porte.html?xtor=RSS-20
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyJeu 07 Nov 2013, 16:37

Une interview pertinente du sénateur communiste Eric Bocquet membre de la commission des affaires européennes du Sénat...

Je martèle personnellement ici et ailleurs depuis des mois trois idées:

- une harmonisation salariale, sociale et fiscale au niveau de l'Union avec un salaire minimum pour un nombre d'heures maximum
- un moratoire sur la libre circulation des salariés des pays "low cost" tant que les conditions ci-dessus ne sont pas remplies
- un moratoire sur les appels d'offres européens se matérialisant par le droit d'insérer une clause de "préférence nationale" dans tous les appels d'offres financés par des fonds publics tant que les conditions ci-dessus ne sont pas remplies

Ces idées m'ayant valut de me faire traiter de xénophobe par le porte-parole du maire-sortant  sur ce forum, je suis aujourd'hui assez content d'entendre des idées qui rejoignent celles-ci dans la bouche d'un sénateur communiste qui plus est membre-rapporteur de la commission sénatoriale sur le sujet...

Comme quoi tous les communistes ne sont pas obtus et dogmatiques, certains d'entre eux comprenant même parfaitement les réalités économiques...  J'espère juste pour lui que le sénateur PCF Eric Bocquet ne passera pas à la trappe du dogmatisme comme ce fut le cas pour le député PCF André Gerin qui a eu lui l’outrecuidance de remettre en question les dogmes communistes sur l'immigration et l'Islam...



euractiv.fr a écrit:
"L'adversaire ce n’est pas le travailleur roumain, c'est le libéralisme"
Publié 05 novembre 2013

Auteur d’une résolution sur le détachement des travailleurs au sein de l’UE, il revient pour EurActiv sur les insuffisances européennes dans la lutte contre le dumping social.

Eric Bocquet (PCF) est membre de la commission des affaires européennes du Sénat.

La directive européenne qui encadre le détachement  des travailleurs de 1996 est en cours de révision. Mais les pays européens semblent incapables de trouver un accord sur le sujet. Pourquoi?

La révision de cette directive, initiée en 2012 par la Commission européenne, est en discussion depuis des mois. Les pays européens devaient normalement trouver un accord avant la fin de la présidence tournante irlandaise de l’UE en juin 2013. Aujourd’hui, ils ne parviennent toujours pas à s’accorder sur un texte.  La France fait partie des pays européens qui souhaitent encadrer davantage le détachement des travailleurs au sein de l’UE.

Elle est soutenue par des pays comme la Belgique, l’Espagne, et dans une moindre mesure l’Allemagne.  En face, les pays libéraux – notamment les nouveaux entrant de l’Est de l’Europe -  font bloc derrière le Royaume-Uni, qui prône comme toujours la dérégulation. Dans cette configuration qui oppose deux idéologies, il est difficile de trouver un compromis. Les discutions doivent reprendre en décembre à l’occasion d’une nouvelle réunion des ministres européens de l’emploi.

Quelles sont les lacunes de cette directive ?

La directive sur le détachement des travailleurs visait à l’origine à protéger et encadrer les travailleurs issus d’un autre Etat membre, mais elle portait dès le départ le gène de la concurrence déloyale.  En effet, les charges sociales sont laissées à la charge du pays d’origine du travailleur, ce qui crée une différence de coût important pour l’employeur. Il faut rappeler que le différentiel de charges sociales entre un pays comme la France et la Pologne peut aller jusqu’à 30% ! L’Europe d’aujourd’hui est construite sur un dogme libéral. Ceux qui ont œuvré en faveur de cette Union européenne ne peuvent pas aujourd’hui faire mine de découvrir ses méfaits.

Le nombre de travailleurs détachés en France est passé de 7.000 à 145.000 entre 2000 et  2011. Pourquoi ?

Il y a eu l’effet de la crise qui a fortement accentué la concurrence et a instauré une politique du « tous les coups sont permis ». Face à la pression, les entreprises tentent de réduire au maximum leurs coûts notamment via des compressions de masse salariale. Pour compenser les baisses des effectifs, elles font ensuite appelle à des travailleurs détachés, moins chers.

L’élargissement  de 2007 et l’entrée de 10 nouveaux pays européens de l’Est  dans l’UE a également eu un impact sur l’augmentation du nombre de travailleurs détachés, car personne ne s’est préoccupé du thème de l’harmonisation sociale entre les différents pays européens.

Qui sont les responsables des abus de recours aux travailleurs détachés ?  

Il ne faut se tromper d’adversaire. Ce n’est pas le travailleur romain, mais le libéralisme qui permet cette forme de dumping social. L’Europe génère  peur et ressentiment chez nos concitoyens. Le problème de fonds est la logique de libre-concurrence qui provoque une compétition acharnée entre les États membres. Seulement, à ce jeu là, il y a beaucoup de perdant et peu de gagnants.

Il y a une véritable urgence à concrétiser la révision de cette directive. On assiste aux prémices d’un repli xénophobe dans plusieurs pays européens, qui est extrêmement inquiétant. Il faut agir pour empêcher un vote du désespoir lors des prochaines élections européennes.

Il faut s’attaquer au problème en inscrivant le principe de l’harmonisation sociale au cœur du projet européen. Je constate aujourd’hui que ce chantier n’est pas encore formellement ouvert par la Commission européenne. Compte tenu des disparités sociales qui existent aujourd’hui en Europe, il est indispensable d'engager rapidement un processus pour  qu’à moyen terme nous puissions arriver à un socle de droits sociaux au niveau européen.

Quelles sont les propositions adoptées dans la résolution qui vous avez porté au Sénat ?

J’ai été chargé par le Sénat de préparer une mission d’information sur la directive européenne de 1996 sur le détachement des travailleurs. A l’issue de cette mission d’information, une résolution est a été adoptée à l’unanimité par la commission des affaires européennes puis par celle des affaires sociales.  

Nous avons donc trouvé un consensus très large sur plusieurs mesures clés. Tout d’abord, il faut limiter à 3 le nombre de sous-traitants. Aujourd’hui,  la chaîne de sous-traitance peut aller jusqu’à 12 intermédiaires ! On ne sait plus qui fait quoi et personne n’est responsable.

Par ailleurs, nous souhaitons élargir le cadre de la directive à l’ensemble des activités économiques, car  pour l’heure, elle n’encadre que le secteur du BTP. Il s’agit du secteur ayant recours le plus massivement aux travailleurs détachés,  mais le phénomène touche aussi des secteurs tels que  les transports, l’agriculture et maintenant l’événementiel. Enfin, il est nécessaire d’instituer la responsabilité solidaire du donneur d’ordre. Cela signifie que tout commanditaire d’un contrat est responsable de l’application du droit par ses prestataires.

Si un accord au niveau européen ne se dégage pas, la France peut-elle avancer seule sur le sujet ?

On peut éventuellement imaginer que la France applique des réformes au niveau national ou même local. Par exemple, pour les marchés publics, qui pèsent encore un poids non négligeable dans l’économie française. Pourquoi ne pas mettre en place une clause de responsabilité sociale ? Le gouvernement français est mobilisé sur la question des travailleurs détachés, mais le débat se situe davantage au niveau européen.
Source: http://www.euractiv.fr/europe-sociale/il-ne-faut-se-tromper-adversaire-interview-531505
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyVen 08 Nov 2013, 01:46

15 000 est un chiffre qui parait bien faible mais il semble ne concerner que les emplois industriels perdus dont a eu à traiter les services d'Arnaud Montebourg...

Ces chiffres ne tiennent pas compte de tous les licenciements dans d'autres secteurs que l'industrie, dans les PME et TPE, ou pour cause de petite délocalisation de quelques postes ou dizaine de postes vers un pays "low cost"....


La Tribune a écrit:
15.000 emplois industriels perdus depuis l'élection de François Hollande

latribune.fr | 07/11/2013, 7:17 - 172 mots
Arnaud Montebourg, le ministre du Redressement productif, a reconnu, mercredi, que 15.000 emplois industriels avaient été supprimés depuis l'arrivée de la gauche au pouvoir. Ses équipes ont tout de même travaillé sur les dossiers de plus de 1.000 entreprises regroupant 150.000 postes.

PSA, Goodyear, ArcelorMittal... Le chiffre aurait sans doute pu être pire. Arnaud Montebourg a reconnu, mercredi 6 novembre, que 15.000 emplois industriels avaient été supprimés en 18 mois, depuis l'arrivée de François Hollande au pouvoir.

"Nous sommes (...) à 15.000 emplois perdus en 18 mois sur plus d'un millier d'entreprises en difficulté en France", a déclaré le ministre du Redressement productif devant la commission des Finances élargie de l'Assemblée nationale. "C'est beaucoup, mais (...) dans la plupart des cas, nous avons conservé les outils industriels, les savoir-faire", a-t-il ajouté.

Des entreprises représentant 150.000 emplois

Depuis mai 2012, les services de son ministère sont intervenus dans les dossiers de quelque 1.075 entreprises en difficulté ou ayant connu des difficultés, représentant plus de 150.000 emplois, a rapporté Arnaud Montebourg.

A chaque fois, ses équipes ont mis autour de la table les banquiers et les créanciers, les dirigeants, l'État, les salariés. "C'est un effort très difficile, mais à chaque fois, on arrive à trouver des attitudes responsables de part et d'autre", a déclaré le ministre.
Source: http://www.latribune.fr/actualites/economie/france/20131107trib000794542/15.000-emplois-industriels-perdus-depuis-l-election-de-francois-hollande.html
Revenir en haut Aller en bas
matmut

matmut


Messages : 2081
Date d'inscription : 10/07/2010

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyVen 08 Nov 2013, 09:04

@nonymous
Votre contribution dans cette rubrique est extraordinaire, vous détourner l'objet même du forum qui est de consigné un débat d'idées. Ce débat d'idée qui semble vous échapper puisque en tant qu'unique contributeur vous nous déposer que de long extraits de presse que nous avons déja lu dans notre presse quotidienne ou sur les sites de certains quotidiens.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous




Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyVen 08 Nov 2013, 10:24

matmut a écrit:
@nonymous
Votre contribution dans cette rubrique est extraordinaire, vous détourner l'objet même du forum qui est de consigné un débat d'idées. Ce débat d'idée qui semble vous échapper puisque en tant qu'unique contributeur vous nous déposer que de long extraits de presse que nous avons déja lu dans notre presse quotidienne ou sur les sites de certains quotidiens.
Ma contribution dans cette  rubrique n'a qu'un seul objectif qui est très simple: consigner le nombre de victimes de la politique menée par Hollande et Ayrault...

Maintenant je peux comprendre que cela puisse vous déplaire...

Je peux aussi comprendre que pour vous comme pour beaucoup d'autres le chômage se résume à un "indicateur" et qu'il ne faille pas s'étendre sur toutes les personnes qui, victimes de ces plans sociaux, crèvent aujourd'hui littéralement à Pôle emploi...

Et ce n'est l'abaissement de la note de la France aujourd'hui par S&P qui va arranger les choses et inciter les multinationales à créer des emplois chez nous plutôt qu'ailleurs dans l'Union...


Dernière édition par a.nonymous le Ven 08 Nov 2013, 10:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité




Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyVen 08 Nov 2013, 10:53

Ce qui nous lasse c'est la politique de Hollande, pas ce que dit a,nonymous s
Revenir en haut Aller en bas
Robin

Robin


Messages : 1374
Date d'inscription : 13/02/2011

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyVen 08 Nov 2013, 10:53

Perso, ça me va bien car c'est une synthèse de l'évolution quotidienne du chômage. Bien sur, j'aimerais bien lire plutôt un point sur la création d'entreprise et les embauches qui vont avec mais là ...... reste l'espoir de jours meilleurs
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyVen 08 Nov 2013, 10:54

Alors que cela soit fait en ne mettant que les liens et une petite phrase (ou bien plus bien sûr si l'argumentaire le mérite ou a besoin d'être renouvelé). Je ne vois pas pourquoi certains auraient plus de dérogation que d'autres à utiliser les octets du serveur du forum. Bien sûr chacun fait comme bon lui semble. Et franchement entre un copier coller et un argumentaire développé et personnel, quitte à être un peu trop long je préfère pour ma part le second choix. Argumenter est plus dans l'esprit d'un forum, Eole n'a pas tort.

Il m'arrive de dire que la création d'emplois pourrait passer par la transition énergétique, et l'innovation, même aux côtés d'Anne Lauvergeon, (et oui c'est dans ce sens là que cela se passe) et je dois bien admettre que celle-ci tarde, par exemple.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 EmptyVen 08 Nov 2013, 11:04

Ce qui est pénible c'est surtout que l'on ne change pas une équipe qui perd... et nous avec, y compris ceux qui ne croyant pas au père Noël n'ont jamais pensé que flambi était un sauveur.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty
MessageSujet: Re: Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....   Chômage: une déception à la hauteur des espoirs.... - Page 5 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Chômage: une déception à la hauteur des espoirs....
Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le service de protection du président est il à la hauteur?
» Emploi et chômage - Des régionales 2015 à la présidentielle 2017
» et si on parlait du chômage
» Chômage: un nouvel espoir
» Limitation de vitesse et chômage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: