Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -35%
Ecran PC 27″ Full HD incurvé 144 Hz ...
Voir le deal
149 €

 

 UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16
AuteurMessage
JS

JS

Messages : 1771
Date d'inscription : 14/06/2010

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptyLun 03 Mar 2014, 11:28

Rappel du premier message :

A Fontenay-sous-Bois, une des trois listes en lice pour les élections municipales de MARS 2014, propose l'édification d'un théâtre pour un montant ANNONCÉ de 15 millions d'euros et situé loin de toute gare RER ou station de métro.

Regardons de près la folie des grandeurs du Maire PCF de Bagnolet qui a souhaité édifier un nouvel Hôtel de Ville annoncé pour un montant de 22,5 millions d'euros avec une facture finale de plus de 35 millions !
http://anidom.blog.lemonde.fr/2013/12/02/283-bagnolet-et-la-folie-des-grandeurs-dun-hotel-de-ville-a-plus-de-35-millions-deuros/

De quoi bien réfléchir avant d'aller glisser son bulletin dans l'urne.


Dernière édition par JS le Mar 07 Avr 2015, 22:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

AuteurMessage
tonton christobal



Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptyDim 21 Jan 2018, 07:38

La grande différence entre les gens de gauche et de droite est facile à comprendre.

Si a gauche fait une manifestation ça passe.
Si la droite manifeste voire même veut organiser un meeting la gauche qui défend la liberté d'expression fait une contre manifestation...

Voila pourquoi il conviendrait que prenant exemple sur la gauche et les écolos les opposants deviennent plus "réactifs". Dommage il sont légalistes...

Conclusion : il faut combattre les identitaires... beau comme du Claudel !

C'est du même tonneau que "les pacifistes sont à l'ouest et les fusées à l'est..." et on manifeste contre ceux qui veulent se défendre.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule

Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptyDim 21 Jan 2018, 08:16

Ah d'accord. Si une Zad Fontenay-sous-bois voit le jour un De ses quatre, On saura que c'est une manif de droite. J'aime bien quand de telles vérités sont rédigées avec votre plume.

Compte tenu du changement De page je remets ça qui a inspiré ce brillant commentaire.


Gérard a écrit:
Pour les alliances cela risque en effet d'être compliqué surtout pour les EELV qui vont outre leur explosion actuelle être en désaccord sur les questions nucléaires avec le PC.

A supposer qu'il y ait une Zad Fontenay-sous-bois en devenir selon les termes d'anonymous, au niveau communal je ne crois pas que la question va se poser ainsi. En revanche, je pense qu'il nous incombe désormais d'initier la création de véritables passerelles entre organisations politiques de gauche, au sens large, et un collectif citoyen structuré autour d'associations et d'ONG représentatives de la solidarité, de la citoyenneté, du social et de la défense de l'environnement.

Pour le théâtre, Je reste persuadé que Chi va sano va piano e va lontano, almeno speriamo.

L'Objectif local est ailleurs : définir les axes de convergence pour développer une écologie politique autour de grands axes : le logement, le travail, l'environnement et les biens communs, par exemple.

Il est indispensable de se retrouver, d'échanger, de se comprendre après une année 2017 marquée par une marche forcée de régressions sociales. Des nouveaux avantages ont été donnés aux plus riches, et les politiques sur le logement, le travail, l'environnement et des services publics ont été menées au détriment du plus grand nombre.

Des çollectifs citoyens de type "dialogue des gauches" doivent se former pour refuser le constat de la division des forces politiques de transformation sociale et écologique.

Il nous faut retrouver la capacité d'échanger sans autre objectif que de s'écouter, discuter, transmettre des points de vue et attentes des citoyens.

Le Parti Communiste Français, Le Front de Gauche Europe Ecologie les Verts, Génération.s le Mouvement, Ensemble!, et bons nombres de déçus du Parti Socialiste et bientôt de l'aile gauche et centriste de La République En Marche, ont tout à y gagner.

Que chaque parti garde son autonomie vis-à-vis de ses partenaires, pourquoi pas? Mais cela ne sera pas suffisant pour fixer un avenir durable à l'écologie politique telle que chacun la perçoit.

A un moment donné, Il faudra néanmoins savoir se retrouver autour de nos idées et convictions pour faire front de luttes et de propositions pragmatiques, face àu néolibéralisme et aux forces identitaires, en commun.

Eelv Fontenay-sous-bois propose de s'appuyer sur les avis entrecroisés de Maxime Combes et de Jacques Munier pour mener à bien cet objectif.

La suite ici https://fontenaysousbois.eelv.fr/lecologie-politique-et-son-avenir-en-debat/
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptyDim 21 Jan 2018, 08:57

Maintenant il se prend pour une vedette et nous fait un bis non sollicité !

Rien nous sera épargné !

Revenir en haut Aller en bas
Gérard

Gérard

Messages : 4188
Date d'inscription : 08/07/2010

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptyDim 21 Jan 2018, 10:42

Le lien cité par Libellule et contresigné par Dominique Macabeth semble, dans sa coonclusion, appprocher la réalité

Citation :
[Les moteurs électriques, les éoliennes, le solaire, ainsi que les technologies numériques, des téléphones portables aux infrastructures informatiques, sont truffés de ces métaux aux noms barbares : antimoine, germanium, lithium, cobalt, bismuth, terres rares…

« Si vous faites le calcul sur l’ensemble du cycle de vie des voitures électriques et de leurs batteries, depuis les mines dans lesquelles sont extraits les métaux jusqu’aux décharges, elles consomment autant d’énergie primaire (fossile, nucléaire etc.) qu’un véhicule diesel », résume Guillaume Pitron en citant un rapport de l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie.

Selon lui, ce « mirage » de la transition énergétique et numérique « nous détourne de la vraie révolution ........etc....

Jacques Munier le journal des idées France Culture



Tribune libre de Dominique Macabeth

_________________
« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »
(Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948)
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal

Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptyDim 21 Jan 2018, 11:11

Gérard a écrit:
Le lien cité par Libellule et contresigné par Dominique Macabeth semble, dans sa coonclusion, appprocher la réalité



en bref si on est écolo on pollue autant que si on ne l'est pas mais on coute plus cher... pas grave on va lancer une nouvelle taxe !
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptySam 26 Mai 2018, 02:33

Hors sujet... Quoi que....


Citation :
« Tout ministre de la culture pense qu’il n’a pas réussi s’il ne construit pas »

LE MONDE | 25.05.2018 à 06h37 • Mis à jour le 25.05.2018 à 07h15 | Par Michel Guerrin (rédacteur en chef au « Monde »)

Chronique. C’est une manie de la culture en France. Construire des lieux, empiler les théâtres, musées, centres d’art, salles de concert. Sous Jack Lang, dans les années 1980-1990, cette politique des « grands travaux » était nécessaire tant le retard était lourd. Le ministre de la culture a pu le faire car son budget était en forte hausse.

Le problème est qu’une fois ces lieux construits, il faut les faire tourner. Quand le budget ne suit pas, ce qui est le cas depuis une bonne dizaine d’années, l’équation devient insoluble. Un ministre voit ainsi près de 90 % de ses moyens engloutis avant même de lever le petit doigt. Il est même contraint de demander à tous les vaisseaux culturels de dégager toujours plus de ressources propres et de mécénat, quitte à fragiliser sa mission de service public.

Aussi les experts disent qu’il faut arrêter de construire et mieux faire vivre ce qui existe. Et pourtant, la ministre Françoise Nyssen lance trois projets alors même qu’Emmanuel Macron, confirmant une « promesse » de campagne, n’a pas donné un euro de plus à la culture. Premier projet, un Centre national de la musique, serpent de mer évoqué depuis trente ans, abandonné par la ministre Aurélie Filippetti en 2012, devrait voir le jour en 2019. L’objectif est louable : soutenir, notamment financièrement, une musique française saignée par le piratage. Aucun chiffre n’est donné mais l’aide de l’Etat ne devrait pas être sous les 50 millions.

Autre projet, l’annonce par François Hollande en octobre 2016, peu avant son départ de l’Elysée, d’une Cité du théâtre qui verrait le jour aux ateliers Berthier, dans le 17e arrondissement de Paris. Trois entités devraient occuper 20 000 mètres carrés d’entrepôts : le Conservatoire national d’art dramatique, qui forme des comédiens d’élite, mais qui est trop à l’étroit dans ses locaux, par ailleurs vétustes, du 9e arrondissement ; la Comédie-Française, qui gagnera une salle modulable ; le Théâtre de l’Odéon, qui dispose déjà à Berthier d’une salle de 500 places, à laquelle s’ajouteront deux salles de répétition. Berthier est pour l’instant occupé par des ateliers de décors de l’Opéra de Paris. Ce dernier, devant quitter la place, aura en compensation une salle modulable de 800 places qui sera construite sur son site de Bastille. L’addition ? 90 millions pour La Cité du théâtre, 60 millions pour l’Opéra.

Il y a de bonnes raisons de créer ces lieux. Et autant de les trouver déraisonnables. Pour la Cité du théâtre, la Cour des comptes a dit ses réticences. Quant au Centre national de la musique, sa justification est fragile. Car ses locataires n’ont rien en commun, entre une musique classique fortement subventionnée, et une musique pop, rock, jazz portée par des entreprises privées. Ajoutons que des petits producteurs et maisons de disques craignent que l’argent distribué profite surtout aux gros poissons de l’industrie musicale.

Et puis ces projets ne cadrent pas avec les priorités de Françoise Nyssen. La ministre répète partout que les subsides de l’Etat profitent bien trop à Paris et pas assez aux régions. Sa réponse est d’envoyer des tableaux ou spectacles parisiens sur les routes de France. Le problème est que les structures culturelles en région y voient surtout de la condescendance de l’Etat et attendent de lui une tout autre réponse : qu’il arrête de couper dans leurs budgets. Alors si en plus la ministre créé trois structures toutes à Paris, cela fera désordre.

La ministre martèle aussi que sa priorité est de toucher les exclus de la culture. En principe, quand on a une priorité, on y met tous les moyens. Ainsi il faudra trouver 400 millions par an pour financer le passe culture, mis en place à l’automne (500 euros en bons d’achat pour chaque jeune le jour de ses 18 ans). Il faudra trouver des centaines d’autres millions pour vivifier la création dans les banlieues, l’art à l’école, les bibliothèques, des projets de proximité…

Il est vrai que tout ministre de la culture pense qu’il n’a pas réussi s’il ne construit pas. Mais là, on se demande qui va trinquer pour dégager des centaines de millions. L’Opéra de Paris serait dans la ligne de mire : les 60 millions promis pour construire sa salle modulable, on lui demanderait de les emprunter. Le motif est assez clair : l’opéra est riche et s’adresse surtout à un public de riches. Mais ce scénario risque de mettre la vénérable maison en fusion, d’autant que les personnels y sont plus chauds qu’à la SNCF.

Evidemment, la solution, disent les amoureux de la culture, est d’augmenter le budget du ministère, ces derniers s’asseyant sur une dette publique qui avoisine les 2 500 milliards d’euros. Prenons les choses autrement. En trente ans, le nombre de projets culturels lancés, remaniés, interrompus, ralentis, abandonnés, avec leur lot d’études mises au placard et de coûts qui explosent donne ce résultat : nous avons jeté par la fenêtre des centaines de millions d’euros.

Un exemple parmi des dizaines. La Maison de la culture de Bourges, magnifique bâtiment de brique rouge avec bas-reliefs des années 1930, est inaugurée en 1963 par André Malraux. Elle ferme en 2009 pour rénovation. Des experts s’étripent, l’intérieur est éventré, le sol creusé. On trouve des thermes gallo-romains. L’Etat impose des fouilles, la facture passe de 12 millions à 33 millions d’euros. Le maire dit stop. Depuis, le bâtiment est un squelette, sans pour autant que les fouilles soient faites.

Françoise Nyssen a posé en avril la première pierre d’une autre Maison de la culture à Bourges, proche de l’autre, pour 40 millions environ et une ouverture en 2020. Lors de la cérémonie, elle a loué l’opération. Mais avec un bâtiment en déshérence, une ardoise qui a enflé, de l’argent parti en fumée et des Berruyers privés de Maison de la culture pendant plus de dix ans, on peut aussi appeler cela un fiasco.
https://abonnes.lemonde.fr/idees/article/2018/05/25/tout-ministre-de-la-culture-pense-qu-il-n-a-pas-reussi-s-il-ne-construit-pas_5304224_3232.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptyLun 22 Avr 2019, 23:09

2019

Citation :
En attendant son théâtre, Fontenay a déjà son public

Denis Courtine| 21 avril 2019

Près de 200 personnes ont assisté ce samedi soir aux spectacles donnés en plein cœur du quartier de la Redoute. Un avant-goût du futur théâtre qui doit y voir le jour.

Silence de cathédrale sur la grande esplanade de la Redoute à Fontenay-sous-Bois. Au cœur de la cité, 200 spectateurs semblent goûter chaque note du Charango, cet instrument à corde d’Amérique du Sud. « J’ai ressenti une énergie spéciale », frissonnera Carlos Canales, le musicien.

Ce samedi soir, comme un avant-goût du futur théâtre qui sera accolé à la salle Jacques-Brel, les deux spectacles proposés au public ont eu leur petit effet. Depuis trois ans, à raison de quelques séances, les habitants répétaient en vue de cette performance animée par la compagnie Furinkaï et la chorégraphe Satchie Noro. Face au public qui profitait aussi du show depuis les fenêtres des tours et des barres, les artistes amateurs du quartier ont joué le jeu comme des professionnels.

« J’ai vraiment apprécié, il y avait quelque chose de poétique », savoure Abdelkrim, depuis 11 ans dans le quartier. Devant l’amicale des locataires, on n’a pas raté une miette du spectacle. « C’était très beau, juge Yvette qui habite la Redoute depuis juillet 1969. Cela me fait toujours plaisir d’assister à ces spectacles ici ».

Avec la construction du théâtre, la Redoute se prépare à son renouveau. « Je venais sur cette esplanade quand j’étais petite fille, sourit Yvette. Il y avait de l’herbe, des tunnels de la guerre… On était quatre dans ma famille et quand on s’est installé ici, c’était le paradis. »

Inès, qui a quitté Torcy (Seine-et-Marne) pour la Redoute il y a quatre ans, partage cet enthousiasme. « On est bien ici, se réjouit cette mère de famille. La construction du nouvel équipement, je trouve ça top. J’ai trois enfants qui font du théâtre alors forcément. De toute façon, plus il y a de la culture, mieux c’est. Le sport c’est bien pour eux. Mais, la tête, c’est encore plus important. »

« Regardez tout ce monde avec des enfants, montre le maire (FG) Jean-Philippe Gautrais. C’est fondamental de mettre le théâtre et la culture dans la vie des gens. Et à Fontenay-sous-Bois, la construction d’un vrai théâtre répond à un besoin. Faute de place, nous sommes obligés aujourd’hui de refuser des activités. » Les travaux, qui coûteront 15 millions d’euros, doivent débuter en juin. L’ouverture du théâtre est espérée pour la saison 2021-2022.
http://www.leparisien.fr/val-de-marne-94/en-attendant-son-theatre-fontenay-a-deja-son-public-21-04-2019-8057652.php
Revenir en haut Aller en bas
Robin

Robin

Messages : 1374
Date d'inscription : 13/02/2011

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptyMer 24 Avr 2019, 18:28

Mais que va-t-on faire de cette 2 eme salle comme si Jacques Brel ne suffisait pas encore faudrait-il déjà la remplir ! ! !
Revenir en haut Aller en bas
scola



Messages : 231
Date d'inscription : 05/06/2014

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptyJeu 25 Avr 2019, 17:02

Robin a écrit:
Mais que va-t-on faire de cette 2 eme salle comme si Jacques Brel ne suffisait pas encore faudrait-il déjà la remplir ! ! !

C'était dans le programme électoral de l'équipe municipale de la précédent campagne municipale et la pétition en ligne et sur papier visant à la mise en place d'un référendum municipal sur l'opportunité de la construction de ce théâtre initiée par Gildas Lecoq n'a pas aboutie à un quelconque référendum.

Le RIC version communale n'a toujours pas lieu d'être à Fontenay sous bois...par contre cette même équipe municipale à favorisé la mise en place de réunions pour le grand débat national qui risque fort d'accoucher de résultats éloignés des aspirations suscitées par ce débat.

Ce qui me chagrine c'est qu'aucune réflexion n'a été menée par l'équipe municipale pour mutualiser le théâtre et la nouvelle médiathèque dans une seul et même espace.
Un site commun aurait permis d'avoir un lieu de vie réunifié pour la culture et aurait été des plus bénéfiques tant d'un point de vue financier que d'un point de vue pratique je pense....

J'émet des craintes sur la praticité et la convivialité de la future médiathèque si elle vient s'implémenter dans le bâtiment en déshérence autrefois occupé par l'opérateur Orange vu la configuration de cet immeuble mais peut être que celui ci va être partiellement rasé (le RDC devant être sauvegardé vu que si j'ai bien saisi c'est un central téléphonique noeud de raccordement au réseau) et les étages reconfigurés pour être plus en adéquation avec un espace de vie de type médiathèque ?
Affaire à suivre..
Revenir en haut Aller en bas
Salamandre

Salamandre

Messages : 4982
Date d'inscription : 08/01/2012

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptyJeu 25 Avr 2019, 18:10

On peut aussi rappeler qu'en Conseil municipal, le maire adjoint à la Culture (théâtreux préposé à la défense du projet théâtre) a dit tout le mal qu'il pensait de la salle Jacques Brel pour mieux défendre le futur théâtre. Malgré tous ces défauts, on garde la salle J. Brel.
On notera (pour les nouveaux à Fontenay) que la même majorité municipale est en place depuis 1965, et donc a décidé et construit la salle Jacques Brel. Si décriée et inadaptée par certain, sans respect pour les anciens, dont certains ne sont plus là pour se défendre (j'aurais bien aimé entendre la réplique de L. Bayeurte), d'autres si mais silencieux.

Pendant la condamnation de J. Brel, personne n'avait moufté, dans le conseil ou dans la salle. Je me dis que si un opposant (G. Lecoq, au hasard) s'était permis le quart de ce qui a été dit, le chœur des vociférants aurait été autrement plus actif, pour défendre la mémoire des grands anciens.

Si la nouvelle médiathèque (voire, qui sait, le théâtre) s'avère aussi nul-le qu'on le dit de la salle J. Brel, un maire adjoint à la Culture, un jour, saura se dresser pour dire la vérité, bien sûr.
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptyJeu 26 Déc 2019, 15:21

Un article du Monde qui n'aura pas échappé à ceux qui veulent que les fontenaysiens financent un théâtre à 15 millions d'Euros puis APRES LES FRAIS DE FONCTIONNEMENT de celui-ci...

Citation :
Le théâtre a mal à ses ressources humaines

Par Laurent Carpentier Publié 26.12.2019

Cela vient comme un cri du cœur : « On a été et on est toujours naïfs et romantiques. On pensait qu’une direction du théâtre devait être une direction artistique. » Marie-José Malis, nommée en 2014 à la tête du Théâtre La Commune, à Aubervilliers, déchante. Le combat qui l’oppose depuis plus d’un an à la chef de la billetterie, déléguée syndicale, et une partie de l’équipe nommée par son prédécesseur, Didier Bezace, n’en finit pas de plomber l’ambiance. « Là-dessus, il faut le dire, on n’a pas été très bons. On vient des compagnies. Habitués au bricolage, on s’est pris un effet de réel », convient la metteuse en scène.

De Béthune à Dijon, metteurs en scène remarqués, ils ont débarqué dans les Centres dramatiques nationaux – consacrés à la création théâtrale –, en pensant toucher le Graal : un lieu et des moyens pour faire exister leur travail à grande échelle au service du plus grand nombre ! Ils ont découvert des entreprises lourdes à manœuvrer, à l’outil souvent obsolète ou à rénover, et aux subventions en berne. Après Rodrigo Garcia à Montpellier, c’est Philippe Quesne qui a jeté l’éponge, annonçant en juillet son départ de Nanterre pour la fin de l’an prochain.

Résultat, à Aubervilliers comme partout, les avocats en droit du travail, les consultants en ressources humaines et les maisons d’audit (Technologia, La Belle Ouvrage, PK Consultants) sont désormais sur le devant de la scène… Un marché qu’on n’imaginait pas hier. Psychologues, médiateurs, cursus et plates-formes de formation font désormais partie du paysage. « En bout de chaîne, c’est autant d’argent que les artistes n’auront pas », soupire la directrice de théâtre épuisée. La formule est dans l’air du temps : « souffrance au travail » à tous les étages.

Micha Ferrier-Barbut est consultante en management. Présidente de l’association Le Pacifique, le centre de développement chorégraphique national de Grenoble, elle a codirigé en 2017 un petit opus qui a fait débat dans le milieu, La Gestion des ressources humaines dans le secteur culturel (Territorial éditions). « C’est un secteur pour qui le capital humain est longtemps resté un impensé, explique-t-elle. Ces structures se sont construites sur une sorte de militance – laquelle est de moins en moins vraie –, avec des formes d’organisation très hiérarchisées. Pas toujours nommées d’ailleurs, mais des hiérarchies symboliques très élevées. »

Se livre ainsi en coulisse un combat à couteaux tirés entre la liberté de création et le droit du travail. D’un côté, des artistes patrons défendant la révolution permanente sur le plateau, apanage de l’art, dont la mission est de faire bouger les lignes et d’interroger les marges. De l’autre, des salariés, politisés, cultivés – plus que la moyenne des actifs –, aspirant à une forme de réalisation personnelle, où l’attachement à ces structures implique « une gestion particulière, comme le suggère un consultant. Au risque de voir l’émotivité transformer le conflit social en des clivages de personnes ». Et, pour couronner le tout, derrière l’ensemble, les fantômes très actifs des « hiérarchies symboliques » antérieures – qui, aux temps bénis des vaches grasses, ont pu acheter la paix sociale facilement.

« C’est plus facile quand tu as un chéquier, quand l’argent des tutelles est là. Aujourd’hui, tu arrives, tu ne connais rien de la situation, il n’y a aucun système de passation, de tuilage, d’évaluation, prévu… Si tu ne fais pas une dépression nerveuse dans les deux premières années, tu as de la chance », confie le directeur inquiet d’un de ces théâtres, découvrant en marchant les bons vieux acronymes qu’on apprenait autrefois dans les manuels de ressources humaines – le GVT : le glissement vieillissement technicité (le salarié qui vieillit, gagne en savoir-faire et coûte de plus en plus cher), les chartes QVT (qualité de vie au travail), la NAO (négociation annuelle sur les salaires)…
---/---


Dernière édition par a.nonymous le Jeu 26 Déc 2019, 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptyJeu 26 Déc 2019, 15:22

Citation :
---/---
Dans les cinq grands théâtres nationaux aux équipes imposantes (Odéon, Chaillot, La Colline, la Comédie-Française et le TNS à Strasbourg), il y a longtemps que le sujet est maîtrisé. « C’est notre travail de concilier des logiques opposées mais tout aussi légitimes : la compagnie qui est de passage avec une envie de tout bousculer. Et l’équipe du théâtre qui va rester là des années », s’étonne Bethânia Gaschet, l’administratrice de l’Odéon (131 équivalents temps plein, 18 millions d’euros de budget). Tout comme Kim Pham, son homologue à la Comédie-Française, elle est énarque et rompue au dialogue social. Numéro deux du metteur en scène Stéphane Braunschweig, cette normalienne a passé cinq ans au ministère du travail. La captation vidéo des spectacles ? Négociation. Travail de nuit pour la livraison d’un décor ? Négociation. Un metteur en scène hésitant qui fait faire et défaire ? Négociation.

La DRH superstar ? Facile pour les poids lourds aux budgets ad hoc. Mais 93 % des 21 500 entreprises du secteur du spectacle vivant comptent moins de onze salariés (« Il est clair qu’on ne va pas mettre un directeur des ressources humaines dans une boîte où il y a cinq personnes », fait remarquer dans un sourire la consultante Micha Ferrier-Barbut. Restent les théâtres de taille moyenne, comme les CDN, qui, à l’heure de la raréfaction des crédits publics, n’ont ni les moyens de se les offrir ni ceux de s’en passer.

« Professionnalisation ! », affirment les uns. « Institutionnalisation, bureaucratisation ! », clament les autres. Au milieu, le ministère reste silencieux. Faute de stratégie ? Faute de courage politique ? En vingt ans, la subvention au spectacle vivant a baissé (dans la plupart des maisons, les sommes n’ont pas été réévaluées depuis quinze ans), à mesure que le nombre de salariés augmentait (+ 140 % depuis 2000, soit environ 250 000 personnes concernées aujourd’hui, qu’ils soient titulaires ou intermittents). Comment faire ? Donner à ces théâtres les moyens de vivre selon le modèle établi ou dire qu’il y en a trop et redistribuer la manne financière ? Questions iconoclastes que d’aucuns se posent tout bas. « De tout ça, on en a conscience, au ministère, glisse un ancien de la Rue de Valois. Les CDN et les scènes nationales, c’est comme un aquarium foisonnant. Dont ils vident l’eau. Et ils regardent ce qui va se passer. Qui va survivre ? Les gros ? Les petits ? »

« Trop de théâtre ? Je récuse ce genre de propos », s’insurge Jack Lang, l’homme qui fut, avec la manne culturelle des années Mitterrand, à l’origine de ce qui était hier une solution, et aujourd’hui peut-être un problème – il en convient lui-même : « En 1981, quand j’ai décidé de faire sauter le système des Maisons de la culture, qu’en son temps j’avais trouvé ingénieux, j’ai beaucoup pensé à Jeanne Laurent. Cette femme qui n’avait que le titre de sous-directrice est le plus grand ministre de la culture que la France ait connu. Sa hantise était que les théâtres deviennent des institutions bureaucratiques. Pour elle, les CDN, qu’elle a créés, c’était : un chef de troupe et basta ! Des Maisons de la culture, elle disait : “Ces institutions, c’est une catastrophe. Vous verrez qu’elles vont se nourrir d’elles-mêmes et finiront par ne plus rien produire, enfermées qu’elles seront sur elles-mêmes.” A l’époque, il fallait que ces organismes se métamorphosent ou disparaissent. » De là à dresser un parallèle avec la situation actuelle, il n’y a que l’épaisseur d’un sous-entendu…

Ainsi voit-on des Caroline Guiela Nguyen, des Julien Gosselin, des Sylvain Creuzevault, prendre petit à petit la tangente vers des « tiers-lieux », des « fabriques »… A nouvelle époque, nouveaux concepts. « Forcément. Pourquoi s’embêter avec des théâtres où c’est compliqué et où les artistes n’arrivent pas à faire la différence? », s’inquiète Marie-José Malis, qui vient de quitter la présidence du Syndeac, le syndicat qui regroupe les dirigeants du secteur culturel.

« Ce n’est pas la bonne façon de considérer le problème », suggère Benoît Lambert, qui dirige le Théâtre Dijon Bourgogne. Lui aussi a eu droit il y a quelque temps à sa grogne sociale – et à son audit – face à l’augmentation des tournées et de la charge de travail. « Je ne nie pas qu’il existe une confrontation entre une éthique des métiers et une éthique de la création, mais je dirais qu’elle est secondaire. Au fond, ce à quoi on assiste, c’est une démonétisation symbolique de nos maisons. Et pour nous tous, qui travaillons dans les théâtres : un même sentiment d’abandon. Après, c’est la complexité de ces lieux… Un jour, le metteur en scène Pierre Meunier m’a dit : “Pour déformer une structure, il faut la chauffer.” Mais si tu la chauffes trop, elle casse. Si tu ne la chauffes pas assez, elle refroidit et elle reprend sa forme initiale. Tout est là. Dans ce délicat équilibre. »
https://www.lemonde.fr/culture/article/2019/12/26/le-theatre-a-mal-a-ses-ressources-humaines_6024097_3246.html
Revenir en haut Aller en bas
a.nonymous



Messages : 14980
Date d'inscription : 30/05/2011

UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 EmptyMar 14 Jan 2020, 09:33

Dans le Parisien un article qui fait le lien entre disponibilité des transports et fréquentation des théâtres ce qui n'est guerre étonnant...

Si le théâtre de Fontenay voit le jour à la Redoute, on peut se demander si il verra beaucoup de non fontenaysiens vu son éloignement des gares RER...

Citation :
Sale temps pour les théâtres parisiens

Par Pauline Conradsson et Sylvain Merle
Le 14 janvier 2020 à 07h22, modifié le 14 janvier 2020 à 08h13
---/---
Les spectacles parisiens vivent des heures difficiles en raison du mouvement social qui empêche les Franciliens de se déplacer facilement. Pour certains, ça passe. Pour d'autres, ça casse.
---/---
La proximité des lignes de métro automatiques, qui fonctionnent normalement depuis le début du conflit, est un gros plus.
---/---
http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/greve-sale-temps-pour-les-theatres-parisiens-14-01-2020-8235426.php
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty
MessageSujet: Re: UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS   UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS - Page 16 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
UN NOUVEAU THÉÂTRE ANNONCÉ À 15 MILLIONS D'EUROS
Revenir en haut 
Page 16 sur 16Aller à la page : Précédent  1 ... 9 ... 14, 15, 16

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Les élections à Fontenay, passées et à venir. Promesses, satisfactions, déceptions, attentes...-
Sauter vers: