Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Bienvenue sur le Forum du Plateau, libre et non partisan.
Vous pourrez désormais lire et écrire à condition de vous inscrire en quelques secondes sous le pseudo de votre choix. Vous serez ainsi membre du forum.
Forum du Plateau à Fontenay sous bois
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Forum d'échanges et de débats concernant les quartiers de
Fontenay-sous-Bois (94120), la ville dans son ensemble,
son environnement et sa gestion, ou des sujets d'intérêt général.


 
AccueilAccueil  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  
Le Deal du moment : -30%
-30% Lego Classic – La valisette de construction ...
Voir le deal
10.49 €

 

 De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs

Aller en bas 
+4
paulau
tonton christobal
Le Plateau
Libellule
8 participants
AuteurMessage
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyMar 27 Mai 2014, 11:11

Allez il y a longtemps que je n'ai pas ouvert un sujet dans cette rubrique. J'ai envie d'oser on verra si cela ouvre une voie au dialogue et à la démocratie réelle sur ce forum.

Je voudrais pour ce faire revenir un peu en arrière : Se souvient-on encore que lorsque le 4 octobre 1958, la constitution de la Vème république était adoptée par référendum ; et qu'à l'époque il s’agissait d’éviter un forme de chaos institutionnel des chambres devenues ingouvernables ?

Il s’agissait de mettre en place un exécutif fort, moins soumis aux tergiversations de l’Assemblée que dans les constitutions précédentes. Cela passait par le fait de légitimer d’avantage le président de la République en le faisant élire par suffrage universel direct. Cela viendra six ans plus tard.

Cela devait donner plus de stabilité à notre pays en cette première partie de siècle plutôt agitée, la IIIème République ayant indirectement mené à la défaite de 1940 et la IVème fonçant dans le mur en Algérie, en cause un pouvoir exécutif souvent bridé par une Assemblée où une majorité peinait à se constituer.

La première question que j'ai envie de poser est la suivante :
Ne saurions-nous pas arriver à ce stade où la Vème République  révélerait son grand défaut ?

C’est clair qu’elle a été taillée de manière à ce qu’elle ne puisse correctement fonctionner et être appliquée qu’avec un homme intègre à sa tête, ayant dans l’idée le souci du peuple et de la France. Mais n'oublie-t-on pas qu’elle a été rédigé dans l’optique de donner un futur à un pays trop longtemps soumis aux intérêts personnels de ses serviteurs qui ne voyaient pas plus loin que la fin de leur mandat…

Avec le temps, la Proportionnelle mise en place à l’époque pour faciliter l’apparition d’une majorité à l’Assemblée et accessoirement empêcher les communistes d’accéder au pouvoir s’est vue perçue par les citoyens comme un système antidémocratique, bloquant l’arrivée dans l’hémicycle de partis comme le Front National.
Les français ont fini par le comprendre, et choisissent donc, comme d’autres pays, l’occasion des élections européennes pour montrer à tous le vrai visage de leur pays.

Pourquoi j’ouvre ce post ? Parce que un participant à ce forum a suggéré que je voudrais minimiser l’impact du vote FN, alors que précisément je pense qu’il faut le valoriser et lui rendre le droit d’expression qui va avec.
Pour le dire clairement, oui je suis de gauche, et oui, aussi, je ne souhaite pas que les populismes arrivent au pouvoir, mais non je n’ai jamais considéré les votants du FN comme des pestiférés ou des gens qui ne savaient pas ce qu’ils faisaient.

Ils savent ce qu'ils font, et il le font en conscience depuis au moins 10 ans.

C’est à cette époque que le FN a commencé à s’installer autour de  10 % des voix dans douze régions métropolitaines. Puis est arrivé Nicolas Sarkozy dans le paysage politique qui a su siphonné le vote frontiste en même temps qu’il a su faire revenir dans les bureaux de vote pas mal d’abstentionnistes. Pour ma part, ne faisant pas de l'anti sarkozisme primaire, je trouvais cela très intéressant, au début de son mandat.

Mais voilà, un mandat cela dure 5 ans, et je voudrais un peu m'attarder sur ce qui s’est passé depuis.
J'espère que tout un chacun ne trouvera pas mon propos démagogique... On verra...

L'électorat FN s’est renforcé  en dépit des déclarations sécuritaires faites, dans la même période, par le gouvernement emmené par François Fillon. Certes des recettes et stratégies de l'UMP pour endiguer la remontée du Front national ont été déployées. Mais leur effet a été une amplification de la dynamique autour des thèmes de l’immigration, dans un contexte voyant le chômage s’installer dans le paysage politique renforçant un vote d'adhésion avant que celui-ci ne devienne un vrai souci pour la droite.

Je crois que c'est Lepen père qui avait trouve la meilleure formule pour expliquer cela. On peut un temps voter pour la copie, mais un jour on revient à l'original...

Le quinquennat s'est achevé dans la confusion, Sarkozy a failli refaire le coup de 2007 et au finish rattraper son retard en re captant le vote FN, in extrémiste, mais voilà, il lui a manqué quelques semaines de campagne (c'est lui même qui le dit) pour gagner et faire un second mandat.

Et depuis l’élection d’Hollande, le FN est devenu forcément un vrai souci pour la gauche, d’autant que le changement n’a pas eu lieu pour ce qui est de la courbe du chômage. On en était là, avant le vote des européennes.

Quand je lis certains sur ce forum que c’est la gauche qui favorise la montée du FN, je me dis que ce sont eux qui ont des ornières. Tout cela parce que il faudrait viser en première lieu les bobos de ce forum, suspectés de ne rien comprendre et d’être des imbéciles parce que potentiellement cocologistes enfermés dans un microcosme qui les éloignerait de la vraie vie,... (... ).. Et bien non!

Cela fait des mois et des mois, pour ma part que je vous parle de crise, que je fais des rapprochements avec celle des années 30, et pour tout vous dire, je reste coi de lire autant de caricatures concernant ce que je pense.

Alors voilà, je vous le dis clairement, En vous parlant de sociologie des années 30, je n’ai fait que vous interpeller sur la manière dont les votes pourraient évoluer, en parlant de la montée du vote nationaliste exacerbé dans un climat social tendu dû à la montée inexorable du chômage de masse.

Et bien je crois que nous y sommes. Comme dans les années 30, la démocratie, après qu’elle ait plus ou moins été usurpée depuis 1964 (élection du président de la république au suffrage universel) est en train de repasser à la démocratie réelle.

Et quelle est donc cette réalité ?

23% des jeunes de 18 à 22 sont en souffrance dans notre société ne voyant aucun avenir se dessiner pour eux ; ils sont donc sensibles à certains discours tenue sous les chapiteaux qui parlent le mieux au peuple. On a tendance à dire, dans ce cas, qu’ils sont sensibles aux discours populistes. Avec raison, car il s’agit bien de discours qui s’adressent au peuple.

Les procès d’intention autour de l’emploi du mot populisme sont injustifiés ; l’usage que j’en fais depuis des mois n’est pas péjoratif. Fasciste, réactionnaire, le serait, or, je ne les utilise pas.

La personnalité de Marine Le Pen contrairement à celle de son père attire les jeunes qui reconnaissent en elle une mère attentionnée :  une figure moderne, la quarantaine, de famille recomposée. Cela séduit.

Qui plus est elle symbolise à elle seule la Jeanne d’Arc  à même de bouter l’étranger hors de France, dans un contexte où s’est installé un profond désarroi et un rejet de la politique, incarnée par des hommes et femmes politiques qui depuis des décennies se partagent le pouvoir, par alternance et cohabitation interposées.

Aux jeunes oubliés, il faut ajouter ceux qui vivent la crise –oui la crise- de l’absence de travail, du revenu trop faible, de la vie en cités, (c'est clair, autant le dire, ils y vivent pour une bonne partie par défaut), et vous avez là tout un ensemble de gens très pessimiste par rapport à leur avenir qui a besoin  de s’exprimer.

A.nonymous est dans le vrai quand il dit que ce forum est un microcosme loin de ces réalités, mais il ne peut pas dire que nous sommes hors de cette réalité (que sait-il du nombre de pauvres et de chômeurs parmi nous ou des expériences passées qui ont permis de rencontrer ces réalités).

Lors de la révolution de 1789, ces mêmes réalités étaient connues, mais c’est bien au sein de clubs que les solutions pour sortir de la misère de l’époque ont été trouvés. Un forum n’est certes pas un club, mais c’est un lieu de réflexion qui sert de vecteur du débat.

Le débat, nous le menons, certes d’une manière imparfaite et probablement de temps en temps en ne développant pas le meilleur argument, mais qu’importe nous le menons. Et même les envois de type "je ne discute pas", ou "sortons les tous" il est mené, n'en déplaise à son auteur.

Sur  la sécurité, sur l'éducation, sur les souffrances sociales, sur la précarité professionnelle. Sur les priorités gouvernementales, sur l'évolution de notre territoire, sur le clientélisme des uns et des autres au regard de convictions, etc, etc...

Qu’est ce que cela veut dire ?

Cela veut dire que nous sommes enclin à montrer publiquement que nous sommes conscients des problèmes, et que d’une manière ou d’une autre, nous avons envie de chercher des solutions sur le comment faire pour que les exclus soient réintégrés socialement. Pour que les citoyens que nous sommes soient mieux considérés. Pour que nous arrivions à mieux vivre un présent peu porteur de bonnes nouvelles.

Moi j'ai vraiment envie de prendre acte que notre démocratie puisse être usurpée, mais j'ai surtout envie que si nous nous estimions digne de confiance entre les uns et les autres, nous soyons dignes de la démocratie réelle que nous défendons chacun à notre manière.

Comment vous le  dire, j'ai le sentiment en ce moment que dans nos débats, nous ne faisons pas assez preuve de réactions. Soyons un peu plus réac, mais dans le bon sens du terme, osons proposer au lieu de se tirer dans les pattes. Soyons des imbéciles, pour certains, pourquoi pas, mais osons proposer.

Voilà, j'ai osé vous dire ce que je pensais. A vous si vous le voulez.
Revenir en haut Aller en bas
Le Plateau




Messages : 361
Date d'inscription : 09/07/2010

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyMar 27 Mai 2014, 11:30

Libellule a écrit:
J'ai envie d'oser on verra si cela ouvre une voie au dialogue et à la démocratie réelle sur ce forum.

La démocratie réelle comme vous dites, Libellule, est présente sur ce forum depuis longtemps. Liberté de parole, liberté de pensée, liberté de réponse. Le tout si possible dans le respect des intervenants, de la charte et de la loi.
Donc la démocratie est là. Elle n'est pas présente que là à Fontenay, heureusement, mais encore faudrait-il la faire fonctionner, ne serait-ce qu'en votant.
Donc vous aviez envie d'oser, vous avez franchi le pas, vous avez bien fait. Chacun ensuite d'exprime, ou ne s'exprime pas, selon ses convictions.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyMar 27 Mai 2014, 11:39

Je suis entièrement d'accord avec vous, la démocratie réelle s'exprime ci déjà. Ce que j'essaye de dire, maladroitement peut-être, est ceci : plus notre débat sera de qualité, plus l'envie de voter pourrait s'accroître, et si cela pouvait se faire parce que l'on a des convictions, et non simplement pour s'opposer, on rendrait d'une certaine manière service à la démocratie réelle qui nous est si chère.

S'enrichir de nos différences au lieu de les souligner, en quelque sorte. C'est peut-être mon côté utopique qui remonte à la surface.  Very Happy Imaginer une réalité plus apaisée qu'elle ne l'est aujourd'hui. Par le dialogue donc, mot clef de la phrase que vous reproduisez.

Et comme je crois au bon usage de la liberté de parole et décriture de chacun, je ne présume pas effectivement du fait que cette page  puisse attirer des intervenants ou non.  study alien cat
 Elle existe, parce que j'ai osé, vous avez raison. C'est déjà ça. study 
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyMar 27 Mai 2014, 17:19

Celui qui a amené le FN au parlement est Mitterrand en 86... en espérant faire planter la droite.
flambi tente la même manœuvre mais comme le PS et la droite sont à la dérive ça foire et le FN s'en sort très bien.

Les divers gouvernements ont plus ou moins tardivement pris (et pas toujours) la mesure de leur inadéquation avec l'opinion publique et avec les réalités, nous avons eu droit à des déclarations d'intention qui sont restées lettres mortes... maintenant les électeurs ne veulent plus se payer de paroles et le résultat est là.

Déficit de confiance pour les partis institutionnels et on continue à dauber en faisant des ronds dans l'eau au lieu de se retrousser les manches et de se mettre au travail.

Pourquoi ne veut on pas des statistiques précises en matière de délinquance ? pourquoi ne sait on pas combien de truands sont remis en liberté sans même voir un tribunal ? et combien de questions qui restent sans réponse et intéressent les Français ?

Et bien il semble que les électeurs soient las des rideaux de fumées... alors comme ils ne sont pas dans le sens du politiquement convenable chez nous ce sont des "populistes"

Dans d'autres pays ce sont des victimes que l'état se doit de protéger, mais pas chez nous...
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyVen 30 Mai 2014, 11:27

Oui on peut voir les choses ainsi ou se fier à ce qui se dit de par le Monde à  propos des résultats des Européennes. Ou sur les perspectives mondiales. Sachant que cela n'est certainement pas à prendre en compte car formulé par des gens qui n'ont pas à s'intéresser au microcosme politique franco-français. On peut pour éviter de lire Branko Milanovic, s’intéresser à son profil.

Marianne, aujourd'hui

Le 25 avril dernier, Marianne interviewait Branko Milanovic, ancien chef économiste de la Banque mondiale. Un entretien prophétique au vu des résultats des européennes.

Pour lui, « les Etats européens devraient mettre l'accent sur la redistribution » des richesses vers les classes populaires car les inégalités générées par l'internationalisation d'un capitalisme outrancier constitue « un grand danger pour les démocraties ». Un danger qui, selon lui, « peut se résumer au concept des deux P : ploutocratie et populisme ».

Marianne : Vos travaux révèlent une hausse des inégalités et l'émergence d'une super élite. Expliquez-nous ce qui s'est passé.

Branko Milanovic : Le processus de mondialisation des échanges, tel qu'on le connaît aujourd'hui, a pu pleinement se mettre en œuvre après la chute du mur de Berlin. Cela, d'une part, a assuré l'émergence d'un monde capitaliste sur l'ensemble du globe, et, d'autre part, l'entrée de la Chine dans l'OMC, devenue l'atelier du monde. Si l'on prend la planète comme un tout, cela s'est traduit par une forte hausse du revenu pour un grand nombre de travailleurs principalement situés dans des pays comme la Chine.

Mes travaux montrent qu'entre 1988 et 2008 les revenus nets de cette « nouvelle classe moyenne mondiale », composée de centaines de millions de travailleurs, ont fortement progressé, de près de 80 % en termes réels. Idem pour une superélite, le fameux « top 1 % », les 1 % les plus riches de la planète, qu'on trouve dans les pays émergents comme dans les pays de l'OCDE. En revanche, deux autres types de population ont souffert. Il y a évidemment les laissés-pour-compte de la mondialisation, les très pauvres dans les pays très pauvres. Mais, ce qui est inattendu, c'est que les perdants sont aussi les populations qui disposaient d'un revenu qui les plaçait auparavant entre les très riches et cette nouvelle classe moyenne mondiale, c'est-à-dire la population des classes moyennes et populaires des pays de l'OCDE.

M/ La monté de ces inégalités est-elle une menace pour les démocraties ?

BM/ Oui. Pour le voir, observons à présent la dynamique à l'intérieur même des pays de l'OCDE, qui sont historiquement les pays de tradition démocratique. On a donc une classe de très riches qui profitent pleinement de la mondialisation tandis qu'une grande masse a vu, elle, ses revenus stagner, voire régresser. Aux Etats-Unis, où le changement est le plus spectaculaire, la classe moyenne ne touche plus que 21 % des revenus du pays, contre 32 % en 1979, soit une baisse d'un tiers. Cette impressionnante régression est due à un effet double lame, comme pour les rasoirs.

La première lame a taillé dans les revenus de cette population qu'on peut appeler la « classe moyenne ».

La seconde les a si bien rabotés qu'elle en a fait basculer une grande partie dans la pauvreté.

En conséquence, l'alliance de fait entre les « gagnants » — les élites des pays riches et les classes moyennes des pays émergents — les place en situation de rupture avec les classes populaires au sein de leur propre pays. Si vous y ajoutez l'accumulation d'un patrimoine gigantesque pour le top 1 %, et ses stratégies de séparatisme social, cette divergence d'intérêts vis-à-vis de l'ouverture économique, l'autre nom de la mondialisation, est à mon sens un grand danger pour les démocraties. Il peut se résumer au concept des deux P : populisme et ploutocratie.

M/ Vous voulez dire que nos démocraties n'ont que deux chemins devant elles ?

BM/ Si les classes dirigeantes persévèrent dans leur volonté de poursuivre de la même façon le mouvement de mondialisation, pour leur plus grand profit, ma réponse est oui. D'autant que ce mouvement n'est pas près de s'arrêter : après la Chine, il y aura les centaines de millions de travailleurs de l'Inde, puis ceux du Bangladesh et de l'Afrique.

Cela peut entraîner encore, disons, cinquante ans de stagnation, voire de régression, pour les classes populaires de l'OCDE et, à l'opposé, une très belle vie pour le top 1 %. Et, pour le leur faire accepter, les deux solutions sont donc le populisme et la ploutocratie.

Le risque ploutocratique est, à mon sens, déjà quasiment à l'œuvre aux Etats-Unis. L'autonomisation politique des riches y est une réalité : ils dictent l'agenda politique, financent les candidats et, du coup, s'assurent que les lois soient votées pour leur plus grand profit. Une étude du sociologue Larry Bartels révèle que les sénateurs américains, quelle que soit leur couleur politique, sont six fois plus sensibles aux intérêts des riches qu'à ceux des classes populaires, qui du reste votent peu. Ce qui, dans les faits, s'est traduit par une baisse considérable des impôts pour les riches.

Un énorme fossé s'est ainsi créé entre la majorité de la population et la démocratie. Ce gouvernement par la technocratie n'est pas unique. Après tout, les gouvernements de Mario Monti, en Italie, et de Loukas Papadimos, en Grèce, sont les meilleurs exemples de cette dérive.

L'autre option est le populisme. Les exemples ne manquent malheureusement pas en Europe. La théorie économique du libre-échange, qui gouverne la globalisation, impose la libre circulation des biens mais aussi celle des facteurs de production, c'est-à-dire des capitaux - ce qui est déjà le cas - comme des personnes. La tentation est forte de considérer que, à défaut de vouloir agir sur la première ou à procéder à une redistribution de revenus, la volonté de calmer les perdants de la mondialisation dans les pays riches se focalise sur la seconde option.

Ces deux options, populisme et ploutocratie, ne sont pas exclusives l'une de l'autre. On peut très bien imaginer un mélange des deux. C'est par exemple le cas en France.

M/ Il n'y a aucun moyen de s'en échapper ?

BM/ C'est tout le paradoxe. Pour accompagner la mondialisation, les Etats européens devraient mettre l'accent sur la redistribution. Faire en sorte que les grands gagnants partagent les bénéfices avec les perdants. A mon sens, l'économiste Dani Rodrik voit juste : seul l'Etat-providence est à même de permettre une acceptation du processus de mondialisation en repêchant les perdants.
Et, cependant, c'est tout le contraire que l'on observe.

Les politiques d'austérité minent les ressources de l'Etat-providence, et cela s'aggrave avec la concurrence fiscale, qui a conduit à la réduction des taux d'imposition pour les plus aisés, comme l'a remarquablement montré Thomas Piketty.

Mais il y a pis. Cela se conjugue avec l'offre populiste. Laquelle, surfant sur le désarroi des classes populaires, risque de conduire à leur abandon de l'Etat-providence, alors qu'elles en sont les principales bénéficiaires.

La quasi-totalité des études sérieuses montrent que les pauvres gagnent beaucoup grâce aux prestations chômage et aux aides sociales. Les classes populaires en retirent plus d'avantages encore par le biais des prestations de santé, d'éducation ou de retraite. Et, plus que tout, l'assurance d'être à l'abri de la pauvreté.

C'est d'ailleurs ce qui explique la différence de position des couches les plus faibles entre l'Europe et les Etats-Unis, différence qui se fait en faveur de l'Europe, bien sûr.

M/ Vous êtes pessimiste ?

BM/ Oui. Comme je l'explique, la solution consiste en une intensification de la redistribution dans les pays développés. Le problème est qu'avec la contre-révolution libérale s'est mis en place un paradigme qui y est défavorable et qui, aujourd'hui, fonctionne à plein. Trente ans de ce régime ont en effet conduit à une accumulation de capital par la frange la plus aisée de la population qu'on n'avait pas connue depuis la guerre.

Mais cet écart avec les autres classes s'est également traduit par un séparatisme social sans précédent, ce que les penseurs de la libéralisation n'avaient pas prévu. Il est pourtant de l'intérêt bien compris des plus aisés de revenir sur ce paradigme et de le reconsidérer s'ils souhaitent que la mondialisation, dont ils sont les principaux bénéficiaires, se poursuive.

Pour être tout à fait clair, la mondialisation est sans doute une bonne chose. Mais une mondialisation à outrance, où on ne fait guère attention aux perdants, avec lesquels on partage l'espace national, culturel et politique, peut avoir des effets opposés, produire un rejet pur et simple de toute forme de coopération internationale. Avec le chaos comme horizon. Et pour tout le monde...
Revenir en haut Aller en bas
paulau




Messages : 314
Date d'inscription : 03/04/2013

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyVen 30 Mai 2014, 20:17

Le Plateau a écrit:
Libellule a écrit:
J'ai envie d'oser on verra si cela ouvre une voie au dialogue et à la démocratie réelle sur ce forum.

La démocratie réelle comme vous dites, Libellule, est présente sur ce forum depuis longtemps. Liberté de parole, liberté de pensée, liberté de réponse. Le tout si possible dans le respect des intervenants, de la charte et de la loi.

Donc la démocratie est là. Elle n'est pas présente que là à Fontenay, heureusement, mais encore faudrait-il la faire fonctionner, ne serait-ce qu'en votant.
Donc vous aviez envie d'oser, vous avez franchi le pas, vous avez bien fait. Chacun ensuite d'exprime, ou ne s'exprime pas, selon ses convictions.

Avis partagé.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyVen 30 Mai 2014, 20:32

paulau a écrit:
Le Plateau a écrit:
Libellule a écrit:
J'ai envie d'oser on verra si cela ouvre une voie au dialogue et à la démocratie réelle sur ce forum.

La démocratie réelle comme vous dites, Libellule, est présente sur ce forum depuis longtemps. Liberté de parole, liberté de pensée, liberté de réponse. Le tout si possible dans le respect des intervenants, de la charte et de la loi.

Donc la démocratie est là. Elle n'est pas présente que là à Fontenay, heureusement, mais encore faudrait-il la faire fonctionner, ne serait-ce qu'en votant.
Donc vous aviez envie d'oser, vous avez franchi le pas, vous avez bien fait. Chacun ensuite d'exprime, ou ne s'exprime pas, selon ses convictions.

Avis partagé.

On se demande parfois comment ce forum pouvait fonctionner avant l'arrivée du "ZAPPY MAX" local...
Revenir en haut Aller en bas
Flamboyance

Flamboyance


Messages : 584
Date d'inscription : 22/01/2014

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyVen 30 Mai 2014, 20:40

Vaste sujet que celui de la "démocratie"
Et elle se voit être bien bafouée dans ses valeurs et si j'avais à l'écrire de nos jours cette démocratie ,  qui fut dans un lointain passé , "nôtre..! dans un flagrant sursis " , et bien je lui ferai porter pour titre "les larmes de la démocratie" et amères sont elles , imprégnée du  blasphème ..!


Dernière édition par Flamboyance le Ven 30 Mai 2014, 21:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyVen 30 Mai 2014, 20:59

Zappy max et Kurt Von Straffenberg le ton
.....neau. Quelle époque... Smile
http://jjprocureur.canalblog.com/archives/2010/05/03/17773368.html
Revenir en haut Aller en bas
matmut

matmut


Messages : 2081
Date d'inscription : 10/07/2010

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptySam 31 Mai 2014, 11:25

Je m'étonne que sur ce forum certain ne supporte pas la contradiction, c'est une photo de la société actuelle.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptySam 31 Mai 2014, 13:09

La photo des compères de l'époque.
http://susauvieuxmonde.canalblog.com/archives/2008/09/13/10332009.html
C'est parce que Kurt était de la partie que Zappy gagna en notoriété.  Vive la démocratie réelle. Smile

Un exemple pioché dans l'actualité de ce jour

Le parti pensait être sorti de la crise avec l’éviction de Copé au profit du trio Raffarin-Fillon-Juppé. Mais il y a les statuts.

Nouveaux tracas en vue pour l’UMP. Le parti de la droite pensait avoir mis fin à sa crise interne en précipitant mardi matin la démission de Jean-François Copé, qui doit être remplacé le 15 juin à la tête de l’UMP par un triumvirat composé de trois anciens Premiers ministres : Jean-Pierre Raffarin, François Fillon et Alain Juppé. Trois personnalités incontestables et incontestées, à même de ramener le calme et la sérénité au sein d’un parti déchiré par les luttes intestines depuis la guerre des chefs de l’automne 2012. Sauf que ces trois-là ne sont pas sûr de pouvoir tenir le parti. La faute aux statuts. Comme le révèle Le Lab d’Europe 1, des cadres du parti sont sur le point de pointer du doigt des irrégularités, peut-être le 3 juin prochain lors du prochain Bureau politique du parti.

Luc Chatel aurait dû être nommé. Les statuts, ce sont ces règles qui régissent la vie d’un parti et qu’il faut bien sûr théoriquement respecter. Or, les conditions de la nomination du triumvirat va à l’encontre de plusieurs règles internes à l’UMP. D’abord, une telle solution n’est envisagée dans aucun article. Selon l’article 24-5 des statuts de l’UMP, c’est le vice-président délégué du parti qui dont en prendre les rênes en cas d’empêchement du président. C’est donc Luc Chatel, titulaire du poste, qui devrait diriger la formation en attendant le prochain congrès, prévu pour l’automne. L’ancien ministre de l’Education n’a cela dit jamais revendiqué la place.

Une réunion du bureau politique non conforme. C’est à l’issue d’un bureau politique homérique que Jean-François Copé a été contraint à jeter l’éponge mardi matin. Or, cette réunion n’a pas été conforme aux règles. D’abord parce que l’ordre du jour, un bilan des élections européennes et un rapport sur la situation financière de l’UMP, n’a pas été respecté. Le cas Copé a occupé l’essentiel des débats. Ensuite parce qu’à l’issue de ce Bureau politique, il n’y a pas eu de vote. Ce qui va à l’encontre de l’article 23-4 qui stipule que "le Bureau Politique délibère à la majorité des suffrages exprimés", comme le relève Le Lab.

Des statuts théoriquement intouchables. Et le problème pour le triumvirat, c’est qu’il leur est impossible de modifier les statuts pour légitimer leur nomination. En effet, le changement de règle est strictement encadré par… ces mêmes statuts. "Les présents statuts et la Charte des Valeurs de l’Union qui constitue le préambule des présents statuts ne peuvent être révisés que par le Congrès à la majorité absolue des suffrages exprimés", édicte l’article 56-1. Aucun changement n’est donc possible avant le Congrès de l’automne prochain.

Mais ce qui est bien avec les statuts, c’est qu’on s’en accommode. Exemple avec Jean-Pierre Raffarin qui, d’une formule aussi lapidaire qu’obscure, a balayé le problème sur son compte Twitter.

(le titre de l'article) http://www.europe1.fr/Politique/UMP-menace-juridique-sur-le-triumvirat-2137983/

Autre exemple celui là bien sûr.
https://fontenayplateau.forum-actif.eu/t1799-designation-du-president-de-la-commission-europeenne
Revenir en haut Aller en bas
thierry

thierry


Messages : 1361
Date d'inscription : 03/03/2013

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyDim 01 Juin 2014, 11:56

Comme l'accord électoral PS Eelv a peu de chance d être reconduit dans des conditions aussi favorabled aux futures législatives, et suite aux 2 défaites électorales de ces dernières semaines (municipales et européennes), le parti écolo va continuer à perdre beaucoup d'élus dans les mois et années à venir.

Plutôt que de réfléchir à une politique qui conduit les électeurs à voter dans leur sens, nos chers amis ont choisi de modifier la loi électorale pour garder les élus qui restent, en passant par la constitution pour faire plus sérieux.

C'est toujours la même ficelle, quand on se plante aux élections par manque de réalisme politique ou des choix qui tiennent plus du marketing que de la vision politique pour le pays. Melanchon et le front de gauche proposent la même chose pour les mêmes raisons.



Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyDim 01 Juin 2014, 12:56

Je suis assez d'accord sur le manque de réalisme de nos hommes politiques. Moins sur cette notion de marketing politique ciblé.

On peut ne rien changer ni à droite ni à gauche par marketing politique aussi.

Je crois que poser la question de l'évolution de notre démocratie n'est pas partisan.

Le conservatisme est une chose, la prospective une autre. Le débat se poursuit.
http://www.c6r.org/spip.php?article1190
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyDim 01 Juin 2014, 13:04

On a beau tournicoter la question dans tous les sens... mais ceux qui posent problème en France maintenant, ce ne sont pas ceux qui ne sont pas au pouvoir mais ceux qui ont tous les pouvoirs !

Qui est président ? de qui est composé le gouvernement ? qui à la majorité au sénat et à l'assemblée nationale ? qui dirige 20 régions sur 22 ? qui dirige la majorité des conseil généraux ?

Alors les montées de fièvre des uns ou des autres m'importent peu s'ils ne sont pas aux manettes !

Ceux qui augmentent mes impôts, font passer des lois stupides, montent des chantiers politiques et financiers ingérables, mettent la justice cul par dessus tête, laissent prospérer une immigration galopante, provoquent des clivages, sont infoutus de gérer la boutique ce sont les mêmes qui nous expliquaient il y a trois ans que sarko dehors tout serait nickel.

Résultat des courses deux ans et demi après c'est pire !

Alors pour les leçons on repasse... et on évite de vouloir discréditer ceux qui n'ont jamais été au pouvoir.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyDim 01 Juin 2014, 13:18

Et donc? Restons immobiles, attendons l'étape suivante qui sera à son tour pire?

L'avis historique du Modem, pour compléter.
http://modemnyc.wordpress.com/projet-de-6eme-republique/

Au même nom, des contenus différents. Au statu quo, les mêmes impasses.
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyDim 01 Juin 2014, 13:59

Il faut reconstruire... mais pas en reprenant les mêmes et ceux qui se sont plantés...

Actuellement les "loosers" ne proposent rien et pour cause, ils ont mis la bagnole dans le fossé et coulé le pédalo, leur seul combat est négatif : déglinguer ceux qui pourraient prendre leur place !

Critiquer, faire des procès d'intention, tenter de ringardiser l'adversaire, manœuvrer pour discréditer le concurrent, utiliser la presse, les médias... rien de positif.

On arrive même alors que l'on a tout foiré à expliquer que ce serait pire avec des gens qui n'ont jamais eu le pouvoir...

On veut par tous les moyens s'assurer la continuation d'une vie tranquille avec ses avantages non négligeables et ses prébendes habituelles. Pour cela on se bat mais pour le reste c'est le désert .

Après moi le déluge !
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyDim 01 Juin 2014, 14:06

Mettre en garde n'est pas repréhensible et n'empêchera pas que le choses se passent d'une certaine manière. Évoquer le déluge pourrait s'avérer exact. Que cela fasse disparaître les prependes, j'en doute. Elles seront dûes quoique'il arrive à ceux qui occuperont les fonctions électives obtenues democratiquement. Quant au désert ce n'est effectivement pas la solution. Wauquiez le dit, mais aller au delà reste la problématique non résolue. http://www.europe1.fr/Politique/Wauquiez-Le-rapprochement-avec-le-centre-une-profonde-erreur-2138079/

Autrement dit de par et d'autre de l'échiquier politique personne ne prône la division, mais chacun l'entretient.


Dernière édition par Libellule le Dim 01 Juin 2014, 14:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
tonton christobal

tonton christobal


Messages : 19033
Date d'inscription : 06/07/2010

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyDim 01 Juin 2014, 14:19

Inutile de faire du commentaire de texte.

Mes propos n'engagent que moi et les autres intervenants sont capables de se faire leur opinion sans qu'un tiers y mette son grain de sel.

Zappy Max l'animateur patenté du forum frappe en permanence. Où se trouve la prise que l'on le débranche ?

J'aime bien de temps en temps un chevingum mais pas collé sous les semelles... ça va finir comme sur l'autre forum par la fuite des intervenants.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyDim 01 Juin 2014, 14:32

Mais que serait Zappy Max sans Kurt von Straffenberg?
A+ autant que nécessaire. Pour satisfaire aux exigences du courant alternatif.

D'autant qu'il s'agit ici d'un sujet que j'ai ouvert en laissant à chacun le loisir d'y participer ou non.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyJeu 12 Juin 2014, 15:31

tonton christobal a écrit:
Il faut reconstruire... mais pas en reprenant les mêmes et ceux qui se sont plantés...

On arrive même alors que l'on a tout foiré à expliquer que ce serait pire avec des gens qui n'ont jamais eu le pouvoir...

Bof, c'est vrai que les indices sérieux manquent pour attester que cela puisse le devenir en cas de prise de pouvoir.

A quelle parole peut-on se fier aujourd'hui?

Celle du papa, de la fille, du gendre ou du Tonton?  flower 

Le Nouvel Observateur avec AFP
Publié le 10-06-2014 à 06h38

Le père, la fille, le gendre : la famille Le Pen sur le divan....
Le Pen réplique à sa fille : la "faute politique" c'est "la pensée unique"

Alors que Marine Le Pen s'est employée depuis trois ans à "tenter de faire oublier le vieux socle xénophobe et antisémite" du FN, son père octogénaire revient "inlassablement" au "fondement du courant politique qu'il incarne depuis près de 40 ans", peut-on lire dans "Le Monde". Et ce "avec sa méthode habituelle, la saillie ricanante et transgressive. Et sur son terrain favori, l'antisémitisme..."

Ce nouveau dérapage contrôlé de Jean-Marie Le Pen témoigne, en effet, que, derrière le patient ripolinage de sa façade et de son discours, le Front national reste fidèle, dans ses profondeurs, à la radicalité d'extrême droite qui a fait et reste sa singularité. A cet égard, c'est une utile piqûre de rappel pour tous les démocrates et républicains."

Dans une vidéo postée la semaine dernière sur le site internet du FN et retirée depuis, Jean-Marie Le Pen répond en riant à propos du chanteur Patrick Bruel, de confession juive, "on fera une fournée la prochaine fois".

Les déclarations de Jean-Marie Le Pen "renvoient le Front national à ses origines peu recommandables : un groupuscule d'anciens 'collabos', d'ex-partisans de l'Algérie française et d'ultranationalistes. Elles rappellent les dessous souvent peu reluisants d'un parti dont des membres sont régulièrement exclus pour des propos ou des attitudes racistes. Et elles donnent des arguments à ceux qui pensent comme Nigel Farage, le leader de l'Ukip britannique, que 'l'antisémitisme reste dans l'ADN' du FN", renchérit Stéphane Dupont dans "Les Echos".

Le Pen père rappelle à sa fille "que son parti a des racines d'extrême droite, fascistes et antisémites, racines qu'elle aurait mis tant d'ardeur à ripoliner. À la peinture à l'eau", dénonce Michel Guilloux dans "L'Humanité". "À moins que, pour certains beaux esprits séduits par l'oeil du serpent, l'apparence suffise."

"Décidément incurable et sans excuse", Jean-Marie Le Pen s'est livré à ce rappel, selon Jacques Camus, ("Groupe Centre France") "avec cette malice gourmande et vacharde que mettent les gérontes vaguement aigris à torpiller les ambitions de leurs insolents successeurs" : "Il est trop fin linguiste pour ne pas avoir utilisé le mot à dessein en sachant pouvoir s'abriter derrière un double sens. Il est trop roué pour ne pas avoir pensé qu'il allait gêner sa fille dans sa stratégie de 'dédiabolisation'."

"Un récidiviste notoire de 'l'antisémitisme insidieux'"

"Quand Marine 'dédiabolise', Jean-Marie 'transgresse'", résume Bruno Dive ("Sud-Ouest"). "Ces saillies douteuses ont au moins le mérite de poser à nouveau la question de la nature réelle du Front national. Est-il ce grand parti de droite juste un peu radical, que tente de nous présenter Marine Le Pen, et qui bientôt revendiquera l'héritage du général de Gaulle ? Ou reste-t-il fondamentalement ce conglomérat d'extrême-droite, héritiers de ceux qui ont condamné à mort le même De Gaulle en 1940 puis ont tenté de l'assassiner en 1962, ce refuge de réactionnaires et de racistes de tout poil ? Entre Marine et Jean-Marie, le Front hésite encore."

Et selon Laurent Bodin ("L'Alsace") "le puant jeu de mots aux relents antisémites" du "président d'honneur du FN, révèle au grand jour le désaccord de fond qui pointe entre le vieil homme, jamais avare d'une provocation, et sa fille" qui tente de faire du FN "une formation politique fréquentable".

"La 'fournée' que Jean-Marie Le Pen suggère de faire de Patrick Bruel et des artistes s'opposant au Front National n'est pas, comme l'estime Gilbert Collard, la saillie de trop d'un vieillard de 86 ans qui ferait bien de 'prendre sa retraite' politique. Aux yeux de la justice qui l'a condamné à plusieurs reprises, le fondateur du Front National est depuis des décennies un récidiviste notoire de 'l'antisémitisme insidieux' distillé à mots choisis", souligne Dominique Garraud dans "La Charente Libre".

"Cette collision idéologique frontale et inédite chez les Le Pen mérite l'attention en ce qu'elle rappelle d'où vient le Front National et la place de choix encore occupée par son patriarche sulfureux."

"Un vaudeville familial bien orchestré"

Le "diable vient de sortir de sa boîte", ironise Jean-Michel Servant du Midi Libre.

"Une blague de mauvais goût sur les juifs avec l'assurance du papy sénile et le tour est joué. Dans un vaudeville familial bien orchestré, sa fille chérie s'indigne aussitôt de cette 'faute politique', jure qu'elle ne mange plus de ce pain-là. Histoire de ne pas compromettre la fine couche de vernis qu'elle est train de poser sur la ligne du parti. Une indignation de façade car les mauvais délires de son vieux font le jeu du Front national. Ils renforcent la respectabilité de ses nouveaux dirigeants et rassurent son aile dure. Car même si les croix gammées ou les saluts nazis se font plus discrets dans les cortèges, le FN reste lié à l'extrême-droite radicale."

Et de dénoncer : "Visiblement, Marine Le Pen n'a pas le courage d'assumer ce discours en France. Ou de rompre une bonne fois pour toutes avec son père. C'est, peut-être, ce qui la perdra demain."

"S'il faut tuer le père comme nous dit la psychanalyse, Marine Le Pen ne semble pas prête à s'affranchir de la tutelle nauséabonde du président d'honneur et à vie du FN", analyse Alain Dusart dans l'Est Républicain qui décrit la présidente du FN comme "une reine de l'ambiguïté caricaturale". Car "chez les Le Pen, l'hydre fasciste resurgit toujours."

"Les frontistes nouvelle vague ont beau simuler leur désapprobation, cette ignominie a été proférée sur le site internet officiel de leur parti."

La sortie de Jean-Marie Le Pen "est-elle préjudiciable pour le Front National ? Probablement pas", juge Patrice Chabanet dans "Le Journal de la Haute-Marne". "Elle permet à Marine Le Pen de se démarquer de son père et de poursuivre le travail de dédiabolisation de son parti. Qu'il y ait partage des rôles ou un vrai divorce idéologique entre les deux n'est pas très important. Objectivement, le Front national renforce, une fois de plus, sa présence sur la scène médiatique, après son ample victoire aux européennes. Objectivement encore, il ratisse large avec ou malgré cette zizanie familiale, qu'elle soit un stratagème ou l'expression d'un véritable différend."



Un bel exemple de ce que vaut la démocratie réelle dès qu'il y a un enjeu de pouvoir.

Au FN c'est une histoire de famille, à l'UMP une histoire de triumvirat qui se convertit en quatuor disharmonieux. Oh pardon, des plus harmonieux....  affraid 
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyJeu 12 Juin 2014, 15:56

Mais restons local ... Et pour se faire je vais de nouveau oser vous proposer un autre angle d'attaque.

Dans cette Europe où la pensée a cessé de s'exercer pour empêcher la bête immonde de renaître de ses cendres, faute de lutter contre les exigences du capitalisme financier, il faut marteler, répéter à tous ceux et celles qui croient que les électeurs des  mouvement identitaires style FN rejetteraient les propos "déplacés" de dirigeants dévoilant leur vraie nature, que c'est exactement l'inverse qui se produit à chaque fois.

Fin 1987 à 5% dans les sondages , Le Pen , annonçait qu'il expulserait les immigrés , ouvrirait des sidatoriums, et considérait que les "chambres à gaz étaient un détail de l'histoire", quelques mois plus tard en Mai 88, il recueillait 14% des voix à la présidentielle.

Il y a moins de deux semaines , alors que les sondages plaçaient son mouvement à 1 ou 2 points de l'UMP, Le Pen  osait expliquer que monseigneur Ebola viendrait à bout de l'immigration issue du continent africain.Le 25, le FN  dépassait les 24%.

Il lance  maintenant sa dernière  "fournée" ... Sûr que l'électorat qui n'a rien bien sûr de dégoûtant et de nauséabond dans la gestion de sa vie quotidienne, -faite de chômage et de misère montante tout à fait inadmissibles devant sa porte-, a  tout de même besoin de se motiver un peu dégueulassement quand même!

Et si au contraire, les discours  des dirigeants de ce mouvement étaient en deçà des attentes de leurs électeurs ? Faudrait-il encore que l'on en trouve une traçabilité sur des lieux de discussion.

C'est à qui rêverait de récupérer le logement social d'un malien que le FN expulsera,  qui la clientèle du petit boulanger maghrébin expulsé,  qui envisagerait de  récupérer pour son fils et sa fille l'emploi public récemment attribué à un français de 2° génération...

Mais bien sûr cela ne s'écrit et ne se dit jamais, sinon sur le ton de l'humour ou du patriotisme bien compris....

Oser dire que comme lors des années de triste mémoire, il est clair qu'en suivant  les fourgons de l'ennemi -ceux du capitalisme financier et du grrrrand capital- il se pourrait que notre pays, comme d'autres, s'apprête avec le concours de millions d'électeurs de bonne foi, sans comprendre le discours   émis par ailleurs, mais aussi celui bienveillant de la droite combiné à la passivité contrite de la social démocratie, puisqu'elle même à la ramasse de ses promesses désespérément non tenues,  il se pourrait que s'abatte sur notre pays et ailleurs, un dévissage de la démocratie usurpée, -thèse de ceux qui n'y ont pas accès et qui ne s'y sont pas essayé depuis des lustres-, par une démocratie réelle, non fasciste cela va de soi, car seulement nationaliste et socialisante à l'extrème.
Revenir en haut Aller en bas
Dagda




Messages : 20
Date d'inscription : 09/06/2014

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyJeu 12 Juin 2014, 16:21

Je ne rentre jamais dans les débats politiques sur les forums ... trop litigieux surtout quand le ton n'est pas compris.

Cependant, il faudrait préciser une chose importante sur les "24%".

Ce sont 24% des personnes ayant été votés !
En prenant en compte que les membres du FN sont "citoyens" bien plus que les autres, on peut considéré que la quasi totalité des partisans ont été votés.

Finalement rapporté à la totalité des votants inscrits, le score est bien moindre.

Citation tiré de ce blog

Citation :
Autrement dit, son score des Européennes de 2014 (4,7 millions) se situe au-dessus de la moyenne des décennies précédentes, mais il n’en bat pas les records (6,3 en 2012). Le stock des 6 millions d’électeurs frontistes — mettons 7 millions — est à mettre en rapport avec les 46 millions d’inscrits sur les listes électorales, et avec les 66 millions de Français (64 millions en métropole) : il représente à la fois peu et beaucoup.

Autrement dit, quand on se retrouve dans un bus, une rame de train ou de métro, dans une boulangerie, dans une salle de travail ou de classe, dans un amphi, si on pense qu’il y a là près de nous une personne sur quatre qui vote FN, on se trompe totalement. Cette erreur est pernicieuse, elle relève même pour moi de la manipulation politique.

Voilà pour ma seule intervention politique, j'aime bien quand les choses sont dites entièrement Wink

D.
Revenir en haut Aller en bas
Libellule

Libellule


Messages : 15053
Date d'inscription : 23/01/2012

De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs EmptyJeu 12 Juin 2014, 16:29

J'ai développé moi-même cet argument du nombre de votants sur une autre page de ce forum ; il me fut répondu que je cherchais à minimiser le phénomène et que je n'entendais pas bien la colère du peuple. Alors cette fois, c'est sûr, j'essaye de définir sur quels ressorts repose cette légitime colère par les urnes.

J'avais parlé de la colère des abstentionnistes, par exemple qui n'étaient pas aller aux urnes entre la présidentielle et les européennes, parlant des quelques 8 millions de voix manquantes au Ps et des 6 millions de voix évaporées  aussi à droite entre l'UMP et l'UDI, pour dire que l'abstention était bien le critère qui amplifiait le phénomène, sachant que tous ces gens ont délibérément choisi par ce biais de donner une demi-voix à la liste arrivée en tête.

L'ont-ils fait consciemment ou inconsciemment je n'en sais rien, mais ils l'ont fait.
La démocratie réelle a parfois des leviers qui remettent pas mal de choses en place.
Surtout quand elle prend le pas sur la démocratie que j'appelle usurpée dans ce post, celle qui se constitue de majorités à vocation républicaine.

La crise identitaire est là, de plus en plus de Français ou d'Européens ne se reconnaissant plus dans la classe politique, ou en tout cas celle qui se prétend en être son élite.

Mais gare à l'homme ou à la femme providentielle ; ils arrivent toujours au pouvoir par un vote démocratique réel, et jamais ils n'ont usurpé leur prise de pouvoir pour le prendre.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty
MessageSujet: Re: De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs   De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
De la démocratie usurpée à la démocratie réelle. Adresse aux forumeurs
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» lorsque l'on découvre l'écologie réelle !
» Le top 20 des forumeurs
» Les forumeurs disparus...
» Communiqué adressé au Parisien et à 94Citoyens
» Concertation publique pour le prolongement de la ligne 1 du métro

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum du Plateau à Fontenay sous bois :: Expression citoyenne locale :: Tribune libre-
Sauter vers: